Osh le Secret Gardé Index du Forum


 
Osh le Secret Gardé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: A tous crins ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Terre - | Continent d'Astès :: Elis, la Capitale -> Temple
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alyenor d'Othrelun
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 19 Sep 2012
Messages: 14
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 20 ans

MessagePosté le: Ven 28 Sep - 19:44 (2012)    Sujet du message: A tous crins Répondre en citant

Il n'existait pas grand-chose capable de retenir Alyenor, à part éventuellement sa propre parole ou, auraient médit certains, un piège à loup. Et encore, pour le piège à loup, ils avaient des doutes. Son précepteur, homme de tempérance et de patience, avait vu venir des heures et des heures de débat et négociations lorsque l'on avait annoncé un arrivage de ces petits chevaux rapides de Mîria lors du prochain marché. Et en homme avisé, adepte de la devise "le temps, c'est de l'argent", il avait jugé plus pertinent de déplacer quelques cours que de subir une brunette irritée et impatiente qui lui mènerait la vie dure toute la journée, à la seule condition qu'elle n'ose pas même penser à sortir dans ces tenues masculines qu'elle arborait régulièrement et qui étaient une pure honte. La demoiselle avait marché sur les pieds de son maître à danser pour manifester son mécontentement, mais l'honneur était sauf.

C'est donc à longs pas dynamiques et dans un froissement de jupes malmenées par son allure rapide qu'Alyenor franchit le seuil de la demeure dudit précepteur de bonne heure, sous le regard sévère d'une domestique aux lèvres pincées. Quelque chose avait dû froisser la vieille dame, mais c'était en toute honnêteté le cadet des soucis de la jeune femme. Peut-être étaient-ce les boucles rebelles de sa chevelure brune dont plusieurs avaient clairement réussi leur tentative d'évasion de la coiffure de la demoiselle. Ou alors le blâme portait sur la robe vert sombre, corsetée, et d'une sobriété que venait contrecarrer un tissu riche, où un oeil aurait pu repérer quelques arabesques d'un ton à peine plus vif, sur certains panneaux du corset ou pans de la jupe. C'était d'ailleurs la seule concession à l'élégance de la demoiselle, et il fallait avouer qu'elle était d'autant plus limitée que son attitude, le dos droit et la tête haute, ne cadrait pas exactement avec les habitudes des jeunes filles.

Ses bottes claquèrent sur le pavé alors qu'elle prenait la direction du marché et que la lumière se faisait dans l'esprit de la brune. Les bottes. C'étaient les bottes qui avaient dû faire grincer des dents la domestique. Il aurait sans doute été jugé plus féminin de porter une paire de ballerine ou éventuellement de bottines délicates, dont le talon aurait compliqué sa marche et entravé ses foulées vives. Pas que le cuir noir desdites bottes jure avec la sobriété de ses vêtements, non... C'était juste une de ces conventions stupides. Puis les bottes étaient plus pratiques pour se déplacer, surtout si elle comptait monter en selle. Déjà qu'on lui avait interdit les pantalons sous prétexte que le marché était un lieu public, et pas son haras...

Le sujet finit dans les oubliettes mentales de la jeune fille après quelques ronchonnement mentaux alors qu'elle se glissait entre les étals, ignorant quelques marchands qui tentaient de lui vanter les mérites de ponettes dociles et belles parfaites pour une demoiselle. Elle n'en voulait pas. Elle voulait un de ces chevaux de Mirya aux yeux intelligents, dont on disait qu'ils couraient aussi vite que le vent. Elle voulait voir si leurs crinières portaient encore des parfums de vent et de sable, si leur galop éveillait des images de dunes. Encore fallait-il trouver où était attaché le contingent vanté par la rumeur... Une pointe de curiosité se manifestant, elle laissa cependant son regard errer sur les chevaux comme sur les humains, recensant mentalement les différents types d'acheteurs et de curieux, pour le jour où elle participerait elle-même à ce genre d'évènement.
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 28 Sep - 19:44 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Anwynn R. Dwyfael
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2012
Messages: 12
Race: Tolbaz
Zone: Hauts Quartiers
Âge: 21 ans

