Osh le Secret Gardé Index du Forum


 
Osh le Secret Gardé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [RP] Retrouvailles familiales ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Terre - | Continent d'Astès :: Elis, la Capitale -> Château
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kathrynn Oss
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 16
Race: Hërn
Âge: 16 ans

MessagePosté le: Lun 19 Sep - 18:51 (2011)    Sujet du message: [RP] Retrouvailles familiales Répondre en citant

Le soleil se levait sur la glorieuse ville d'Elis. Doucement, il s'immisçait sous les volets de bois, rampait sur les parquets de bois, dardant ses rayons encore pourpres sur les couches où reposaient les honnêtes gens, chatouillant leurs mains ou leurs pieds pendants hors du lit avant de s'avancer, inéluctablement, jusqu'à leurs paisibles visages endormis.
Les matrones levaient alors leurs paupières lourdes encore de rêves indistincts ; et lentement, la ville entière s'éveillait, bourdonnante d'activité alors que l'astre du jour montait dans le ciel d'azur, dans sa course quotidienne pour atteindre l'ouest et son lit.
Mais, à l'image du Quartier Haut qui restait encore paisible à ces premières heures de la journée, seules les servantes s'activaient à préparer le déjeuner du matin ; et, enfermée dans une chambre solitaire tout en haut de la solide demeure, une jeune fille paressait encore dans la respectable maisonnée de Maitre Cuthbert, Maitre de chant de son état et garant de la dame Kathrynn Oss, alors en apprentissage chez lui.

Sur la figure de cette dernière, un immense sourire se dessinait. En récompense de son travail que ses professeurs trouvaient excellents, la demoiselle avait obtenu un jour de congé dans son train de vie quotidien... et comptait bien profiter de tout ce temps libre inattendu. Comment ? Le projet était simple, et venait d'être dessiné. Mettre à profit ces quelques heures de liberté pour obtenir de plus amples nouvelles de sa famille - bien qu'elle reçût des lettres régulièrement - et peut-être faire mieux connaissance avec son frère Kilstan, avec qui elle avait si peu de souvenirs... mais quels souvenirs, pourtant ! Non content de l'avoir sauvé de brigands en s'interposant comme le héros de guerre qu'il était, il l'avait ramené au manoir, il l'avait réconforté ; il l'avait tenu dans ses bras, en lui murmurant de douces remontrances qu'elle n'avait été finalement que trop heureuse d'entendre.
Des semaines durant, elle avait espéré pouvoir sortir de cette maudite maison pour lui exprimer enfin toute sa gratitude, mais l'occasion ne s'était jamais présenté. Confinée dans son rôle odieux, obsédée par le son de sa voix ou par l'encre de sa plume, la jeune fille avait alors presque oublié toute son aventure. Qu'il existait un monde en dehors de ces murs. Mais après trois ans d'efforts, de fierté humiliée, on libérait enfin l'oiseau pour la journée, une journée toute entière, jusqu'à la tombée de la nuit !
Vite, elle sortit de son lit, détruisant sans remords les nattes qui enserraient sa longue chevelure de miel dans son bonnet de nuit. Désormais guidée par l'habitude, la vive enfant enfila seule une robe de simple coton bleu, brodée par ses propres soins à l'ourlet des manches, après s'être lacée la taille d'un lourd corset, pour dévaler l'escalier avec toute l'énergie dont elle était capable. Un voile blanc posé sur ses cheveux attachés par deux aiguilles de jade (seule concession à sa vanité pourtant infinie), des bottines bleues assorties à sa robe, elle était prête. Ah non ! Sa bourse ! Vite, elle remonta à grand bruit, fouilla au fond d'une malle en jetant les vêtements inopportuns sur le plancher avec indifférence, attacha son aumônière à la ceinture qui ceignait sa vêture, avant de redescendre tout aussi rapidement. Mais une voix s'éleva alors qu'elle pressait déjà le bouton de la porte d'entrée :

- "Demoiselle Kathrynn ! Votre déjeuner !"

Un soupir d'agacement. Ce n'était pas parce que Maitre Cuthbert la trouvait trop maigre qu'il fallait la gaver comme une oie, pas plus que lui faire faire la vaisselle en mettant des gants ne protègerait ses mains de l'eau trop chaude.
En plus, cette idiote de servante ne pouvait pas avoir oublié qu'elle était pressée de sortir !

- "Gardez-le !"

