Osh le Secret Gardé Index du Forum


 
Osh le Secret Gardé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [RP] La leçon de violoncelle ... ou pas. ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Terre - | Continent d'Astès :: Elis, la Capitale -> Collège des Érudits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kathrynn Oss
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 16
Race: Hërn
Âge: 16 ans

MessagePosté le: Ven 4 Nov - 14:21 (2011)    Sujet du message: [RP] La leçon de violoncelle ... ou pas. Répondre en citant

Assise à sa table de travail en bois de rose, une jeune fille laissait aller son regard entre un parchemin qu'elle pliait négligemment entre ses doigts et le regard sévère de Maitre Cuthbert, précepteur de son état, et qui, jusqu'aux dernières minutes précédentes, tentait de lui faire apprendre un nouveau chant particulièrement difficile et qu'elle n'arrivait pas à mémoriser. Arrivée par coursier voilà près d'une demi-heure à l'intention de Dame Kathrynn Oss, la servante l'avait fait monter immédiatement, mais son maudit précepteur ne l'avait autorisé à la toucher qu'après avoir eu la preuve qu'elle avait pu mémorisé la première strophe de sa chanson si fastidieuse.

Avec un regard noir qui lui valut une remarque acerbe sur le respect de la part de son professeur, la tumultueuse enfant prit connaissance avidement de la missive, qui s'avéra provenir d'une jeune musicienne résidant au Collège l'invitant l'après-midi même à une leçon de violoncelle. Elle se disait "honorée" de recevoir la cousine de l'Empereur pour compléter une formation artistique par la maitrise du "plus noble des instruments" ; les yeux illuminés d'une joie enfantine à l'idée d'une nouvelle sortie, elle n'avait pas seulement pensé à se heurter aux objections d'un homme qu'elle trouvait du dernier rébarbatif. Si seulement ce damné précepteur pouvait se montrer plus souple !
Déposant la lettre avec précaution sur son écritoire, par-dessus le texte de la chansonnée qu'elle était en train d'apprendre, la noble se leva en arborant une physionomie douce et câline. Si les cris et les remontrances semblaient durcir l'opposition, la jeune fille savait d'expérience qu'il valait mieux alors changer de tactique. Se montrer impériale et donner des ordres ne marchait pas avec lui... mais des arguments étalés d'une voix posée et calme, laisser entrevoir (et faire accroire !) sa faiblesse de femme était des armes qui devaient lui servir pour émouvoir le vieil homme. Et le pire, c'était que cela marchait régulièrement avec lui !
Lissant alors sa robe de velours vert sombre, elle se dirigea vers lui avec toute la grâce et le maintien dont elle était capable, pour prendre sa main avec une respectueuse politesse.

- "Mon bon Maitre Cuthbert, tant de responsabilité vous honore. Cependant il va sans dire que même si cette artiste a tout intérêt qu'une Oss vienne prendre ses leçons chez elle et que cela accroîtra sa notoriété, il est aussi de mon intérêt - que vous prenez d'ailleurs tant à cœur, ce qui force encore mon admiration à votre encontre - à aller prendre des leçons chez elle. Vous savez comme je peine en musique, et je pense qu'un peu de compagnie nouvelle me fera du bien. Voyez comme je suis irritable ces derniers temps ! Et si vous avez peur pour ma sécurité, il suffira de m'adjoindre une dame de compagnie et deux gardes qui m'escorteront en ville, bien que le Haut-Quartier soit paisible. Ne désirez-vous pas le meilleur pour moi...? N'est-ce pas ce à quoi vous vous êtes engagés solennellement devant Père et Mère ?"

Devant le regard sévère de son interlocuteur, la jeune manipulatrice crut avoir fait une erreur. Tout lui semblait pourtant fort sensé ! Mais lorsque la figure de son maitre de chant s'éclaircit, avant qu'il se s'incline légèrement devant elle, Kathrynn sut tout de suite qu'elle avait gagné la partie. Et sa réponse ne fit que lui confirmer son impression.

- "Madame, vos arguments sont valables, en effet. Vous pourrez partir sitôt votre dîner avalé. Deux gardes vous accompagneront et j'aurai demandé à vos parents de nous envoyer quelqu'un qui puisse faire office de chaperon. Elle ne vous quittera pas et veillera à votre vertu, même si je sais qu'elle est irréprochable."

