Osh le Secret Gardé Index du Forum


 
Osh le Secret Gardé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Vyssi Astadien ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Très Hautes Sphères - | -> :: Le carnet du passeur :: -> En route pour l'aventure
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Vyssi Astadien
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 67
Race: Aolia
Zone: Hauts-Quartiers
Âge: 23 ans

MessagePosté le: Sam 22 Jan - 18:41 (2011)    Sujet du message: Vyssi Astadien Répondre en citant

.:: L’identité ::.  







   

Nom : Astadien
 
Prénom : Vyssi
 
Surnom : /

 
Âge : 23 ans. Elle est née en 488.
 
Race : Aolias
 
Code couleur: #cc0066

Secteur d’Activité : Noble de naissance sur le continent de Khréhâl, elle a été poussée vers les Arts Nobles dans son enfance, depuis, elle est musicienne et chorégraphe sans renommée. A Elis, elle est considérée comme attachée au Collège et fait donc partie de la caste des Erudits.

Lieu de résidence : Originaire de Heltöov en Khréhâl, Vyssi est envoyée à ses treize ans dans la cité d’Elis pour initier son apprentissage et surtout se faire remarquer du Roi afin d’attirer son regard vers la famille Astadien. Aujourd’hui, elle vit dans les Haut-Quartiers, d’avantage grâce à l’argent de sa famille que par ses talents de musicienne.

 
Description Physique : Belle. C’est sans doute ce qui se remarque au premier abord, lorsqu’on la croise au détour d’une rue pavée d’Elis. Vyssi a la démarche droite et assurée de celle qui se sait regardée et qui en profite. Toujours vêtue de toilettes de grande qualité, dans des tons plutôt sombres mettant en avant la peau fraiche et tendue de son décolleté, sans vulgarité. Le bleu et le mauve sont ses couleurs préférées, l’essentiel de ses tenues sont issues de ces camaïeux.
 Un visage gracieux, un nez bien dessiné, au dessus d’une bouche aux lèvres pulpeuses rosées et rendues brillantes par une touche cosmétique presque invisible. Ses yeux d’un bleu profonds sont ourlés de longs cils noirs, et Vyssi a apprit à maîtriser un regard plein de charme. Quelques tâches de rousseur donnent une touche de beauté juvénile à sa peau pâle. De longs et lourds cheveux d’un blond foncé roulent et bouclent sur ses épaules et viennent parfaire ce tableau de femme-enfant.  Toujours sur l’apparence, Vyssi ne sort jamais sans avoir glissé une fleur fraiche et odorante dans sa chevelure, ce qui remplace tous les bijoux qu’elle ne possède pas encore.
 

Description Morale : Vyssi se sait belle, et c’est son fond de commerce. Musicienne accomplie mais sans talent, elle a conscience qu’elle doit travailler les charmes de sa jeunesse pour gagner ce que l’âge n’obtiendra qu’avec peine. Intelligente peut-être. Rusée, surement.  Vyssi parvient à obtenir ce qu’elle veut, sans avoir forcément besoin de ternir son image d’ingénue. Elle a l’ambition de conquérir rapidement la renommée qui la mettra à l’abri du besoin dès que sa jeunesse se sera fanée. Son éducation de parfaite jeune fille lui a donné un langage courtois et un sens de la répartie qu’elle utilise peu, préférant jouer devant ces messieurs les gentilles sottes, peu bavardes. Cela ne l’empêche pas d’être une langue de vipère lorsqu’il s’agit d’éloigner une concurrente. Vyssi a quelques principes rigides : elle ne couche pas avec des hommes plus jeunes ou moins populaires qu’elle, hors de question de s’envoyer en l’air avec un homme qui n’a pas un statut social plus élevé qu’elle ! Elle ne couche pas non plus avec les femmes plus âgées ou plus populaires, préférant de ce point de vue le savoir-faire des jeunes femmes des Bas-quartiers.
Malgré ce cadre strict, ces lois auxquelles elle ne déroge jamais, Vyssi fait quelques entorses à son régime beauté qui l’oblige a se nourrir exclusivement de végétaux et de poisson. Lorsqu’une commande de partition – qui lui vient quasi exclusivement de ses parents, de manière détournée -  prend du retard sur son pupitre, elle n’hésite pas à envoyer un coursier, ou à se rendre elle-même dans les Bas-Quartiers, pour y trouver quelque substance pourvoyeuse d’inspiration…Comme l’indique ce petit écart, Vyssi a perdu la patience et la rigueur qu’elle avait acquises en apprenant le solfège. Les cadeaux qu’elle a obtenus par ses simples minauderies l’encouragent à poursuivre ce petit jeu lascif valorisant et peu difficile à ses yeux.

