Osh le Secret Gardé Index du Forum


 
Osh le Secret Gardé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [Evènement] Fête d'Ekyria ::
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Terre - | Continent d'Astès :: Elis, la Capitale -> Temple
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eclat Divin
Guides

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2010
Messages: 80
Race: Divine
Âge: Sans Âge

MessagePosté le: Jeu 20 Jan - 12:53 (2011)    Sujet du message: [Evènement] Fête d'Ekyria Répondre en citant

Les gels les plus rudes s’effaçaient enfin et on sentait dans l’air une promesse de beaux jours. L’Empereur avait envoyé des hérauts dans toute la ville et même en campagne pour que tous sachent que les festivités d’Ekyria s’organisaient. Les rues étaient particulièrement entretenues ce jour là et les offrandes au Temple étaient multiples et variées. Dans les légendes des peuples, Ekyria était une jeune pucelle à la chevelure brune et aux yeux d’émeraude qui chantait et jouait de la flûte en se promenant le long des champs. Sa voix chaude et ses notes sensibles savaient faire fondre le cœur des hommes mais c’est celui de l’Hiver qui en fut le plus épris. Ainsi, on la fêtait pour qu’elle annonce le redoux de la plus froide des saisons et qu’enfin, les plants puissent se préparer au très attendu printemps. Ce n’était pas encore l’heure des bourgeons mais les rayons du soleil prenaient des couleurs de plus en plus supportables.

En cette occasion, le Roi fournissait quantité de mets pour gonfler les tables dressées sur la place du Temple. Si cette fête était pour lui une occasion de rassembler le peuple, les citoyens eux, avaient bien du mal à ignorer le festin qui les attendait ; les estomacs avaient eu le temps de se creuser avec les réserves presque épuisées des récoltes de l’an passé. Des musiciens de tout horizon s’invitaient pour partager quelques notes et hymnes en l’honneur d’Ekyria et faire danser la populace. Il n’était pas rare de voir les gens de tous les milieux se côtoyer même si chacun savait garder ses distances.

Le Temple dominait les scènes conviviales avec une impassible austérité. Personne n’avait cherché à convier un seul prêtre et de toute façon, tous savaient que ça ne les intéressait pas. La place n’était pas leur territoire mais c’était un symbole pour le cœur de la ville que le Roi avait tenu à souligner. Pour l’occasion, on avait même démonté la potence et le fantôme de la justice se faisait ainsi plus discret. Certains murmuraient que l’Empereur viendrait se joindre à la fête quand d’autres affirmaient qu’il avait mieux à faire. Le masque du Roi attirant mille rumeurs et fantasmes, on racontait qu’il se promenait parfois incognito dans les rues de sa cité.

Au petit matin du grand jour, beaucoup se rendaient déjà sur la place comme si c’était l’heure du marché. Les commerces avaient pour beaucoup accorder une journée de repos à leurs employés… Il faisait bon se montrer aux évènements du souverain et poursuivre son activité comme si de rien n’était, risquait d’être particulièrement mal vu…
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 20 Jan - 12:53 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kilstan Oss
Initiés au Secret

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 72
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 27

MessagePosté le: Ven 21 Jan - 14:06 (2011)    Sujet du message: [Evènement] Fête d'Ekyria Répondre en citant

La Fête d'Ekyria, comment ne pas y aller? Il s'agissait là d'un rassemblement populaire, ou tout le monde échangeait autour de nourriture offerte gracieusement par l'Empereur en personne. Kilstan aimait beaucoup ce genre de fêtes où le riche bourgeois côtoyait le mendiant dans une ambiance joyeuse. Après, il était vrai que les débordements étaient généralement de la partie, et il fallait bien souvent séparer deux contrevenants qui, sous l'effet du vin ou de la colère, décidaient d'en venir au mains. Mais ce ne serait pas sa préoccupation en ce jour. Il n'était pas en charge de la zone, et c'était tant mieux, il pourrait profiter des réjouissances.

Le géant avait depuis longtemps abandonné l'idée de "passer inaperçu". Il était trop repérable pour ça. Il portait donc des vêtements réglementaires, bien que civils. N'importe quelle personne présente, pour peu qu'elle ait des yeux et un minimum de jugeote, serait donc capable de deviner aisément son corps de métier. Il espérait juste que personne ne le connaitrait assez pour déterminer son ascendance, et surtout qu'on ne viendrait pas l'embêter! Il comptait passer une bonne journée à boire et manger, en dansant pourquoi pas? Tout simplement profiter d'un agréable repos et des festivités pour se vider la tête de tout ce qui lui pesait habituellement.