Bla bla bla. A vrai dire, la jeune écervelée n'écoutait même plus. Elle était déjà passé à la toilette qu'elle allait mettre pour sortir, et qu'il faudrait demander à la servante de la coiffer.
Ils descendirent d'ailleurs bientôt pour manger, et où la jeune fille dut se forcer pour goûter au moins à tous les plats servis, avant de déclarer qu'elle n'en pouvait plus. Puis, enfermée pendant plus d'une heure dans sa chambre où elle avait ouvert grand la fenêtre pour goûter le doux air d'été qui s'exhalait de dehors, elle finit par être informée de l'arrivée d'une de ses vieilles nourrices. Vérifiant une dernière fois le nom de sa nouvelle professeure de musique, elle se mit aussitôt en route, où elle arriva bientôt, dûment escortée, jusqu'à l'immense bâtisse élégante du Collège. De l'entrée toute de marbre et de bois, un serviteur la conduisit à travers les couloirs feutrés de tapis clairs et de tableaux poussiéreux, pour aboutir dans un salon charmant où une jeune femme l'attendait. Sans doute la musicienne en question...
Offrant son plus gracieux sourire, la jeune noble hocha la tête vers son interlocutrice, pour prononcer d'une voix enfantine et assurée :

- "Je suis si heureuse de vous connaitre, dame Astadien... On m'a longuement entretenu de vos talents impressionnants en matière de musique. Je suis Kathrynn Oss."

Un coup d'oeil à la pièce agréable qui l'environnait, puis elle tendit sa main à baiser. Les conventions et les apparences étaient si importants ... !


- "Je vois que le Collège a également bon goût."


Dernière édition par Kathrynn Oss le Jeu 10 Nov - 11:01 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 4 Nov - 14:21 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Vyssi Astadien
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 67
Race: Aolia
Zone: Hauts-Quartiers
Âge: 23 ans

MessagePosté le: Mar 8 Nov - 22:00 (2011)    Sujet du message: [RP] La leçon de violoncelle ... ou pas. Répondre en citant

Certainement Messire, je ferais comme vous l'ordonnez.

Le Seigneur Lazuan inclina aimablement la tête et répondit d'un ton doux:

Je n'en attendais pas moins de vous Vyssi. Après avoir été une excellente élève, je suis certain que vous ferez une bonne professeur. Bien, bien... Votre obligeance me tire une belle épine du pied, la petite Kathrynn vous trouvera certainement plus à son goût que ces vieux décatis qui lui servent de précepteurs... J'espère que son père ne prendra pas trop mal la chose cependant...

Voyant les sourcils du vieux mécène se froncer, Vyssi s'inquiéta. On l'avait fait venir pour une leçon de violoncelle. Une unique élève à ce cours l'aiderait à être en confiance, car c'était bien la toute première fois que l'on demandait à la Khréhâlienne d'enseigner! Puisque le grand Lazuan était venu en personne lui demander, elle n'avait pu refuser cette faveur à un homme qu'elle estimait à ce point, et avait dit oui, sans demander un seul renseignement.

Seigneur Mécène? Puis-je vous demander qui sera mon élève?

Jeremiah Lazuan semblait l'avoir complètement chassé de ses pensées, et sa question le prit légèrement au dépourvu, comme s'il se demandait qui il avait en face de lui. Il le contempla pendant quelques secondes puis recouvrit son sourire paternel:

Hum, oui, oui... Votre élève sera Kathrynn Oss, la, hum... Cousine de l'Empereur. D'autres questions?

Trop abasourdie par la réponse qu'il venait de lui faire, Vyssi garda la bouche légèrement entrebaillée, et ne reprit contenance que lorsque Lazuan prit congé par un dernier remerciement.

Mais... Je ne suis pas d'Elis, je suis une étrangère venue d'un pays lointain, en guerre contre la famille Oss... Comment est-ce... possible? Je n'ai encore jamais enseigné à un élève quelconque...

Effarée par le pedigree de cette élève inconnue, dont elle ne connaissait ni le talent, ni les années d'études, ni même son instrument de prédilection, la première pensée de Vyssi fut pour sa tenue. Histoire de se rassurer. Le cours devait avoir lieu en début d'après-midi, au Collège. Lazuan lui avait fait savoir qu'il rédigerait lui-même le message d'invitation pour la petite noble, la musicienne n'avait donc a se préoccuper que de sa toilette, et des partitions qu'elle allait amener avec elle.
Après un repas frugal, comme à son habitude pour conserver un appétit d'oiseau, Vyssi hésita entre deux toilettes d'aussi belle qualité, mais écarta celle qui était trop alourdie de détails et de broderie. Une professeur devait être sobre.
La sobriété de Vyssi fut donc une robe longue au corsage fin, du même rose que ses lèvres, à fines bretelles pour profiter agréablement de la chaleur d'été. Cette tenue était le présent de sa soeur Inhia, à la dernière mode de Khe-Din, la capitale exotique du Tuan-Tsi.