Pnjisation : Non pas vraiment, occasionnellement et après un accord express par MP cela reste possible.

Fréquence de jeu : Deux à trois fois par semaine.


.:: L’histoire ::.  


Le passé de votre personnage (BG):


  Vyssi naît et grandit en Khréhâl, dans une famille propriétaire de plusieurs arpents de terre fertiles, à l’abri des vents mordants du continent, sur lesquels s’esquintent quelques dizaines de domestiques. Elle est la cadette d’une fratrie de six enfants qui ne compte qu’un seul garçon. Les parents, d’abord désespérés par ce manque d’hommes pouvant porter leurs vieux jours, comprennent lorsque leurs filles grandissent, tout en beauté, l’avantage immense de ces cinq belles enfants…



  Les filles Astadien sont toutes nées à intervalle régulier : 17 mois séparent précisément chaque naissance. Akhin, Clyent, Dimeria, Inhia et Vyssi grandissent choyées par leur père Elethren, qui voue à ses enfants un amour presque excessif… Pendant les hivers glacés, Myrial Astadien, la mère de Vyssi, enseigne à ses filles le maintien, les bonnes manières et la poésie, les clefs selon elle d’un bon mariage. Les filles Astadien sont élevées dans cet unique but et tenues à l’écart de toute tache dégradante pour les femmes objets qu’elles doivent devenir. Cette éducation rigide contraste avec tous les caprices passés par Elethren et est certainement à l’origine du caractère paradoxal des filles Astadien : soumises et obéissantes en cas de menace, orgueilleuses et exigeantes lorsqu’elles sont face à un public admiratif.


Dans le petit château, soumis aux courants d’air glacé, la vie s’organise autour des cinq filles Astadien, jusqu’au jour des treize ans d’Akhin, l’ainée. Vyssi assiste, comme ses sœurs, à une terrible dispute opposant ses parents :


- Mais que crois-tu donc Elethren Astadien ? Comment penses-tu que tes filles chéries nous permettrons de vivre nos vieux jours à l’abri du besoin ? Elles ne sont bonnes à rien ! Notre seul espoir est que les Dieux leur souffle une ébauche de beauté, afin de les placer au mieux. Là elles auront leurs aises, bien d’avantage que dans ce vieux château miteux !
- Calme toi Myrial… Tu sais que je ne veux que leur bien… Akhin est bien jeune encore pour se frotter à la cour de l’Empereur, elle ne connait pas encore le monde…
- Et ce n’est pas en t’écoutant qu’elle le visitera un jour ! Non, ma décision est prise, elle partira suivre les cours de Pilali Thean, il est bien introduit auprès du Seigneur Dvasoï, elle saura y trouver un bon parti.