Et puis regarder les enfants. Voir des enfants s'amuser, rire, être simplement comme ils devraient tous l'être lui faisait à la fois beaucoup de bien et de mal. Mais si il existait bien un chose au monde encore capable de lui arracher un sourire, c'était ça, et il comptait bien sourire beaucoup aujourd'hui. Quelque part, ça lui rappelait le pourquoi des choix qu'on aurait put juger discutables dans sa vie, mais qu'il avait fait tout de même. Peut-être ses seuls choix d'ailleurs...Enfin l'heure n'était pas à la morosité, et il se dirigeait vers la place d'un pas gai, sifflotant déjà la musique qui parvenait à ses oreilles.
________________________________________________________________

« Si jamais l’homme qui vous pourchasse est grand et fort, et porte un casque à l’emblème de l’ours grondant, ne vous rendez pas. Car s’il vous attrape, l’Ours d’Elis vous mangera »
Surtout si vous êtes un poney...
Revenir en haut
Quetzal'ome Teotl
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 54
Race: Tolbaz
Zone: Elis
Âge: 27 ans

MessagePosté le: Dim 23 Jan - 16:52 (2011)    Sujet du message: [Evènement] Fête d'Ekyria Répondre en citant

La charrette prison fut arrêtée à l’entrée de la ville. Les gardes échangèrent quelques mots peu sympathiques et finalement le convoi put poursuivre. Teotl et ses deux autres complices étaient assis et adossés aux barreaux de la voiture, la tête légèrement baissée. Ils n’avaient pas honte non, on ne vivait pas les derniers instants d’une vie dans la honte, mais ils se protégeaient ainsi de ce que les habitants pouvaient bien leur envoyer. Le peuple se comportait toujours ainsi avec les coupables de peur d’être pris pour des sympathisants. Au croisement d’une ruelle, le parfum d’une boulangerie aida le pirate à redresser le menton et il put découvrir cette nouvelle cité. Ainsi c’était ici, que le monde convergeait… Curieusement les échoppes étaient fermées. La réussite fleurissait-elle à des paresseux ? C’était là un spectacle bien étrange : de toutes les villes qu’il avait visité, il n’en avait jamais vu qui prenait congé… Il croisa le regard de quelques femmes, certaines étaient ravissantes et il baissa les yeux pour ne pas sentir le goût amer que prenait sa vie à remonter vers la prison.

Les habitants semblaient tous se presser vers une même direction et la curiosité commençait à pointer le bout de son nez. Bientôt, il se félicita presque d’être dans cette voiture parce qu’il arriverait probablement avant eux… Mais la garde les arrêta encore.

-On veut pas de ça aujourd’hui !

-Ordre du Gouverneur de Menrà, on doit les porter chez vous.

-Pas aujourd’hui je vous dis, la place du Temple est bondée et le Roi a spécifié qu’il ne voulait pas de débordements or des prisonniers ça donne toujours trop de distractions…

-Z’avez qu’à nous faire descendre et on fera la fête avec eux !

-Ferme la ! Brailla l’officier au pirate.

-Je suis sur que les dames elles aiment les beaux gaillards com’nous.

Le garde lui ficha un coup de crosse et il garda le reste de ses commentaires pour lui.

-Passez par derrière le Temple, longez le cimetière et prenez la troisième à droite.

-On risque rien j’espère… Les ruelles c’est pas ce qu’on fait de plus sur…

-Non aujourd’hui pas de débordements.

Ils se saluèrent de façon protocolaire et le cheval reprit sa marche vers la nouvelle direction. Le second pirate s’était alors levé, se balançant sur les barreaux de la cage et s’était mis à chanter d’une voix grasse à plein poumons pour que tous les entendent passer. Quetzal’ome avait discrètement sourit car ils savaient qu’ils ne le feraient pas taire. Ils contournaient la place et au bout des ruelles, il devinait l’ambiance de joie et entraperçut le buffet. Les trois hommes crispèrent alors les mâchoires… Depuis combien de temps n’avaient-ils pas mangé ?
________________________________________________________________

Revenir en haut
Eclat Divin
Guides

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2010
Messages: 80
Race: Divine
Âge: Sans Âge

MessagePosté le: Dim 23 Jan - 18:23 (2011)    Sujet du message: [Evènement] Fête d'Ekyria Répondre en citant


Anastasie, Doigts de Fée.


Une figure aux blondes mèches aperçut de loin l’étrange cargaison qui attirait quelques attentions. Alors qu’elle s’en approchait, prise de curiosité, elle entendit des bribes de paroles : ces hommes étaient des assassins, des pirates qu’on devait châtier et dont la présence seule, en ce jour de fête, était une honte tant il aurait fallu qu’ils croupissent déjà au cœur des plus âpres cachots. Anastasie n’avait jamais vu de pirates et elle les imaginait déjà, ô laides créatures dont l’absolution de Très Saint n’aurait point suffi à cacher l’immondice qui se dégageait de leurs êtres, comme si le mal était inscrit en eux. Pourtant, elle ne put cacher la surprise qui se dégagea de son être alors qu’elle était arrivée au plus proche d’eux. Il avait fallu qu’elle se glisse entre chaque habitants pour que, enfin, plus personne ne lui fasse ombrage de sa grande stature, l’empêchant d’apercevoir les trois pirates. Ils n’étaient pas si horribles, ils avaient l’air de monsieur-tout-le-monde bien que, pour certains, leurs origines semblaient clairement n’être d’Astès même. Anastasie s’approcha pour apercevoir leurs visages de bien meilleure façon mais ils refusèrent de lui accorder un regard, continuant d’observer les pavés qui lentement finissaient sous les lourdes roues de leur transport. Anastasie ne put s’attarder longuement à les observer : elle s’attendait déjà à voir madame de Rochrouge arriver, pleine d’inquiétude quant à sa disparition.