Elle arriva en avance au Collège, dans l'espoir de glaner quelques informations sur sa mystérieuse élève, mais les rares amies de son âge avaient disparu on ne sait où, et elle refusait d'aller voir les quelques professeurs crouteux qui se chargeaient des disciplines laborieuses telles que le solfège et les instruments à vent. En entrant dans la pièce habituellement réservée aux leçons de violoncelle, Vyssi comprit soudainement pourquoi on avait requis son aide: la maitresse de cet art avait fêté avant hier ses soixante-quatre ans. Peut-être que la petite princesse souffrirait mieux d'avoir pour enseignante une jeune femme d'âge moins éloigné?
Rassurée par cette supposition, la musicienne entreprit de mettre de l'ordre dans le petit salon, déjà bien agencé. Les lourds tapis de Pìa assourdissaient les bruits de pas et assurait l'étanchéité sonore du cabinet, les boiseries d'acajou servaient de support aux instruments à corde, du plus petit violon à la plus haute des contrebasses, et dans un coin, un piano à demi-queue patientait qu'on vienne effleurer le clavier pour en tirer des gammes. Vyssi entrouvrit le clapet et le bloqua grâce à une petite baguette, puis régla avec une grande méticulosité la hauteur du tabouret.
Elle fit le tour du bel instrument, déposa les partitions qu'elle avait amenées, classées par ordre de difficulté, sur une console marquetée. En attendant son éminente élève, Vyssi fit quelques accords sur le piano, puis choisit un violoncelle et joua tous les morceaux qu'elle avait amené, pour être sûre de n'avoir rien perdu dans le maniement de l'archet.

Le violoncelle avait été son premier instrument. Elle en avait appris les bases dans sa famille, en Khréhâl puis était arrivée à Elis pour se perfectionner, mais bien vite, le piano avait pris le dessus. Il n'était pas un instrument classique des froides steppes nordiques, mais elle apprécia immédiatement l'immensité des possibilités du clavier. Revenir à son premier objet d'étude, le violoncelle, même si elle passait rarement une journée sans toucher à un archet, lui fit une sensation étrange.

Elle était absorbée dans sa musique quand quelques coups secs retentirent contre le battant de la porte. Vyssi se leva et déposa précautionneusement le violoncelle puis s'avança vers la porte pour accueillir son élève. Elle fut surprise en la voyant. Un beau visage de noble, mais elle était nettement plus âgée qu'elle ne l'avait imaginé! Elle pensait devoir enseigner à une enfant de diz ou douze ans, et voilà que c'était presque une femme faite qui se trouvait face à elle.
Toujours respectueuse de la hiérarchie et de ses codes, Vyssi offrit à la jeune Oss une profonde révérence et baisa la main qu'on lui tendait. Paraît-il que les professeurs n'étaient pas obligés de faire ce geste... Vyssi aurait été bien mal à l'aise si la jeune femme avait refusé de lui offrir cette occasion de manifester son respect.

Ma Dame, je suis trop honorée par vos compliments, et mon seul objectif sera que bientôt l'élève dépasse le maître, ce dont je ne doute pas un instant!

Les phrases étaient protocolaires, certes, mais la fougue que mettait Vyssi à les prononcer les faisait paraître tout à fait sincères.
Vyssi se releva et dévisagea un instant sa jeune élève: jolie, avec un visage de poupée de porcelaine, elle était vêtue avec goût, à la mode d'Elis, et un instant, la musicienne imagina des fous rires, des soirées de ragots sous une couette et des discussions interminables sur les rubans des tisserands de Pìa. L'image s'effaça bien vite toutefois, et Vyssi s'inclina de nouveau pour demander:

J'ai le grand bonheur d'avoir été choisie pour vous enseigner les enchantements de l'archet. Le violoncelle, quand on le manipule avec douceur, est l'instrument qui s'approche le plus de la voix humaine, dit-on. Ainsi celui qui sait caresser les quatre cordes, pour peu qu'il ait avec lui son précieux instrument, ne dialoguera jamais seul.

Cette introduction était celle que lui avait fait son tout premier professeur, et prononcées de nouveau, de la même manière, ces quelques mots lui semblaient porter bonheur.

Puis-je m'enquérir de vos études ma Dame? Êtes-vous initiée à l'âpreté du solfège? Avez-vous déjà manipulé un archet? S'il vous est aimable, je vous propose de commencer à déchiffrer quelques morceaux présentant divers niveaux de difficulté. Cela vous sied-t-il?