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 12:04 (2012)    Sujet du message: A tous crins Répondre en citant

L'agacement commençait probablement à se voir sur le visage habituellement serein du jeune Tolbaz tandis qu'il descendait l'allée bondée menant du Temple aux étals les plus riches du marché. Il s'était rendu dans la maison de ville mais elle n'était pas là. En courses. Ben tiens. A tous les coups, elle se planquait dans sa chambre, ravie de sa plaisanterie. Il avait pourtant fait attention à ne pas donner son vrai nom mais les filles avaient des moyens de savoir qui expliquait sans peine les chasses aux sorcières.

Partie faire des courses à ce qu'on lui avait dit. Avec sa nourrice ou un truc du style. Peut-être du côté du haras avait dit un autre. Il était donc poliment remonté sur son cheval et avait filé à l'extérieur de la ville. Elle n'était pas là. En courses. Ben tiens. A tous les coups, elle se planquait dans l'écurie, ravie de sa plaisanterie. Peut-être du côté du château à regarder les militaires avait plaisanté un lad en pouffant sans qu'Ann ne comprenne pourquoi. Une amoureuse du muscle ? Elle allait être déçue avec lui. Mais qu'est ce qui était passé par la tête de son père ! Vouloir le marier. Non mais franchement. Quelle idée. Il était très bien célibataire/trop jeune/cadet/pas encore noble. Quelle valeur aurait son anoblissement si on lui mettait le pied à l'étrier avec une greluche hein ? Il était remonté sur son cheval et avait filé au château.

Elle n'était pas là. En courses. Ben tiens. A tous les coups, elle se planquait dans la caserne, ravie de sa plaisanterie. Ou alors elle était en courses du coté du temple, comme on le lui avait annoncé dès le début. A chercher elle-même de nouveaux chevaux pour son élevage. On disait que de magnifique Miria allaient arriver d'un jour à l'autre. Le genre de cheval que tout jeune homme rêve d'avoir. La perle d'une écurie. D'une beauté et d'une finesse à faire passer son parfaitement correct hongre insulaire pour une brute à poils. Un galop ailé, aérien, une intelligence et une fidélité équine à toute épreuve, la robustesse dans la finesse, le plus beau bijou sur patte que la terre ait jamais porté. Un cheval d'homme. Pour aller vite et frimer devant les copains. Il n'aurait pas acheté Quel, il se serait laissé tenter mais avec les bêtises de son père, il allait devoir faire ceinture et rester raisonnable pour le reste de la saison. Il grommela. La barbe. Bon, se concentrer. Elle avait une robe verte toute sage et des cheveux châtains qui ne l'étaient pas beaucoup. Elle se trouvait probablement du côté des haquenées ou des reproducteurs. Il se mit debout sur ses étriers pour mieux voir. Etait-elle grande ? Petite ? Jolie ou massive ? Il n'en avait aucune idée. Juste un nom qu'il se refusait à dire. Il voulait juger d'abord. Et prendre sa décision quand il aurait tous les éléments en main.

Il y eut un bruit sec suivi d'un mouvement de foule. Cynfyw, effrayé, fit un écart, heurtant légèrement une demoiselle dans la manœuvre. Habitué aux mouvements de sa monture, le jeune médecin la retint et la calma rapidement avant de se tourner vers sa « victime », étrange être se composant de deux filles dont l'une portait une simple robe verte dont la richesse du tissu contrastait étrangement avec la simplicité de la coupe et du motif. Etonné, il la regarda quelques secondes avant de se rappeler ses manières.