La jeune femme prit donc le chemin inverse et retrouva sa maitresse qui avait à peine bougé, bien trop occupée à discuter avec un homme de sa condition. Elle se retourna vers elle, la voyant à peine tant la grande dame s’amusait de retrouver ses pairs. Elle confia cependant à Anastasie son énorme manteau et son sac, prétextant que cela l’alourdissait tellement qu’elle en avait du mal à marcher. Anastasie ne se plaint pas, bien au contraire : qu’il était une joie pour elle d’aider sa si gentille maitresse. Ainsi, lorsque celle-ci s’en alla bien trop vite à la recherche d’une autre de ses riches connaissances, Anastasie au cœur des immenses gens ne la retrouva point et crut même se perdre, paniquant presque. Elle se savait munie de vêtements de qualités et craignait qu’un voleur tente de se les approprier : les pirates lui avaient bien prouvés que le mal n’offrait son empreinte sur le visage des gens. Mais les rires, malgré ses inquiétudes quand à sa maitresse, lui volaient ses angoisses et faisaient s’envoler toutes traces de mélancolies quand ses yeux cherchaient une figure presque imaginaire et ne la trouvaient point.

Pour rejoindre la place, elle dut parfois donner des coups de coudes s’excusant à chaque fois platement. Elle le donna même à un géant et lorsque son regard croisa le sien, le rouge lui peint les joues. Bien heureusement, sa voix ne la trahit par lorsqu’elle murmura : Pardonnez moi… et continua son chemin, les yeux rivés au sol.
Puis elle le vit, immense et violet, orné de deux plumes : l’une noire et l’autre mauve. C’était le chapeau de sa maitresse et elle allait enfin la retrouver. Mais, pleine d’entrain nouveau, elle tomba au sol et ce fut sous les rires des enfants –innocentes mais parfois cruelles créatures- qu’elle se releva, epoussetant sa robe puis le manteau et le sac de sa maitresse. Celle-ci avait été alertée par le bruit et s’était avancée vers elle, lui récupérant des mains ses affaires.

"Voyons, Anastasie… Fais un peu attention… auriez vous déjà bu trop de vin ? Regardez-vous, vous êtes rouges ! "

Encore un sermon et elle retournait auprès de ses pairs, alertés, s’excusant de la maladresse de sa domestique. Tous déjà se vantaient de leurs propres domestiques et de leurs erreurs, fut ce là une grande joie. Anastasie marcha, droite bien que son visage montrait sa honte, vers le buffet où elle se saisit d’une pomme dont la couleur verte aurait fait pâlir d’envie le plus beau des chapeaux de madame. Elle n’accorda pas un regard vers les enfants qui l’appelaient alors Ananas et remarqua à nouveau l’étrange cortège.
Revenir en haut
Vyssi Astadien
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 67
Race: Aolia
Zone: Hauts-Quartiers
Âge: 23 ans

MessagePosté le: Dim 23 Jan - 19:14 (2011)    Sujet du message: [Evènement] Fête d'Ekyria Répondre en citant

Vyssi avait attendu que les ruelles d'Elis se remplissent pour descendre de son bel appartement. Aujourd'hui, la fête ne serait pas réservée à l'élite. La populace se pressait, riante, et agitée. Tous convergeaient vers le Temple. La jeune femme contemplait le spectacle des rues animées du haut de son immeuble, un index éloignant négligemment un lourd rideau de velours ocre qui protégeait sa chambre des regards. Elle soupira:

Linlin... Tu n'as pas sorti la toilette que je voulais...

Sa grosse chaperonne était dans la pièce d'à côté, et avec son ouïe défaillante, elle n'avait pas du l'entendre. Lasse, Vyssi ouvrit en grand les portes de la gigantesque armoire qui abritait ses toilettes. Elle était fatiguée. Pourtant, pas de soirée tardive la veille... Elle avait passé la nuit devant son piano à tenter de rattraper un retard de plusieurs semaines dans ses commandes. Sa composition était moyenne. Pas désagréable à entendre, certainement, mais pas de quoi faire frémir les échines d'auditeurs sensibles, elle valait le prix que son client payait. Heureusement que la fête d'Ekyria venait distraire une journée qui s'annonçait morose...

Vyssi fit glisser son peignoir de soie sur ses épaules. Nue, elle se regarda un long moment dans la glace, avec une petite moue appréciatrice puis elle enfila ses sous-vêtements.

Linlin!