D'un léger mouvement de tête, elle indiqua la chaise qui faisait face au pupitre, et sur laquelle était appuyée l'instrument en question.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Kathrynn Oss
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 16
Race: Hërn
Âge: 16 ans

MessagePosté le: Jeu 10 Nov - 11:00 (2011)    Sujet du message: [RP] La leçon de violoncelle ... ou pas. Répondre en citant

Avec un sourire doux et un peu distrait, la jeune fille se laissa baiser la main, accueillir, présenter, avec des phrases dictées par la bienséance, ô combien habituelles, qu'elle avait déjà entendu mille fois. Puis, après avoir répondu d'un signe de tête poli à son introduction sur le violoncelle - elle comprenait enfin pourquoi son père tenait tant à ce qu'elle apprenne cet instrument, s'il ressemblait tant que cela à la voix humaine, cela charmerait probablement l'Empereur - Kathrynn Oss s'assit enfin dans le fauteuil qui lui était échu, dans un frou-frou de ses jupes vertes délicatement brodées de dentelle à la dernière mode.
Effleurant alors l'instrument d'une main languissante comme pour le sentir une première fois, elle arrangea ensuite sa robe en veillant à leur drapé, pour porter une attention plus particulière à sa nouvelle professeure. Celle-ci était habillée d'une robe aux origines visiblement étrangères ; et son visage dénotait beaucoup de bonté, ainsi qu'un certain manque d'assurance. Voir un si jeune visage était rafraichissant, ainsi la jeune noble, bien que très droite sur son siège, se détendit un peu. Puis, avec une diction parfaite, elle se décida enfin à répondre, tout en retenant un soupir d'ennui. Les choses ne changeraient-elles jamais ?

- "Eh bien, Madame, j'ai eu souvent l'occasion de pratiquer le piano. Comme vous vous doutez, j'ai beaucoup pratiqué le solfège, mais j'ai bien peur d'être fort médiocre dans les instruments à corde. Et je ne suis guère douée au violoncelle, j'en ai peur.Du moins avez-vous l'air enthousiaste, et avez-vous le don de le rendre communicatif. Faites seulement... je suis toute ouïe bien sur."

Le chaperon, vieille dame parcheminée aux atours sombres et pudiques, gratifia notre jeune écervelée d'un regard noir. Comment ferait-on de cette damoiselle étourdie une véritable femme digne de son rang ? Une vraie sauvageonne, c'était vieille Grami qui le disait !
Kathrynn Oss ignora royalement la vieille duègne, pour se concentrer sur son interlocutrice qui déposait des partitions devant elle. Décidément, tout ceci l'ennuyait à mourir ! Le chant d'un oiseau devant la fenêtre attira une seconde son attention, son regard s'envolant vers la fenêtre, son imagination fertile imaginant tous les charmes d'un jardin en cette heure du jour, tous les rires et les plaisirs que l'on devait éprouver à profiter d'une journée si magnifique... Avec une pointe de regret, la jeune fille revint à son pupitre. Parler musique. Se reconcentrer. Du moins avait-elle affaire à un peu de jeunesse.

- "Tiens, d'ailleurs, où est passée votre homologue ? Elle venait d'habitude me donner ses leçons. Elle est probablement morte de vieillesse... Quant à moi, je ne sais comment j'ai pu ne pas me recouvrir de poussière à mon tour. Vous avez l'air bien jeune pour donner des leçons. D'où venez-vous ?"


Sa main blanche saisit la première partition devant elle, caressant le parchemin d'excellente qualité, presque amoureusement. Elle et la musique... une longue histoire d'amour, mêlée étroitement de haine, qu'elle entretenait soigneusement. L'étrangère - car c'était bien une étrangère, avec ses habits originaux, son visage pâle mais qui trahissait son origine exotique ! - lui avait donné des chansons qu'elle ne connaissait pas, et qui entretenait désormais une curiosité de bon ton. Et bien que ses yeux parcourussent les lignes des notes, elle pensait malgré tout à autre chose, des pensées vagues et un peu ennuyées, qui se rapportaient à la chanson qu'elle apprenait si laborieusement le matin même. Du moins celle-ci avait l'avantage d'être simple, et qu'elle se distrairait certainement plus avec une musique d'une origine inconnue.
Si seulement elle n'était pas astreinte à rester assise là, dans un salon, loin du grand air et du bonheur que le beau soleil promettait ! Et d'ailleurs, elle avait faim. Et si son vieux dragon de gardien de sa vertu (quelle farce, alors qu'elle n'avait de contact qu'avec des femmes en dehors de sa demeure austère !) se montrait bonne domestique et allait lui chercher une collation ? Elle serait tranquille à tout le moins...