« Veuillez excuser ma monture, elle n'a pas encore l'habitude de la foule et de ses surprises. Puis-je vous conduire quelque part pour me faire pardonner ? »
Revenir en haut
Alyenor d'Othrelun
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 19 Sep 2012
Messages: 14
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 20 ans

MessagePosté le: Sam 29 Sep - 12:46 (2012)    Sujet du message: A tous crins Répondre en citant

A défauts des petites perles du désert de Mîrya, Alyenor avait trouvé de ces destriers semi lourds que les militaires affectionnaient. Un grand étalon rouan à l'oeil intelligent l'avait détournée un instant de sa quête, juste le temps de l'inspecter rapidement, d'apprécier sa robustesse et de caresser son chanfrein en ignorant ostensiblement le couinement du marchand selon lequel il n'était pas raisonnable pour une jeune femme de jouer avec les destriers militaires comme avec une haquenée. De telles idioties ne méritaient même pas qu'elle y réponde autrement que par un regard volcanique.

Ce fut le bruit qui la fit pivoter, au moment où un hongre faisait un écart, bousculant au passage la brune et une demoiselle qui avait tout sauf l'air d'être une habituée de ce genre de marchés. Cette dernière s'empressa d'ailleurs de décliner l'offre du cavalier, le remerciant tout de même, et fila rejoindre son chaperon à petits pas pressés. Alyenor, pour sa part, releva le nez du hongre dont elle observait la robe, comme si elle remarquait seulement maintenant le Tolbaz juché dessus - ce qui était plus ou moins le cas. Elle l'avait vu, certes, avait repéré le maintien d'un cavalier confirmé, mais l'analyse s'était vite déportée vers sa monture.

"Ce n'est rien, ce sont des choses qui arrivent. Cela dit, c'est assez rare de voir les gens venir au marché équin sur leur monture."

Elle avait vu pire quand certains de ses protégés, au haras, décidaient qu'elle ferait un poteau-grattoir idéal, et la perspective d'explorer le marché sans chaperon ni tuteur ennuyeux la mettait d'assez bonne humeur. Presque sans y penser, elle flatta l'encolure du hongre, dans un geste motivé par l'habitude plus que par la réflexion, son esprit étant partagé entre chercher où elle avait bien pu voir le genre de profil qu'arborait le hongre et la proposition de l'inconnu.

"Je vais tout de même profiter de votre offre, si vous avez la moindre idée de là où je pourrais trouver l'arrivage de Mirya. "

Elle pouvait presque entendre les réprimandes que son précepteur lui adresserait si elle osait monter en selle sans plus de formalités, mais bon... Ce qu'il ne savait pas ne pouvait pas lui porter atteinte, n'est-ce pas ? Au pire, elle trouverait un moyen de retourner le sermon en argument sur les inconvénient des conventions qui forçaient les gens à se promener en robe. Et elle gagnerait ainsi du temps, un temps qui pouvait être précieux malgré l'heure encore pas trop avancée, les acheteurs et curieux risquant de se précipiter une fois la rumeur confirmée.
  
Revenir en haut
Anwynn R. Dwyfael
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2012
Messages: 12
Race: Tolbaz
Zone: Hauts Quartiers
Âge: 21 ans

MessagePosté le: Jeu 11 Oct - 15:48 (2012)    Sujet du message: A tous crins Répondre en citant

La demoiselle balbutia un truc avant de s’enfuir dans la foule avec une autre fille. Un peu amusé par cette réaction Ann la suivi des yeux avant d’être interrompue par une autre fille en vert, visiblement moins impressionnable. Décidément, le vert était la couleur à la mode. Il allait falloir qu’il s’y mette.

Baissant les yeux vers la jeune femme, il ne remarqua qu’une voix intéressante, des accents bien trop assurés pour quelqu’un de son rang (du moins si l’on en croyait la richesse de tissus) et une remarque qui, a défaut d’être intelligente, avait au moins le mérite de lancer la conversation.

« C’est que je n’avais pas prévu de me retrouver là. Je cherche quelqu’un. Toutefois, Cynfyw apprécie la compagnie des siens et est trop hongre pour risquer d’agacer les autres.»