Vyssi accompagna son cri de coups frappés du poing contre le mur. Elle s'impatientait. Impossible de se fourrer seule dans la robe désirée. La vieille Linlin, ne tarda pas. Elle avait compris depuis longtemps qu'il était inutile, voire dangereux de trop faire attendre sa protégée, quand bien même celle-ci piquait elle les caprices les plus enfantins. Elle entra dans la chambre de son pas légèrement dandinant et aida Vyssi à enfiler la robe de soie et de mousseline, piquée de rubans satinés. Quand ce fut chose faite, elle s'inclina bien bas:

Vous êtes très belle ainsi Madame.

Pour seule réponse, Vyssi hocha la tête à son reflet dans le miroir. L'image qu'elle renvoyait suffit à l'apaiser. Plus sereine, elle fit coiffer ses longues boucles mordorées par Linlin et y glissa des petites fleurs de lilas, en papier cyan, car la saison n'était pas encore arrivée pour les fleurs fraîches. Soucieuse des détails, elle choisit le parfum adéquat, et déposa une goutte sur chaque bourgeon ainsi qu'à ses poignets et sur son cou. Enfin satisfaite, Vyssi quitta l'appartement.

La jeune femme prit le chemin du temple, sans avoir besoin de réfléchir à l'itinéraire le plus court. Dans la foule bruyante et gaie, elle se composa un visage de circonstance. Un sourire amusé par les cavalcades d'enfants, un regard brillant de plaisir... Vyssi salua plusieurs de ses voisins, très beaux dans leurs habits de fête, qui cheminaient dans la même direction qu'elle.
Lorsqu'elle arriva dans la cours du Temple, Vyssi eut d'abord du mal à se repérer. Tout était si vivant! Bas et Haut-Quartiers se mélangeaient allègrement. Là-bas, une ronde d'enfant s'improvisait au rythme d'un accordéon, ici de jeunes affamés tentaient de chaparder sur les buffets. Vyssi laissa son regard se promener sur tous ces gens. Elle n'était nullement agoraphobe, mais un afflux de gens trop crasseux lui faisaient craindre le pire pour ses toilettes. Comme si d'un simple regard admiratif ils pouvaient lui transmettre cheveux gras et cicatrices de petite vérole.
La musicienne sans talent fit un effort pour se détendre et chercha des yeux une connaissance pour échanger quelques banalités. Là, elle avait l'air d'attendre, et certaines mégères de son quartier ne manqueraient pas de remarquer qu'elle ne possédait même pas assez d'ami avec qui se promener pour la fête d'Ekyria. Elle remarqua alors un grand homme à l'allure soignée qui comme elle regardait la ronde d'enfants. De là où elle se trouvait, Vyssi pouvait distinguer une cicatrice qui coupait son arcade sourcilière. Son gabarit de soldat était en parfaite adéquation avec son gabarit. Si elle s'était arrêtée à ses détails, la jeune femme aurait trouvé quelqu'un d'autre pour converser. Mais ses vêtements étaient d'une coupe étudiée et élégante, pas un simple soldat, un officier au pire.
La jeune femme cueillit sur l'un des buffets deux verres d'hydromels et s'approcha à pas mesurés de l'inconnu.

Le bonjour messire! 

Avec un sourire franc, Vyssi s'inclina légèrement et tendit une des coupes au grand gaillard:

Vous voilà, le regard dans le vide et l'air penaud, le jour de la fête d'Ekyria! Un petit rire ponctua cette constatation En bonne citoyenne, je ne peux vous laisser ainsi!

Vyssi insista d'un nouveau signe de tête pour qu'il prenne la coupe entre ses doigts. A ce moment, un petit mouvement de foule eut lieu au Nord de la place. La jeune femme tendit elle aussi le cou pour voir passer une carriole à barreaux traverser une rue. Elle profita de ce sujet de conversation tout trouvé:

Croyez vous que le Roi ait prévu une exécution pour aujourd'hui? Une petite moue mitigée indiquait son avis sur la question, mais en femme bien éduquée, elle attendit de connaitre la pensée de l'homme avant d'exposer la sienne.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Kilstan Oss
Initiés au Secret

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 72
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 27

MessagePosté le: Dim 23 Jan - 23:56 (2011)    Sujet du message: [Evènement] Fête d'Ekyria Répondre en citant

La fête commençait à être animée! Il devenait difficile de se frayer un chemin sûr parmi la populace qui était venue s'entasser aux réjouissances. Bon, le problème ne se posait pas vraiment pour la masse qu'était Kilstan. Il en imposait largement assez pour qu'on fasse bien attention à lui, et le peu de personnes qui avait la malchance d'entrer en collision avec lui s'excusait généralement avec une promptitude désarmante. Certes, du coup, la conversation se faisait rare. On avait même plutôt tendance à l'éviter, et à lui glisser des regards en coin, mais il ne s'en formalisait pas. Il pouvait ainsi profiter des différents spectacles qu'offrait la place sans gêne. C'était plutôt agréable.