Bah, il fallait faire preuve de bonne humeur. La jolie Astadien n'était pour rien dans son ennui du quotidien... et peut-être pourrait-elle s'en faire une alliée, comme un rempart face à toute cette vieillesse qui l'entourait ?

- "Il ne me semble jamais encore avoir entendu cette mélodie. Tout ceci a l'air très charmant... Serait-ce de votre pays, Dame Astadien ?"


Vieille Grami hocha la tête avec satisfaction. Sa protégée avait l'air de revenir à de meilleurs sentiments... Mais il fallait continuer à la surveiller. Elle était la garante de son comportement, après tout !
Revenir en haut
Vyssi Astadien
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 67
Race: Aolia
Zone: Hauts-Quartiers
Âge: 23 ans

MessagePosté le: Dim 20 Nov - 20:14 (2011)    Sujet du message: [RP] La leçon de violoncelle ... ou pas. Répondre en citant

Le léger tremblement des mains de Vyssi trahissait son angoisse. Face à la jeune fille, passées les présentations d'usage qui ne lui posaient guère de problème, la musicienne se sentait tout à coup incapable de prononcer la moindre phrase.

Mais que tu as l'air idiote ma pauvre Vyssi! Tu n'as aucune qualité pour être une enseignante rigoureuse... Et d'abord, pourquoi toi, hein? Comme si tu n'avais pas d'autres choses à faire?!

Elle avait envie, là, maintenant, de se retrouver seule dans son petit salon, en train de manger des gâteaux au citron au dessus de ses papiers griffonnés de notes en tous sens. Seul un aveugle, et sourd, aurait pu manquer la mine renfrognée et les soupirs qui émanaient régulièrement de ses jolies lèvres d'enfant noble!
La petite Kathrynn Oss exécuta sa demande et commença à chantonner le début de la première partition, la plus simple, et le fit joliment sans erreur. Puis elle s'arrêta, avant la fin nota Vyssi et lui demanda, l'air candide mais un peu chipie, où se trouvait la véritable Maîtresse du petit cabinet d'étude. Quand elle émit l'hypothèse de son décès, Vyssi, surprise et épouvantée d'une telle remarque, cacha un petit gloussement hystérique derrière sa main.

Hihi, oh, pardon. La Maîtresse de violoncelle devait être indisposée, mais je n'en connaît pas la raison! Elle baissa la voix et se pencha vers sa jeune élève Il paraît que ses tripes se ralentissent et lui causent des douleurs abdominales épouvantables... Ce petit ralentissement de transit nous laisse régulièrement quelques jours de tranquillité, hihi!

Le regard foudroyant de la chaperonne de Kathrynn la fit rougir jusqu'aux oreilles, elle tapota le parchemin annoté pour encourager la jeune fille à reprendre sa lecture. Elle répondit à sa question juste avant qu'elle ne continue le déchiffrage:

Je suis originaire de Khréhâl ma Dame.

Comme la vieille peau les fixait toujours d'un air sévère, Vyssi se sentait elle-même comme une étudiante prise en faute. Elle baissa la tête et invita la jeune noble à poursuivre. Laquelle s'exécuta de bonne grâce et chanta encore quelques mesures avant de s'interrompre de nouveau.

Effectivement, vous déduisez à merveille. Ce morceau a été écrit par un violoncelliste de Khréhâl. Elle hocha la tête avec un petit sourire puis poursuivi, un brin de fierté dans la voix: Le violoncelle est un instrument phare de ma patrie, nombreux sont les artistes qui en jouent à merveille.

Puisque la jeune fille venait de s'interrompre pour la deuxième fois en quelques minutes, Vyssi en déduisit qu'elle avait la gorge sèche, et pria la vieille chaperonne:

S'il vous plaît, le Collège prévoit toujours quelques rafraichissement pour ses étudiants les plus méritants... Pourriez-vous aller nous quérir deux verres, une cruche de citronnade et quelques biscuits au citron?