Dans la maison Astadien, la femme décide du sort des filles, quant l’époux choisit celui des enfants mâles. Elethren n’eut donc d’autre choix que de s’incliner et Akhin, leur ainée, est envoyée, le jour de ses treize ans, à la cour de l’Empereur Justas Dvasoï III. Elle suit les cours d’un précepteur qui lui enseigne la magie de la voix. Loin de ses puinées, Akhin est remarquée par l’Empereur qui va jusqu’à féliciter la famille Astadien pour la qualité de sa fille. En joie, Myrial envoie sa seconde fille rejoindre la première. L’histoire ne sera pas favorable à Clyent, moins gracieuse et moins talentueuse que son ainée. Présentée trop tôt à l'Empereur, les rumeurs racontent que le son de la flûte lui écorcha les oreilles et qu'en punition il lui infligea lui-même une marque au fer rouge sur tout le dos. L’anecdote amusa beaucoup Justas Dvasoï III, mais nettement moins celle qui vit ses espoirs d’épousailles envolés… Les ardeurs de la famille Astadien furent également refroidies et Myrial parvint à convaincre une deuxième fois son époux d’envoyer au loin ses filles adorées. Ainsi Dimeria rejoignit par bateau l'île du volcan Pìa où elle parvint à séduire un riche négociant en pierres au son de son violon et Inhia s’en fut étudier le luth dans l'exotique cité de Khe-Din, capitale du Tuan-Tsi.


 A onze ans, Vyssi se trouva donc au foyer, seule, coincée entre une mère froide et autoritaire, un père un peu trop aimant et un jeune frère choyé. Privée de ses sœurs, l’enfant se ferma peu à peu, parlant uniquement lorsque c’était nécessaire, poursuivant son apprentissage sans entrain avec pour seule envie de quitter le nid venteux familial. Coquette, son jeu favori était de se glisser dans les vêtements de fête de sa mère et d’imiter ses grandes sœurs, parties conquérir le monde au loin.



Plusieurs mois avant ses treize ans, Vyssi était déjà prête au départ. Il avait été convenu qu’elle partirait vers Elis, capitale du doux continent d’Astès, où elle recevrait les cours d’un précepteur lié au Collège des érudits. Elle poursuivrait là-bas sont apprentissage du solfège, du clavecin et si son professeur l’estimait capable, de sa voix.
Le jour du départ, Elethren lui rendit visite dans sa chambre. L’homme aux tempes grisonnantes s’assit sur le lit et tapota ses genoux pour inviter sa fille à venir le rejoindre. Vyssi, tout à son départ, se tourna simplement vers lui, le dos raide. Elle ne regretterait pas l’absence de ses parents. La disparition progressive de ses sœurs avait laissé dans son cœur un grand vide que n’avait pas comblé le reste de sa famille. Constatant la réticence de sa fille, Elethren soupira et se frotta maladroitement les mains…


- Ah, Vyssi… La dernière de mes petites princesses… Les paroles du père se perdirent dans l’air de la chambre. Il fronça les sourcils et s’impatienta : Viens par ici ma fille.


Vyssi n’eut pas d’autre choix que d’obéir et de s’approcher de son père, sur son visage était crispée une mimique sévère. Elethren ne le remarqua pas, et glissa ses doigts dans l’épaisse chevelure de sa fille. Sans un mot, sa main glissa le long de la courbure de ses reins, descendant lentement. Mal à l’aise mais toujours froide, Vyssi toussota pour sortir son père de sa rêverie. Ramené au sujet de sa visite, il se redressa et ramena sa main baladeuse sur ses genoux :
 
- Oh Vyssi, Vyssi… N’écoute pas ta mère, forge toi une vie heureuse, la richesse et la renommée ne font pas le bonheur… Et c’est tout ce que je souhaite pour toi…
- Merci Père. Mais mon devoir de femme est de mettre mes propres parents à l’abri du besoin.


Les mots échappés de la bouche de la fillette avaient l’accent même de leur mère. Elethren gémit et saisit entre ses doigts les mains fines de Vyssi. Son regard s’était fait presque implorant:


- C’est ta mère que j’entends par ta bouche Vyssi. Mais nous ne sommes pas dans le besoin. Le Château nous suffit, ton frère en héritera et cela suffira à nos vieux jours, nous n’avons pas besoin de plus.


Du haut de ses presque treize ans, Vyssi n’entendait guère les arguments de son père. Le voir ainsi suppliant, dans la position d’un lâche, était difficile à supporter tant cette image allait à l’encontre de ses principes :


- Bien Père, je n’ai qu’une seule volonté : la votre.