Alors qu'il admirait les rires communicatifs d'un groupe d'enfants dansant au son d'un accordéon, on l'interpella énergiquement. Le noble ne put retenir un petit sursaut, tant il était rare qu'on engage la conversation sur un tel ton avec lui. C'était une jeune fille magnifique qui lui tendait une coupe, lui offrant en plus un fort joli sourire. Bien élevé comme il l'était, Kilstan mit vite son étonnement de côté afin de laisser parler la bienséance.

Bien le merci à vous, Mademoiselle. Avais-je l'air si perdu pour que vous vous sentiez obligée d'en appeler ainsi à la citoyenneté pour expliquer votre venue? J'avoue me laisser peut-être trop facilement subjuguer par la profusion qu'il y a à observer! Je ne sais presque plus où donner de la tête  et des yeux!

Il se permit un petit sourire poli en réponse à mignon petit rire. Elle avait pour seul ornement, hors d'une robe de fort bonne facture, une fleur odorante dans le cheveux, et il se trouvait assez haut pour en humer le parfum tout en prenant la boisson qui lui était offerte. Alors que ses gros doigts délestaient la gracile main du poids qui l'encombrait jusqu'alors, il se fit la réflexion qu'elle était peut-être un peu jeune pour profiter de ce genre de breuvage. Mais elle démontrait trop d'assurance pour ne pas être pleinement adulte. Et puis ce n'était pas ses affaires aujourd'hui, alors il ne fit aucune remarque.

Fort à propos, un petit évènement vint le distraire avant de paraitre grossier. En effet, entre les yeux bleus captivants de l'inconnue et son odeur enivrante, Kilstan était un peu resté pétrifié sous le charme. Et un silence qui se prolonge peut vite devenir gênant, aussi il fut bien content que la situation le pousse à se détacher de sa contemplation. Il amena l'hydromel à son nez pour chasser l'odeur de la fleur et retrouver un peu de contenance, et observa le convoi qui avait provoqué l'émoi du peuple. Le garde ne put s'empêcher de froncer les sourcils à la vue des vils brigands qui étaient ainsi transportés.

Normalement non. Ce n'est pas le genre de la fête d'Ekyria, et il me semble que cet attelage n'aurait même pas du passer par ici. A mon avis quelque garde aura fait une erreur de parcours, et se fera probablement remonter les bretelles par son supérieur *J'y compte bien!*.
Mais ne vous inquiétez pas, Justice sera rendue et ces contrevenants seront traités de la manière qui leur est due dans les plus brefs délais. Enfin ne nous vous préoccupez pas trop de cette engeance et profitez plutôt de la fête.

________________________________________________________________

« Si jamais l’homme qui vous pourchasse est grand et fort, et porte un casque à l’emblème de l’ours grondant, ne vous rendez pas. Car s’il vous attrape, l’Ours d’Elis vous mangera »
Surtout si vous êtes un poney...
Revenir en haut
Själ Negură
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2011
Messages: 44
Race: Sang-mêlé
Zone: Bas-Quartiers
Âge: 18 ans

MessagePosté le: Lun 24 Jan - 13:49 (2011)    Sujet du message: [Evènement] Fête d'Ekyria Répondre en citant

Si elle voulait effectuer sa livraison, Själ devait passer par la Place. Il aurait été possible de faire tout le tour de celle ci, mais certaines ruelles trop mal-famées étaient bouclées par les gardes. La sauvageonne avait horreur de ce genre de festivités, qui flairent bon – enfin, mauvais en l’occurrence – l’hypocrisie noble et la vanité bourgeoise. Ces saletés de pédants pensaient être des gens d’une espèce rare qu’il fallait à tout prix vénérer, et que nous, puants de pauvres, devions nous prosterner face à leur magnificence et leur parfum qui nous faisait pleurer tant ils s’en mettaient. La race des nobles était sans doute la moins noble, pour dire. Ils étaient les premiers à fréquenter nos quartiers délabrés, et c’est sans doute la seule raison qui poussait le roi à les faire laver régulièrement.
Varg, à pas rapide, avançait devant elle et faisait fuir les nobles et bourges rien que par sa présence. Il est vrai que le chien de Själ avait des vieux airs de loup, sous son regard profond. Le chien n’avait qu’à redresser un peu les babines, et elle aurait paix… enfin, les gardes étaient encore capables de lui couper la tête pour avoir malencontreusement causé l’évanouissement d’une Sainte Jeune Fille. Pour faire bref : Själ était discrète sans l’être. Elle se faufilait comme un chat parmi les groupes de bonnes gens, se faisant bousculer de temps à autres par un servant. D’ailleurs, lorsqu’une espèce de créature aux cheveux d’un blond si pur qu’ils devaient être lavés à l’arsenic, à l’image de sa blanche et virginale tenue, la bouscula, elle ne put s’empêcher de lâcher un « Chiabrena… » en guise de remerciement à l’absence de son pardon.