Elle assorti sa demande d'un sourire on ne peut plus aimable et innocent. Si la vieille acceptait, cela leur ménagerait un peu de calme et de franchise à l'abri de ses regards perçants.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Kathrynn Oss
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 16
Race: Hërn
Âge: 16 ans

MessagePosté le: Lun 12 Déc - 17:38 (2011)    Sujet du message: [RP] La leçon de violoncelle ... ou pas. Répondre en citant

Avec un petit regard attentif, Kathrynn regardait sa professeure expliquer la raison de l'absence de la vieille pie avec force gloussement, non sans esquisser elle-même une moue souriante, qu'elle s'efforça de cacher par un redoublement d'attention sur la partition disposée devant elle. La remarque était amusante ; inconvenante, horriblement crue - mais cela ne faisait que rajouter du piquant à la chose.
Enfermée sous verre depuis sa plus tendre enfance, il fallait dire que notre jeune noble n'avait encore jamais eu l'occasion d'entendre des propos aussi ouverts, ce que sa duègne réprouvait manifestement. Logique mais tellement ennuyeux ! Elle allait rouvrir la bouche pour suivre le rythme de la chanson à haute voix lorsque la jeune femme reprit la parole à nouveau, lui annonçant qu'elle venait de Kréhâl, ce qui donna aussitôt envie à l'écervelée d'y rêvasser ; mais, sous le regard lourd de sous-entendus de son chaperon, la cousine de l'Empereur se résigna, et se remit à chanter quelques minutes. Mais il faisait si chaud, sa bouche semblait si sèche, qu'elle s'arrêta une nouvelle fois avec un autre soupir. Une idée la frappa soudain. Kréhâl ...? Et puis encore de musique, ce n'était pas supportable !
Non, sincèrement, où était l'intérêt d'apprendre encore un nouvel instrument ? ce n'était pas juste. En plus de la faire travailler avec la servante le soir et de la manger en sa compagnie, son précepteur trouvait bon encore de la faire trimer sur sa table de travail du matin au soir. Ce n'était pas juste ! L'Empereur était son cousin - et si elle lui expliquait qu'elle ne désirait rien tant que de le fréquenter, lui et sa cour, cela ne serait-il pas suffisant ?! Après tout, c'était là-bas qu'était sa place...

- "Oui, vous avez raison mademoiselle. Bien que Madame ne l'ait pas mérité pour le moment, je conviens qu'il est besoin de quelques rafraichissements. Continuez à bien travailler, mesdemoiselles !"

La jeune fille leva la tête, interrompant ses pensées pour revenir à la réalité. Après une révérence un peu servile, la vieille femme partie en fermant la porte, en caquetant quelque chose d'inintelligible à ses oreilles sélectives. Tant mieux. Une idiote en moins, c'était déjà un soulagement ! Quelques secondes, elle se renfonça sur son siège, avant de fixer son interlocutrice d'un regard perçant, un peu pensif.
Il était bizarre que le Collège eut dépêché près d'elle une étrangère venant d'un pays en guerre, mais la damoiselle semblait plus apeurée qu'hostile. Que faire ? Un sourire se forma bientôt sur sa physionomie, plus froid que le précédent.

- "Je n'aurai jamais pensé que le Collège me fasse semblable injure. Il me semble pourtant que mon cousin ait toujours été généreux vis à vis des Mécènes... puis-je savoir pourquoi on m'a envoyé une Kréhâlienne comme préceptrice ? Ce n'est pas de votre faute, dame... enfin, j'ose l'imaginer. Je vous avoue cependant que je suis sincèrement refroidie par votre choix musical qui est... maladroit. Enfin, je l'espère."


Sa voix était froide, plus dure brusquement qu'elle ne l'avait prévu à la base. Elle se força à se radoucir un peu, esquissant un sourire pâle sur ses lèvres roses, tout en portant la main sur une des coutures de sa robe.

- "Mais c'était une bonne inspiration d'éloigner cette vieille bique. Je n'en peux plus de travailler avec des vieillards. Ils n'ont que ce mot à la bouche, apprendre, apprendre, apprendre ! Je n'ai aucune envie de lire plus avant votre maudite partition. Mon Divin cousin en serait très irrité ! Et mon grand frère aussi. Kilstan a fait la guerre, vous savez ! C'est un grand héros."

Encore raté. elle était vexée, lassée, et de plus en plus indignée de la situation dans lequel on l'avait mise ! Ses yeux bleus flamboyaient de colère, et la jeune fille se leva brusquement, les épaules tendues et le menton relevé.
Elle fit quelques pas dans la pièce, avant de se retourner vers sa pauvre professeure de musique qui ne devait rien y comprendre. Calmée aussi vite qu'elle s'était emportée, la noble soupira, puis se saisit de l'archet comme d'une baguette qui pointait le plafond ou bien le sol selon ses mouvements, un peu plus doux depuis qu'elle avait vidé le sac de ses récriminations.