Devant cette enfant froide, qui n’avait visiblement pas compris le sens de son discours, Elethren soupira et esquissa un nouveau geste vers elle, et se ravisa, retenu au dernier moment par l’air sévère de sa fille. Il fouilla dans un pan de son vêtement, et en tira une petite dague, ornée de multiples pierres colorées.


- Fait attention à toi Vyssi.


 Puis, il quitta précipitamment la pièce, laissant la jeune fille avec sa dague entre les doigts…


* Pourquoi donc en faire une arme ? Avec tant de pierreries j’aurai pu avoir au moins deux parures… *


Vyssi n’eut que le temps de fourrer le petit couteau dans une de ses malles de voyage, lorsque trois coups secs résonnèrent contre le panneau de la porte. Un instant plus tard, Myrial Astadien était au centre de la chambre désormais presque vide. Avec un sourire aimable et doux, l’un des seuls que Vyssi lui avait vu sur les lèvres, Myrial lui expliqua ce que devait connaître une femme. Femme que Vyssi devenait à partir d’aujourd’hui. La conversation fut la plus déplaisante de la vie de la cadette Astadien, les sujets abordés lui parurent d’une trivialité vulgaire et elle ne quitta pas son air fermé. Lorsque Myrial estima avoir expliqué tous les subtilités de son nouveau statut elle serra dans ses bras sa fille. Etreinte froide et vide de sens, et il sembla tout à coup à Vyssi que sa mère la poussait du haut d’une falaise, en évoquant aimablement les récifs à éviter qui l’attendaient pourtant en bas. Glacée, Vyssi quitta le château de son enfance dans une carriole ballottée par deux chevaux fatigués. Elle n’y est pour le moment jamais retournée.
 
 


– Vyssi ! Un peu de concentration ma fille ! Sans talent, il ne te reste que le travail pour parvenir à faire quelque chose de bien ! Ton joli minois n’empêche pas mes oreilles d’être agressées par le son que tu tires de ce pauvre piano !


 Cette phrase fut sans doute celle qui berça son adolescence. Arrivée après un long et désagréable voyage avec pour seule compagnie son chaperon et le cocher dans la grandiose cité d’Elis, Vyssi emménagea dans un grand appartement des Hauts-Quartiers au charme impersonnel. Elle y vit pour ainsi dire seule, si on oublie une servante cuisinière et son chaperon, une grosse femme bavarde qui fait la conversation pour elle. Les enseignements de solfège commencèrent dès le lendemain de son arrivée. Vyssi commença par se perdre dans les ruelles des Hauts-Quartiers, et, n’osant demander le chemin du Collège des Erudits, elle pénétra dans le Temple. Cette première découverte fut sans doute celle qui attacha définitivement le cœur de Vyssi à la cité d’Elias. Elle passa plusieurs heures à errer dans les hauts couloirs, faisant résonner le son de ses pas, éprouvant l’acoustique exceptionnelle du lieu, qui ne pouvait être due uniquement à la physique et à l’architecture… Son chaperon l’arracha à son émerveillement et la conduisit, manu militari, jusqu’au collège… Où son retard fut remarqué et noté par son professeur Tyek De Nirtë…


La première année de Vyssi à Elis fut difficile. La jeune fille eut du mal à s’adapter au rythme citadin, aux cours de solfège qu’elle n’appréciait pas plus que Tyek De Nirtë. La seule chose qui lui permit de tenir, était sa visite hebdomadaire au Temple. Elle prenait souvent tout son jour de congé pour éprouver l’atmosphère mystique du lieu.



En grandissant, Vyssi commença à se plaire dans la cité. Son cercle d’amis s’était élargi, ses relations s’étaient pacifiées avec son professeur au moment où elle avait commencé à jouer du clavecin. L’adolescence l’éloigna pour un temps du Temple. Désormais, son jour de congé était d’avantage dédié aux achats de toilettes dans les boutiques des Hauts-Quartiers d’Elis qu’aux rayons de lumière poudreuse aux détours des couloirs du Temple. D’abord invitée à d’occasionnels gouters et festivités d’enfants, elle ne tarda pas à s’embarquer dans les soirées nocturnes réservées aux adultes et gouta aux divertissements qui leurs étaient spécifiques.