Ce qu’il y avait d’amusant, c’était que l’errante contribuait à la survie et au bonheur de la plupart des personnes présentes, en les fournissant en poudres, herbes, et divers champignons qui vous font voir d’autres univers. Les gens du Bas Quartiers n’étaient pas de fervents consommateurs, mais de bons fabricants et revendeurs. Généralement, ils savaient ce que pouvait donner la consommation de telle ou telle substance, mais c’était tout. En tout cas, c’était celui de Själ. La seule chose qu’elle fumait était du bon tabac, dans une pipe aussi rustique soit-elle. Bien sûr, pour ne pas faire outrage à la belle gens, elle ne fumait pas en public. Ô Seigneur non, il ne faut point les offusquer.
Par chance, ou par Providence, un groupe de Loups de mer s’entêta à passer parmi la foule. Quoi de plus stupide de leur part, en présence de tant de gardes, susceptible d’en faire de la viande à faire balancer au bout d’une corde, comme le veut la sentence. A moins qu’ils ne soient des corsaires, et qu’une fine frontière les sépare de la potence. Quoi qu’il en soit, ils attiraient l’attention par leur chahut collectif, et tous les regards étaient tournés vers ces êtres crapuleux.
C’est donc légèrement plus rassurée que Själ traversait l’assemblée, la bourse remplie de poudre serrée contre son cœur, bien cachée dans sa cape usée par le temps et la pluie. Ce qui l’angoissait le plus, c’était la présence des généraux. Ils avaient tant d’expérience qu’ils devinaient qui faisait quoi ou qui était qui d’un simple coup d’œil. De vraies fouines, adoptant une attitude de vermine, peut-être plus réaliste qu’eux, les véritables rats des Bas Quartiers.
Tout en marchant, elle se cherchait une fausse excuse, en cas d’arrestation ou de questionnement. Elle aviserait, il ne lui restait plus que quelques pas à faire et traverser les derniers pavés pour se rendre chez son client, qui tenait absolument à se faire plaisir avant de se rendre à la cérémonie. Du moins, c’est ce qu’il disait. A vrai dire, Själ sentait le piège. Elle puait la méfiance, et surveillait fébrilement le moindre geste des gardes.
Varg trottinait toujours devant elle, serpentant entre les hommes et les femmes.
Regardant innocemment derrière elle, sans avoir fait attention à ce qui se présentait sur son chemin, Själ percuta de plein fouet un homme aux cheveux poivre et sel, déjà d’un certain âge sans être un arriéré. L’accident fut si brutal qu’elle se fit mal en cognant contre l’homme et frotta son bras pour faire passer la douleur. Ses yeux parcoururent les rides ondulant sur son visage pour ensuite mieux regarder le sol.

Pardon m’sieur…

Elle remit sa cape en place et repris la route, espérant que l’histoire s’arrêterait là. Mais Varg poussa un grognement qui la paralysa.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Vyssi Astadien
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 67
Race: Aolia
Zone: Hauts-Quartiers
Âge: 23 ans

MessagePosté le: Lun 24 Jan - 23:33 (2011)    Sujet du message: [Evènement] Fête d'Ekyria Répondre en citant

Vyssi rit et revint sur ses premières paroles à l'officier, car s'en était un, c'est sur, il n'y avait nulle trace de l'accent rustaud d'un simple soldat de garnison:

La citoyenneté n'est qu'un prétexte, monsieur, pour oser aborder un inconnu. Pour ramener à la réalité un homme qui semble perdu entre les songes et les dieux et qui n'a pas l'air d'être tout à la joie du moment... Mais vous m'obligez à dévoiler mes desseins, voilà qui n'est pas très courtois...

La jeune fille rit de nouveau et tendit devant elle sa coupe pour encourager l'homme à trinquer avec elle. Le chariot emmenant les deux prisonniers était passé, l'effervescence momentanée de la foule s'était diffusée dans l'air, s'ajoutant à la gaieté ambiante.

Assez parlé de Justice! Après avoir mis à nu mes plans, peut-être aurez vous la politesse tout de même de vous présenter à moi?

Alors que Vyssi penchait à peine la tête sur le côté, comme cherchant à lire dans ses yeux le nom de l'individu anonyme avec lequel elle conversait, celui-ci fut renversé par une gamine toute de noir vêtue, le visage à demi caché par les longs cheveux sombres qui cascadaient jusque sur ses reins. La musicienne claqua la langue contre son palais, pour signaler son agacement et surtout l'extrême impolitesse dont venait de faire preuve cette misérable enfant. A la vitesse à laquelle elle arrivait, elle aurait projeté Vyssi sur le pavé, à n'en pas douter! Cette hypothèse glaça le sang de l'orgueilleuse Astadien. Au grand effroi de Vyssi, le chien qui accompagnait la gamine émis un grognement menaçant.
Surprise et déstabilisée, Vyssi ne parvenait pas à masquer son air outré. Elle se tourna vers l'inconnu, pensant assister à une scène de colère. Aux yeux de Vyssi, il pouvait parfaitement choisir de frapper la gamine pour la punir, ç'aurait presque été mérité... Malgré tout, la musicienne supportait mal la violence, surtout en un jour de fête...
________________________________________________________________