- "Je suppose que vous êtes particulièrement douée, sinon vous ne seriez pas là. Tout m'est insupportable aujourd'hui... Je pensais avoir droit à une après-midi plus agréable qu'à l'ordinaire... bien que vous soyez charmante, je vois bien que rien ne pourra changer. Vous connaissez la poésie ? Lorsque je m'ennuie, je compose des chansons..."

D'un geste sec, Kathrynn replaça l'archet à sa place, pour se saisir de la partition, sans se mettre à chanter.

-"Est-ce vous qui l'avez composé ?"
Revenir en haut
Vyssi Astadien
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 67
Race: Aolia
Zone: Hauts-Quartiers
Âge: 23 ans

MessagePosté le: Sam 31 Déc - 14:32 (2011)    Sujet du message: [RP] La leçon de violoncelle ... ou pas. Répondre en citant

Si Vyssi avait pensé qu'éloigner le chaperon de l'adolescente serait propice à les rapprocher toutes les deux et permettrait quelques confidences, elle remarqua bien vite qu'elle s'était lourdement trompée. A peine la vieille aigrie avait quitté la pièce en marmottant, la plus jeune s'était levée et d'un ton péremptoire s'était permise de dénigrer sans vergogne les partitions des virtuoses de son pays. La musicienne parachutée professeur se raidi sur sa chaise. Les épaules crispées et les sourcils froncés, elle regarda son élève reposer le précieux instrument à même le sol et se lever pour faire les cents pas. Toute à son horreur de voir un violoncelle gisant sur le parquet, la Kréhâlienne se leva d'un bond à la rescousse et saisit amoureusement le manche de l'instrument pour le déposer précautionneusement sur un socle contre le mur.
Les lèvres tremblantes, la scène qu'on venait de lui imposer faisait passer son humeur de l'inquiétude et du malaise à la colère. Que des rivalités existent entre leurs deux pays, certes, mais la musique n'était elle pas censée adoucir les moeurs? Elle était en Elis depuis presque plus de temps qu'elle n'en avait passé en Kréhâl, mais pour autant ce pays de glace était sa patrie, idéalisé par l'éloignement. Hors de question de dire du mal de sa terre d'enfance. Elle mis les poings sur les hanches, et regarda l'adolescente déambuler en manipulant négligemment l'archet.

Hé bien, les enfants des nobles de cette contrée ne reçoivent-ils pas la moindre éducation à la politesse? Votre attitude à l'encontre d'une émissaire de la noblesse kréhâlienne est on ne peut plus désobligeante! Croyez-vous que je n'avais pas moi-même des occupations bien plus intéressantes? Imaginez-vous que cela me plaise, d'enseigner une si prestigieuse discipline à une enfant gâtée?!

Non, c'était trop! Déjà qu'elle ne s'était pas montrée enchantée quand son Mécène lui avait confié cette mission... Si en plus son élève se montrait aussi méprisante et insupportable! A grands pas, elle se dirigea vers la porte. Son orgueil était mis à vif, ce qui n'était certes pas bien difficile... Avant de poser la main sur la poignée, elle se tourna et pointa un index accusateur sur une jeune femme qui se comportait comme une enfant. Ah, elle aurait bien aimé la voir, elle, à la cour de Dsavoï! Nul doute qu'il se serait fait un plaisir de tracer un sourire rouge à cette gamine colérique! Il aimait tant défigurer ses nobles hôtes qui se comportaient de façon inappropriée! Elle faillit le lui dire, mais à coup sûr cela aurait pu déclencher un nouvel incident diplômatique, aussi elle se contenta d'asséner d'un ton sec:

Les artistes que vous avez écorché sont les plus grands compositeurs de violoncelle! Pourquoi croyez-vous que votre Divin cousin souhaite vous inculquer cette discipline? Pour essayer d'ouvrir votre esprit obtus à la culture des autres continents! Car oui, les Elisiens sont de très mauvais violoncellistes malgré leurs autres qualités! Ah, heureusement que l'Empereur fait preuve d'un peu plus de jugeote que vous!

Elle allait sortir, vraiment, quand elle se rendit compte que ses paroles pouvaient peut-être la mener tout droit, pour la deuxième fois en très peu de temps, dans les cachots! Et elle n'avait pas envie, vraiment pas envie, d'y séjourner de nouveau, pour un laps de temps indéfini... Elle soupira et se ravisa, lâcha la poignée, et revint vers le centre de la salle. Les bras croisés et la mine toujours fâchée, mais elle remarqua que ce n'était pas forcément le cas de Kathrynn. Au contraire, la jeune noble semblait à ce moment avoir une mine un peu désolée, un peu seulement, mais c'était déjà un bon début. Quand elle lui avoua composer un peu de poésie, Vyssi haussa un sourcil surprit. En général, ce genre d'aveux très personnel ne se faisait pas à une presque inconnue qu'on venait à l'instant de traiter d'étrangère.
Elle reposa l'archet à sa place, sans ménagement, ce qui valu une nouvelle crispation à Vyssi, et désigna négligemment la partition.