Vyssi réussi à franchir le cap de l’adolescence en esquivant quelques récifs qui lui sont familiers. A dix-huit ans, elle était belle et entretenait une réputation mystérieuse qui n’intéressait pas grand monde en dehors de quelques garçons du Collège.


Aujourd’hui, Vyssi réside toujours dans l’appartement qu’elle habitait à son arrivée. Sa chaperonne a vieillie et lasse d’être roulée dans la farine, a laissé tomber son rôle de surveillante, se contentant d’envoyer des courriers mensuels rassurants à la famille Astadien. Elle a obtenu son certificat d’étude de clavier et dans sa salle de travail, un beau clavecin prend la poussière, attendant qu’elle revienne poser ses doigts dessus. Vyssi a composé quelques morceaux plutôt jolis, commandés par des amis de ses parents, mais nul n’a encore remarqué cette qualité dans la cité d’Elis. Depuis la fin de ses études, sa vie est rythmée par les évènements nocturnes où elle arrive à s’inviter.
 



Divers : Vyssi est née en Khréhal et est donc susceptible d’avoir déjà rencontré des gens issus de la noblesse de ce continent. Ses sœurs sont dispatchées de par le monde, ce qui élargit son réseau de connaissance. A Elis elle a quelques connaissances féminines dans les Bas-Quartiers et cherche à s’immiscer dans les hautes sphères et de parvenir à la cour royale.
Vyssi joue du piano et possède une voix agréable.

Crédits: Mélanie Delon, « Age », Ivan Kashubo, détails "chat" et "serpent"
________________________________________________________________



Dernière édition par Vyssi Astadien le Sam 12 Mar - 23:51 (2011); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 22 Jan - 18:41 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Vyssi Astadien
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 67
Race: Aolia
Zone: Hauts-Quartiers
Âge: 23 ans

MessagePosté le: Sam 22 Jan - 18:43 (2011)    Sujet du message: Vyssi Astadien Répondre en citant

Place pour le futur Osh
________________________________________________________________

Revenir en haut
Dafodile
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Nov 2010
Messages: 93
Race: Divine
Zone: Très Haute Sphère
Âge: Immortelle

MessagePosté le: Sam 22 Jan - 20:20 (2011)    Sujet du message: Vyssi Astadien Répondre en citant

Bonjour Vyssi ! Soyez la bienvenue sur Osh, le secret gardé.

Tout d’abord, je tiens à vous féliciter de cette fiche : elle m’a été très agréable et je dois avouer avoir particulièrement apprécié la façon dont vous avez intégré les autres continents.

Au niveau de la forme, je n’ai que deux petites critiques et pourtant bien simple :

*Pourriez-vous mettre la couleur autour du code couleur ?
*Pourriez-vous mettre l’année de sa naissance à coté de son âge ? (soit 488)

Maintenant, débutons réellement avec la lecture de votre fiche. Je n’ai rien à redire sur le physique et le caractère, elle est certes très belle mais vous avez même trouvé une justification en son histoire donc c’est parfait. La façon de placer leurs filles –comme déjà dit- est intéressante : je n’ai rien non plus à redire au niveau de l’histoire non plus.

Cependant, sa caste ne peut être la bonne. Je m’explique : si elle était noble en Khréhâl, elle ne l’est en Astès. En Astès, les individus appartenant à la caste des nobles sont ceux qui ont le même sang de Lirk Oss –donc étant de sa famille-, ce qui n’est le cas de Vyssi. J’ai commencé à penser à comment régler ce problème et voici ce que je vous propose :

Son maitre à Elis fut un érudit, on peut donc lui mettre la caste Erudite, avec comme profession Musicienne.
Pour ne point oublier ses origines nobles, nous pouvons signaler dans sa réputation qu’en Khréhâl, elle est une noble.