Dernière édition par Vyssi Astadien le Mar 25 Jan - 14:39 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Kilstan Oss
Initiés au Secret

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 72
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 27

MessagePosté le: Mar 25 Jan - 11:58 (2011)    Sujet du message: [Evènement] Fête d'Ekyria Répondre en citant

La jeune beauté avait raison. Il manquait à tous ses devoirs, mais quelque part c'était à dessein. Kilstan était fier de son nom et de son sang, cela ne faisait aucun doute. Comment ne pas l'être, vu qui était son illustre cousin? Mais lancer comme ça, au milieu de la place, alors qu'il était sans escorte, qu'il était Kilstan Oss, prétendant possible au trône, et psychopathe sanguinaire avéré et prompt à donner une Justice expéditive...Non ça ne lui semblait décidément pas judicieux quelque soit la manière dont il tournait la chose. Pour autant, il n'avait pas spécialement envi de mentir, surtout qu'il n'était pas doué pour se monter une identité comme il avait vu certains faire. Il ne savait pas abuser les gens, c'était plutôt quelqu'un de direct et d'entier, et on repérait assez vite quand il cachait quelque chose (sauf une fois).

Parfois le hasard fait bien les choses, et un garnement vint le percuter de plein fouet. Il avait quand même de l'élan, aussi le géant ne resta pas de marbre. Bon ce fut juste un petit balancé, et des deux il était certainement celui qui s'était fait le moins mal. On ne pouvait même pas dire que lui avait eu mal...La gamine se frottait le bras et commençait à s'éloigner en marmonnant un excuse quand la bête miteuse qui l'accompagnait fit entendre quelque chose qui ressemblait fortement à une menace vers le soldat. Tout se figea en un instant. La beauté avec qui il conversait sembla choquée de la réaction de l'animal, et le jeune fille se figea, comme immobilisée par le grondement d'alarme de son compagnon.

La pauvre fille n'avait vraiment pas de chance. Si elle avait juste continué son chemin, l'incident en serait resté là. Mais l'intervention du chien avait fait porter l'attention du garde expérimenté qu'était Kilstan sur elle. Et tous ses efforts pour passer inaperçue la rendait donc directement suspecte à ses yeux. De même que son attitude sur la défensive et alerte au moindre bruit. En somme, elle avait mis son instinct de chasseur en marche. Et comble de la malchance pour elle, il avait besoin à la fois d'une diversion, et de faire impression auprès d'une certaine Dame...Il commença donc par calmer la bête. Il était Noble et soldat de carrière, un dominant en somme, et un regard dur, autoritaire et appuyé mis rapidement les choses au clair avec le chien sur qui était le maître ici, enfin il l'espérait. Il avait maté des têtes brulées bien plus têtues qu'un bâtard des rues, ça ne devrait donc pas trop poser de problème.

Il se rapprocha ensuite rapidement de la gamine, une enjambée suffisant, et posa sa main sur son épaule pour la retourner et lui faire face. Sans violence, mais avec fermeté, la force de l'habitude...

Dis moi jeune fille, peut-être faudrait-il apprendre les bonnes manières à ton chien si tu ne veux pas qu'il arrive un malheur. Peux-tu me dire où tu courrais si vite, sans prendre le temps de regarder devant toi? Je sais que c'est un jour de fête mais quand même...Tu es sûre que ça va? Tu n'as rien à décl...Tu n'as pas de soucis particulier?

Elle semblait frêle et apeurée, aussi elle en avait surement un, et un soldat aussi expérimenté que lui pourrait lui être d'une grande aide, qu'il lui proposait gentiment et avec le sourire pour l'instant. Il essayait de na pas trop paraitre comme un représentant de la Loi, ce qu'il était en fait, mais bon il savait aussi que c'était inscrit sur tout son être. Maintenant qu'il la tenait, elle ne pouvait plus vraiment fuir de toute façon.
________________________________________________________________

« Si jamais l’homme qui vous pourchasse est grand et fort, et porte un casque à l’emblème de l’ours grondant, ne vous rendez pas. Car s’il vous attrape, l’Ours d’Elis vous mangera »
Surtout si vous êtes un poney...
Revenir en haut
Samâra Chantry
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 21
Race: Tolbaz
Zone: Bas Quartiers D'Elis
Âge: 20 ans

MessagePosté le: Mer 26 Jan - 14:37 (2011)    Sujet du message: [Evènement] Fête d'Ekyria Répondre en citant

La fête d’Ekyria battait son plein. Samâra dansait sur la place du temple avec des enfants, accompagnant de ses pas étrangement agencés la mélodie jouée par un accordéoniste des rues. Pied nue, elle se gaussait de tourbillonner avec les autres, bien plus jeunes qu’elle, dans cette danse populaire que certains encourageaient de leurs applaudissements rythmés. Elle ne portait pas même d’attention aux êtres qui les entouraient et cela, jusqu’à sentir deux mains se saisir de chacun de ses bras. Elle fut alors hissée en hauteur, ses pieds ne palmant au dessus du sol et cela jusqu’à être éloignée de la scène d’amusement et posée sur un banc qui venait sans doute d’être vidé de ses occupants précédents. La jeune brune grogna tout le long du chemin, haussant parfois la voix au point que mêmes les passants pouvaient comprendre ses bribes de phrases telles que : Lâchez moi ! , Mais, laissez moi m’amuser ! ou encore Vous allez me le payer, vous verrez !