Non, cette comptine est écrite par un artiste de kréhâl et berce les enfants des glaces depuis des générations. C'est un grand classique.

Puis, comme on venait quand même de la mépriser pendant un bon quart d'heure, elle se redressa, se gratta la gorge et énonça d'un ton légèrement docte:

Je ne compose pas de comptine au violoncelle. Elle marqua une petite pause pour maintenir un faux suspens... Je compose des Opéras, des symphonies pour orchestre... Et en ce moment, je travaille à une Ode à Elis. Une pièce pour cent cinquante musiciens et autant de choristes. Elle mima une fausse révérence: Aussi, de part cette pièce unique, et malgré tout votre pouvoir de persuasion sur votre Divin cousin, je crois que vous aurez du mal à le convaincre de voir en moi une ennemie. Je suis certainement la citoyenne d'Elis la plus dévouée à cette cité.

Un peu rassérénée après avoir fait son propre éloge, Vyssi était plus apte à se montrer conciliante. Elle décroisa les bras et sa voix s'adoucit:

Vous composez de la poésie? J'aimerais beaucoup voir cela... Voulant rester encore dans son rôle de préceptrice, au cas ou la vieille chouette débarquerait avec les boissons et gâteaux promis, elle ajouta: Votre caractère... lunatique, est propice sans doute à la passion de la création... Mais je crois que plus que d'apprendre le violoncelle, vous auriez surtout besoin de mieux vous connaître et d'éviter ce genre de débordement d'humeur que vous venez de montrer. Je connais suffisamment la cour de Kréhâl pour savoir qu'une femme ne peut jamais se permettre de se montrer capricieuse... En tout cas, pas avant d'avoir atteint une certaine notoriété...

En discutant, Vyssi s'était approchée de Kathrynn. En fait, elle lui rappelait fortement quelqu'un: elle, quelques années auparavant, quand elle voulait tout, tout de suite, et sans passer par les étapes fastidieuses qui la séparaient des fastes de la vie qu'elle devait avoir. Un professeur lui avait dit alors que si on parvient à escalader une échelle sans barreaux, la chute est d'autant plus douloureuse. On avait beau avoir une naissance prestigieuse, la leçon s'appliquait également. Depuis cet éclaircissement magistral, Vyssi avait quitté sa peau d'adolescente odieuse et lunatique pour se plonger intégralement dans le travail. Et voilà qu'aujourd'hui, un à un, elle gravissait les barreaux d'une longue échelle...
Forte de cette idée, Vyssi proposa à Kathrynn ce qu'elle avait en tête.

Montrez moi vos écrits, et s'ils sont bons, plus que le violoncelle, je me fais fort de vous apprendre comment devenir une vraie femme afin de vous affranchir de vos pesants précepteurs... Qu'en dîtes-vous?

Debout, face à l'adolescente encore légèrement plus petite qu'elle, Vyssi saisit avec douceur le menton entre le pouce et l'index, et releva le visage légèrement méfiant, dont les yeux bleus étincelaient.

Je vois un diamant brut, qui ne demande qu'à être poli pour briller de milles glaces...
________________________________________________________________

Revenir en haut
Eclat Divin
Guides

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2010
Messages: 80
Race: Divine
Âge: Sans Âge

MessagePosté le: Mer 12 Sep - 15:41 (2012)    Sujet du message: [RP] La leçon de violoncelle ... ou pas. Répondre en citant


Once upon a time - Hypnotises



    Les rumeurs sont tantôt vagues, tantôt plus denses mais on se souvient encore de cette histoire et eux, gardèrent précieusement le souvenir de ce jour de rencontre.




Je me permets de clôturer ce RP. Si vous désirez revenir le jouer, il suffira de vous concerter avec les autres joueurs et/ou d'envoyer une missive à une de nos Divinités
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:56 (2017)    Sujet du message: [RP] La leçon de violoncelle ... ou pas.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Terre - | Continent d'Astès :: Elis, la Capitale -> Collège des Érudits Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Se rendre sur le portail TourDeJeuVoir les explications de cet anneau sur le site TourdeJeuVoir la liste des jeux de cet anneauPour avoir un jeu de cet anneau au hasardPour voir le jeu précédent de cet anneauPour voir le jeu suivant de cet anneau