Je tiens à préciser que ce n’est qu’une proposition afin que nous trouvions une solution et non pas une obligation. Si cela ne vous convient pas, nous allons chercher un autre moyen de détourner son statut noble sans le lui retirer complètement. =)
________________________________________________________________



Dernière édition par Dafodile le Ven 13 Mai - 00:47 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Aanté
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2010
Messages: 201
Race: Divine
Zone: Très Haute Sphère
Âge: Éternel

MessagePosté le: Sam 22 Jan - 21:02 (2011)    Sujet du message: Vyssi Astadien Répondre en citant

Bienvenue parmi nous!

Très jolie fiche et je pense que vous aurez matière à le faire évoluer ce qui est ma foi, le plus intéressant. Tout coule parfaitement je n'ai pas de remarque particulière sur la forme, j'aimerais juste rajouter un petit point sur le fond comme le relevait Dafodile.

Effectivement la caste Noble est réservée à la lignée des Oss, votre sang Noble ne peut donc être réellement reconnu en Elis. Cependant vous pouvez très bien être envoyée à Elis en tant que "bon parti" pour tenter de vous approcher du Roi/Empereur qui n'a toujours pas de femmes, ce que les intéressés fortunés du monde entier sont en droit de convoiter. De plus, même si vous n'avez pas "les droits" d'un noble car étrangère, l'étiquette vous suit (on ne vous demande pas de renoncer à votre rang ) et cela devrait vous ouvrir les portes des soirées mondaines...

J'aurais assimilé les musiciens à la caste d'errant dans l'optique traditionnelle mais vu que la pratique de votre personnage est "savante" je trouve que ça relève également du Collège. Vous n'êtes pas obligé d'y vivre surtout que vous avez une richesse personnelle.

J'attends donc votre réponse pour palier à cette nuance et valider la fiche.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Vyssi Astadien
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 67
Race: Aolia
Zone: Hauts-Quartiers
Âge: 23 ans

MessagePosté le: Dim 23 Jan - 00:43 (2011)    Sujet du message: Vyssi Astadien Répondre en citant

Les modifications demandées ont été effectuée!
- Ajout de l'année de naissance
- Mise en couleur du code couleur
- Rectification dans le "secteur d'activité" avec précision que Vissy est rattachée au Collège et donc considérée comme érudite.

Nulle volonté de ma part de biaiser avec les règles, Vissy a seulement envie d'essayer ses charmes sur les plus grands pour se forger un avenir à la hauteur de son ambition!

Merci pour vos gentils commentaires, ça me fait très plaisir!
________________________________________________________________

Revenir en haut
Aanté
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2010
Messages: 201
Race: Divine
Zone: Très Haute Sphère
Âge: Éternel

MessagePosté le: Dim 23 Jan - 15:20 (2011)    Sujet du message: Vyssi Astadien Répondre en citant

Fiche validée pour moi (Il faudra juste changer la caste dans le profil)!
Il vous manque le second avis favorable et ensuite zooo on vous attend à la fête qui s'organise sur la Place du Temple Smile
Bon jeu!
________________________________________________________________

Revenir en haut
Dafodile
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Nov 2010
Messages: 93
Race: Divine
Zone: Très Haute Sphère
Âge: Immortelle

MessagePosté le: Dim 23 Jan - 15:28 (2011)    Sujet du message: Vyssi Astadien Répondre en citant

Pour ma part, c'est très bon. Ne vous inquiétez cependant pas, personnellement je ne vous prêtais cette volonté.