A peine la jeune demoiselle fut elle assise qu’elle prit mine boudeuse, croisant les bras. Les deux hommes qui s’étaient saisis d’elle devaient être habitués à ses bouderies et quelques minutes après, la demoiselle marchait, pieds chaussés, avec engouement. Telle la biche des sous-bois, elle se glissait entre les uns et les autres sans avoir à les bousculer et se glissa dans le temple. Elle s’approcha des buffets et se saisit d’un petit pain qui, au bout d’une bouchée, lui fit remarquer des olives présentes en celui-ci. Samâra s'en saisit de deux autres, les enfournant dans la main d’un de ses protecteurs et continua son chemin, mangeant en même temps. Elle remarqua alors un chargement d’humains qui allait en prison, et ne put s’empêcher de l’observer, soucieuse, sourcils froncés.

A sa droite, un homme lança une tête de poisson sur un des futurs prisonniers qui chantait une chanson. Celui-ci se prit l’objet puant mais n’hurla point, au grand étonnement de la jeune femme. Autour d’eux, d’autres habitants d’Elis s’amusaient à ce petit jeu, se gaussant de leur réussite et de celles de leurs voisins. Par groupe, ils faisaient presque des concours, lançant parfois ferrailles dont le choc aurait été très douloureux si elles étaient arrivés à leur but : les pirates. Heureusement, les barreaux qui les maintenaient enfermés les préservaient de nombreux lancés également. Samâra s’approcha d’eux, gardant tout de même ses distances avec la carriole qui subissait la haine de ses compatriotes : oh elle n’appréciait pas les pirates, mais ne les dépréciait non plus. Elle voyait même en eux un autre avenir, si bien qu’elle lança, d’un jeté rond, son second pain au centre même de la carriole. La lenteur du lancé fut qu’il entra sans grande peine, elle avait bien eu le temps de viser.
Elle s’éloigna silencieusement et alors qu’elle voulait entrer à nouveau au sein de la foule, un homme lui tapota l’épaule d’un air compatissant, lui murmurant :

Ce n’est pas grave, avec de l’entrainement tu y arriveras les prochaines fois.

Elle leva la tête, souriante et haussa des épaules. Pendant qu’elle marchait, elle la vit : magnifique femme au centre d’attentions de bien des hommes qui jetaient un coup d’œil à ses courbes élancées, caressant sa silhouette de leurs regards. Les femmes agissaient de la même manière mais avec des intentions bien moins honorables : la jalousie trônait sur leurs traits. Pour Samâra, ce n’était point de la jalousie, bien au contraire : elle était prête à la complimenter de la meilleure façon si celle-ci s’adressait à elle en lui déclarant à quel point elle serait des plus appréciées des employées de l’établissement de ses parents. Cependant, elle devait avoir un bien sale caractère car son client était en train de maltraiter une jeune femme ainsi que son chien. La jeune femme bouillonna alors : voila que des gens des Hauts Quartiers en profitaient pour rabaisser des gens des Bas Quartiers, comme d’habitude.

Ainsi, même pendant la fête d’Ekyria, les gens des Hauts Quartiers ne peuvent s’empêcher de tenter de montrer leur supériorité sur ceux des Bas Quartiers ?

Samâra se glissa à l’abri des regards du géant tortionnaire, derrière un gros bonhomme des Bas Quartiers -au cas où celui-ci serait un être violent- bien qu’elle gardait son visage dardé sur l’homme, ainsi visible. Tels des moutons, voila que de plus en plus d’individus s’arrêtaient également pour regarder, tels deux clans : l’un narquois, l’un mécontent. Ils se fichaient tous de qui était en jeu, qui était en tord : on ne voyait là que des riches tentant de blesser une pauvre -ou une pauvre tentant de voler un riche et se faisant prendre main dans le sac selon le regard qui observait la scène. Tous restaient silencieux mais cette petite présence, en plus de celle de ses protecteurs, rassurait la jeune femme qui en tout autre jour aurait pu craindre de voir sa propre personne être prise dans l’esclandre. Sourire aux lèvres, elle se saisit son dernier pain et se retourna pour retourner auprès du musicien.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:38 (2017)    Sujet du message: [Evènement] Fête d'Ekyria

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Terre - | Continent d'Astès :: Elis, la Capitale -> Temple Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Se rendre sur le portail TourDeJeuVoir les explications de cet anneau sur le site TourdeJeuVoir la liste des jeux de cet anneauPour avoir un jeu de cet anneau au hasardPour voir le jeu précédent de cet anneauPour voir le jeu suivant de cet anneau