La suite de la conversation manqua de l’étonner mais il se reprit bien vite et, poli, tendit la main à celle qui venait de s’inviter sur sa monture. Elle y avait mit les formes, certes, mais ce genre d’assurance était encore une fois bien peu habituelle chez une femme aisée. Anwynn n’était pas certain d’aimer ça. S’il voulait des amours vulgaires, il savait où frapper. En ce qui concernait les belles filles, celles qu’il fallait séduire, il les préférait calmes et posées, doux reflet de sa tranquillité personnelle. L’effronterie était une qualité d’homme. Il s’assura qu’elle était bien installé, rapidement rassuré par son habileté. On sentait la cavalière. Au moins il n’aurait pas à la tenir.

« Je l’ignore. Toutefois, vu les prix de ces chevaux, je dirais la Place du Marché aux Esclaves. C’est un lieu bien dégagé et qui permettrait de mettre les marchandises en valeur. En plus, en s’installant un peu à l’écart, ils créent une exclusivité qui est bonne pour leur commerce. »

Talonnant son hongre, il partit dans la direction annoncée. Au pas pour ne pas essouffler une quelconque suivante. Sûrement une fille pareille devait être suivie. Non ?

« Mais je ne me suis pas présenté. Je suis le guérisseur Dwyfael. A quel nom puis-je vous appeler ? Et d’où vous vient cet intérêt pour les Miryas ? Ce sont de bons chevaux de courses mais ils ne sont pas très utiles pour de simples déplacements.»

Et surtout pas pour les filles dont les jupes étaient sujettes à s’accrocher dans les branches, dont l’assiette était mise à l’épreuve par la monte en amazone et dont les corps délicats risquaient de s’envoler avec la vitesse. Il fallait une sacrée pince pour conduire un Mirya de façon convenable. Il était curieux de sa réponse. En y réfléchissant, c’était probablement une femme du peuple qui s’était faite offrir la robe. D’où la richesse de l’étoffe mais la simplicité de la coupe.
Revenir en haut
Alyenor d'Othrelun
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 19 Sep 2012
Messages: 14
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 20 ans

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 11:25 (2012)    Sujet du message: A tous crins Répondre en citant

Il cherchait quelqu'un... Et bien il n'était pas sorti de l'auberge, à chercher quelqu'un au beau milieu du marché, estima Alyenor sans pour autant formuler à voix haute sa pensée. Acceptant la main qu'on lui tendait, la brune sauta en croupe d'une impulsion démontrant une certaine habitude et, robe ou pas, s'installa sans difficulté tout en écoutant la déduction de son interlocuteur d'une oreille.

"Le raisonnement se tient... Même si l'association entre les Miryas et les esclaves a quelque chose de dérangeant."

Elle n'aimait pas l'usage des esclaves. Personne ne pouvait prétendre disposer de la liberté d'autrui, ni posséder un être humain. Et associer les petits chevaux intelligents, dont on disait que certains avaient assez de caractère pour choisir leur cavalier autant que celui-ci les choisissait, aux êtres souvent malmenés ou brisés dont le Marché aux Esclaves devenait le pilori sonnait faux aux oreilles de la demoiselle.

Cependant, le jeune homme ayant déjà embrayé sur une présentation, elle ne s'étendit pas sur le sujet. Si elle était presque certaine d'avoir déjà entendu le nom de Dwyfael, elle n'aurait su dire où exactement. Il était guérisseur, c'était le seul point intéressant à retenir. De toute façon, la question sur son intérêt pour les Miryas aurait suffit à balayer le reste instantanément - à demi par intérêt, justement, à demi parce que dans neuf cas sur dix, ce genre de question finissait en joute verbale et en justifications vaseuses sur les loisirs convenables pour une jeune fille de bonne famille.

"Et si justement il me plait d'élever des chevaux de course ? Qui plus est, je suis certaine que quelques croisement permettraient d'améliorer de façon impressionnante nos chevaux de chasse à courre" répliqua-t-elle, le défi encore latent, confiné à ses iris même si sa voix vibrait d'un soupçon de fierté ombrageuse.