Nous vous avons mis votre noblesse dans votre réputation ! Bon jeu dame Vyssi !
________________________________________________________________

Revenir en haut
Vyssi Astadien
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 67
Race: Aolia
Zone: Hauts-Quartiers
Âge: 23 ans

MessagePosté le: Sam 12 Mar - 23:47 (2011)    Sujet du message: Vyssi Astadien Répondre en citant

Les soeurs Astadien: 







Akhin Astadien 


L’ainée des sœurs Astadien est le miroir féminin des charmes de son père. Des yeux d’un gris bleuté qui portent tous les reflets de l’océan au large des côtes déchiquetées de Khréhâl, une chevelure d’un noir de jais cascadant sur des épaules minces, une mâchoire nettement dessinée accentuant son air volontaire sans pour autant la rendre masculine... Ses traits sont finement dessinés et d’une symétrie parfaite et parfois déstabilisante. La beauté d’Akhin Astadien n’est pas le fruit du hasard, mais semble plutôt l’œuvre d’un artiste méticuleux respectant tous les codes classiques.

A ses treize ans, Akhin est la première des sœurs Astadien à quitter le domicile parental, non sans avoir compris l’importance de sa tâche de représentation familiale à la Cour de Justas Dsavoï III, Empereur des Khréhâliens. Appliquée, sûre d’elle et surtout déterminée, qui plus est dotée d’une voix enchanteresse, Akhin est adorée de ses précepteurs qui la présentent à l’Empereur avant même qu’elle n’ait atteint son seizième anniversaire. Elle fera une première représentation, accompagnant sa voix d’une harpe, immédiatement remarquée par quelques nobles de l’entourage de Justas.
Akhin fut une musicienne très courtisée, dès que la famille Astadien annonça son intention de la marier, et ce malgré la triste anecdote que vécu sa cadette. Elle convola en juste noce avec l’un des nombreux cousins de Justas Dsavoï et est aujourd’hui mère de deux garçons : Ekert et Wosdek Dsavoï.




Clyenth Astadien
 


La seconde des filles Astadien est venue au monde porteuse d’une beauté semblable à celle de son ainée. Des sourcils plus hauts, un nez plus retroussé, mais surtout une chevelure tirant sur le roux la distingue d’Akhin. Plus douce, plus réservée, Clyenth est également doté d’un moindre talent vocal, et malgré de nombreuses années de rude apprentissage, elle ne maîtrisera toujours qu’imparfaitement les éclats ensorcelants de la flûte.

Clyenth fut présentée trop tôt à la Cours de l’Empereur Justas, avant même son quatorzième anniversaire, sous la pression de la Cour qui demandait à revivre à nouveau les premiers moments d’Akhin. Hélas, l’Empereur était ce jour de mauvaise humeur et ordonna un châtiment à Clyenth pour ses oreilles meurtries par le ton strident de la flûte. Sadique, il lui appliqua lui-même, au fer rouge le motif d’une clef de sol gigantesque dans le dos, la marquant de la racine des cheveux, jusqu’au bas des reins.

Ce terrible évènement a marqué un tournant dans l’histoire des Astadien. Clyenth a renoncé définitivement à la musique, et s’est tournée vers sa véritable passion : la peinture. Après la disgrâce prononcée par Justas, elle a réussi à se forger une petite renommée, en partie grâce à son ainée, mieux introduite à la Cour. Aujourd’hui, à la plus grande honte de sa famille, elle n’est toujours pas mariée, et les rumeurs prétendent que seules les femmes peuvent partager son sommeil. Elle n’a jamais démenti ces ragôts.




Dimeria Astadien
 


La discrète et très sérieuse Dimeria est la troisième de la fratrie Astadien. Peut-être est-ce cette position centrale qui lui a conféré ses qualités de juge impartial ? Les époux Astadien ont pu constater avec soulagement qu’en grandissant, leur fille prenait la même voie que ses ainées : celle de la beauté. Le regard de Dimeria tire sur le vert et lui confère un air plus mystérieux, plus secret mais globalement, on ne peut se tromper quand on voit les filles Astadien ensemble : elles sont sœurs et partagent bien plus que leurs traits. Cette grâce féline qui les anime toutes les cinq les dit faites du même souffle.

Revenons à Dimeria. Quelques mois avant de l’envoyer à la Cour de Justas se déroule la tragédie de Clyenth, aussitôt, les parents Astadien retiennent leur fille pour lui éviter le même sort et c’est à ce moment que se jouera le sort des trois cadettes Astadien. Elles partiront, loin, à l’étranger. La cote d’Akhin est au plus haut, inutile de lui faire de l’ombre et de diviser ses soupirants.

Il est décidé d’envoyer Dimeria sur l’île du volcan Pìa. La noblesse n’y est guère présente, mais après un hiver particulièrement rigoureux, les époux Astadien prennent conscience de l’importance d’introduire dans leur famille un homme riche. Dimeria étudiera le violon. Plus discipline qu’art, cette instrument la ravira et fera d’elle une interprète appréciée. Son mariage est conclu très rapidement, à peine a-t-elle atteint sa majorité, avec un richissime et très âgé négociant en pierres précieuses. La consciencieuse Dimeria n’a toujours pas d’enfants, tandis que son époux semble vouloir prolonger longuement une vie infertile, sans héritier. Intelligente elle est devenu la première intendante de son propre époux et l’aide à gérer ses négoces, reprenant petit à petit les rênes d’une entreprise connue sur de nombreux continents.







Inhia Astadien
 


La fraîche, la pétillante, la vive Inhia Astadien. La quatrième fille des Astadien a hérité du physique de sa mère : grande et blonde poupée de porcelaine, de la joie de vivre de son père et de l’assurance de son ainée. La réussite d’Akhin et de Dimeria ont aiguillé son appétit et elle a très tôt décidé de les imiter pour accéder aux fastes de la vie de riche, dans une capitale.

Elle est certainement celle qui a donné le plus de fil à retordre à ses parents : capricieuse et prompte à commettre les bêtises indignes d’une Dame et à entrainer sa cadette Vyssi dans les mêmes travers ! Inhia resta plus longuement au domaine familial, ses parents refusant de la laisser partir tant qu’elle n’aura pas d’avantage de plomb dans la tête. Ce n’est qu’à la veille de ses quinze ans, après l’avoir découverte dans une grange en compagnie d’un jeune homme bien loin de sa condition sociale, qu’il fut décidé de l’envoyer, en urgence, à l’autre bout du monde ! Le continent de Tuan-Tsi fera l'affaire.

Belle, bien sûr, mais d’une intelligence vive et pleine de répartie, Inhia se fit rapidement une place à la Cour de Khe-Din. Sur ce point, et sur bien d’autres, elle força l’admiration de Vyssi ! Aujourd’hui, elle n’est toujours pas mariée, mais cultive avec soin les attentions de nombreux admirateurs. La tradition familiale lui a imposé d’apprendre à jouer du luth, mais c’est plus un atout dans le large éventail de ses techniques de séduction, qu’un gagne-pain à proprement parlé.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Aanté
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2010
Messages: 201
Race: Divine
Zone: Très Haute Sphère
Âge: Éternel

MessagePosté le: Sam 19 Mar - 13:41 (2011)    Sujet du message: Vyssi Astadien Répondre en citant

Très jolis portraits! N'hésitez pas à ouvrir un carnet de route à la bibliothèque "[carnet]" qui vous permettra de conter toute l'histoire de votre personnage et de sa famille. C'est là un ouvrage qui ne se trouvera pas RP parlant à la bibliothèque (pensez-le comme un journal) mais comme le contenu se veut romancé (et non une suite de liens), nous avons estimé que c'était une bien meilleure place pour lui. Ensuite, comme vous êtes Érudit, vous pouvez toujours publier vous même de vrais ouvrages que toute la population pourra consulter.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:43 (2017)    Sujet du message: Vyssi Astadien

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Très Hautes Sphères - | -> :: Le carnet du passeur :: -> En route pour l'aventure Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Se rendre sur le portail TourDeJeuVoir les explications de cet anneau sur le site TourdeJeuVoir la liste des jeux de cet anneauPour avoir un jeu de cet anneau au hasardPour voir le jeu précédent de cet anneauPour voir le jeu suivant de cet anneau