Puis ce n'était pas comme si les courses étaient réservés aux hommes... Personne n'avait jamais interdit à une femme de tenter sa chance. C'était comme si la règle tacite excluant la gent féminine de ces évènements pesait plus lourd que toute loi gravée dans le marbre. Peut-être que corsets, jupes et monte en amazone avaient aussi leur part à jouer, cela dit. La réponse à la question la plus importante des deux étant énoncée, la jeune femme revint sur la première qui lui avait été posée.

"Quant à mon nom... D'Othrelun. Alyenor d'Othrelun." 
Revenir en haut
Anwynn R. Dwyfael
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 05 Sep 2012
Messages: 12
Race: Tolbaz
Zone: Hauts Quartiers
Âge: 21 ans

MessagePosté le: Lun 29 Oct - 23:50 (2012)    Sujet du message: A tous crins Répondre en citant

« Dérangeant ? En quoi ? »

Les esclaves et les chevaux de prix étaient du même ordre d'idée. Il s'agissait de possessions vivantes, de luxe et qu'il fallait soigner pour être bien servis. Jamais un éleveur avisé ne blesserait ses chevaux à les faire travailler jusqu'à l'évanouissement, en les sous-nourrissant ou en les blessant. Et jamais un propriétaire intelligent n'infligerait à ses esclaves ce genre de traitement. Pour être bien servi, il fallait gagner la confiance, l'affection et surtout bien traiter. Une fois ces bases posées, il ne voyait pas en quoi utiliser le même emplacement pouvait choquer. Peut-être plaçait-elle les chevaux au dessus des esclaves. Certains nobles étaient comme ça à ce qu'on lui avait apprit. Ils mettaient plus de valeur dans des animaux voire même des objets que les hommes et les femmes qui se tuaient à la tâche. Probablement parce qu'ils étaient plus facilement remplaçable. Ils oubliaient que les esclaves, eux, avaient des oreilles et une langue. Et que leur loyauté était donc plus précieuse encore.

Curieux toutefois d'entendre comment une femme pouvait justifier devant un inconnu d'une telle sécheresse de cœur, il ne renchérit pas sur la provocation idiote concernant les chevaux de course. Elle devait être d'une famille d'éleveurs qui laissaient leurs femmes faire n'importe quoi dans leurs champs bien protégés et qui rêvait de faire pareil à l'extérieur mais jamais une demoiselle ne pourrait chevaucher en public. Après, si elle voulait se donner un air mutin en parlant de croisement, de saillies et autres choses que les filles de bonne famille étaient censées ignorer, il n'allait pas l'en empêcher. Surtout que cette lueur de défi qu'il voyait dans ses yeux lui allait plutôt bien.

« Développez plutôt sur l'esclavage, si vous voulez bien, et gardons les questions personnelles pour une prochaine fois. En quoi l'utilisation des estrades aux esclaves pour vos chevaux est-il dérangeant miss... D'Othrelun ? »

D'Otherlun ? C'était pas...non, c'était un nom noble mais sa fiancée s'appelait...un truc comme D'Othello non ? Déjà, une noble qui parlait d'élevage c'était limite mais...oh, ce n'était pas drôle du tout. La fille avait dû avoir vent de leurs fiancailles et lui avait envoyé cette harpie pour se moquer de lui. Elle devait bien rire, quelque part cachée dans la foule. Il serra les lèvres. Il n'allait pas se laisser faire. Hors de question. Il en avait assez d'être le dindon de la farce.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:42 (2017)    Sujet du message: A tous crins

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Terre - | Continent d'Astès :: Elis, la Capitale -> Temple Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Se rendre sur le portail TourDeJeuVoir les explications de cet anneau sur le site TourdeJeuVoir la liste des jeux de cet anneauPour avoir un jeu de cet anneau au hasardPour voir le jeu précédent de cet anneauPour voir le jeu suivant de cet anneau