Tant pis si elle se faisait disputer comme une vulgaire souillon lorsqu'elle serait rentrée. Aujourd'hui elle verrait son frère Kilstan, c'était tout décidé. Pas une minute à perdre, elle était bien trop impatiente, aussi ouvrit-elle la porte avec empressement, pour la refermer derrière elle en chantonnant puérilement.
Le ciel était d'un bleu vif, les oiseaux chantaient, la chaleur était déjà féroce, et les chariots encombraient la ruelle de leur vacarme joyeux. Tout semblait si vivant, si beau, si gai ! Un peu intimidée malgré tout, la jeune fille Oss vérifia à plusieurs reprises qu'elle ne s'était pas trompée de chemin ; puis soupira d'aise en apercevant enfin les murs de la caserne, encastrée dans le premier mur d'enceinte.
Enfin arrivée... Un instant, un bref instant, elle se considéra, fronçant son petit nez blanc en imaginant quelle image déplorable d'elle-même elle devait donner aux autres. L'image d'une paysanne mal dégrossie... Un nouveau soupir, pour se redresser avec toute la hauteur dont elle pouvait être capable. Qui pouvait nier que malgré son âge et le fait qu'elle ne soit pas intégrée aux autres nobles du palais, Kathrynn n'était pas une Oss de sang ?!

Avec une attitude altière qu'elle reprit sans faire trop d'efforts tant la chose lui parut naturelle face à un simple planton, elle s'approcha du garde de service, avant de déclarer d'une voix impériale :

- "Amenez-moi tout de suite à Kilstan Oss. Je dois le voir immédiatement."


Une pièce d'or persuada vite l'homme de lui obéir, et, laissée seule dans la cour, la jeune fille ne put s'empêcher de penser qu'elle avait hâte, vraiment hâte de le revoir. Son grand-frère... Son héros de bataille.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 19 Sep - 18:51 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kilstan Oss
Initiés au Secret

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 72
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 27

MessagePosté le: Jeu 22 Sep - 11:02 (2011)    Sujet du message: [RP] Retrouvailles familiales Répondre en citant

Une matinée normale. Levé avec le soleil, petit déjeuné consistant, exercices personnels, et il partait pour la revue des troupes...Rien d'excitant mais Kilstan aimait bien cette vie rangée et propre. Parfois, quand il ne se passait rien dans un journée, ni combat ni mort ni autres catastrophes, et bien ce n'était pas plus mal. ça n'allait malheureusement pas être le cas. A peine était-il arrivé en vue de son peloton qui attendait son inspection avant de prendre leurs ordres qu'il repéra tout de suite le problème. Miel, son tout nouveau compagnon dont il avait sauvé la vie, portait une épée en bois à la ceinture.

C'était une provocation presque trop évidente. Et les sourires d'un côté à l'autre du visage ainsi que les rires étouffés n'étaient pas non plus d'une subtilité incroyable. Dans son unité, ça faisait parti d'un certain rite de passage. Avant même de commencer, il savait où cela allait finir. Ses hommes avaient repéré depuis longtemps qu'il ne faisait usage de son "autorité", ce qui signifiait une punition hiérarchique, qu'en de rares et très nécessaires occasions. La plupart du temps, il préférait gérer les choses d'homme à homme, et quand il y avait une trop forte tête pour le défier, ça se finissait en concours de boisson ou en lutte d'entrainement...Enfin un affrontement quelconque. Il était donc devenu habituel, presque une coutume, que les nouveaux cherchent un moyen pour le défier au bras de fer. Ou qu'on leur en fournisse un. Aucun n'avait jamais gagné mais tout le monde devait y passer, et certaines rumeurs sur un cagnotte pour le premier gagnant couraient même. De ce qu'il avait entendu, ça représentait une somme coquette.

Il se retrouva donc à peine quelques minutes plus tard dans la salle commune, à remonter son bras de chemise pour le combat. Le pauvre gars avait le rouge au joue d'avoir tenu tête à son supérieur, mais tout les autres autour l'encourageaient et riaient pour installer une bonne ambiance. Les mains se serrèrent, les coudes se posèrent sur la table et...Le duel commença! Le gamin avait de la hargne Kilstan devait l'admettre, mais ça ne l'étonnait pas vu ce à quoi il avait survécu. Maintenant qu'il y était, il s'efforçait comme un beau diable de faire plier la montagne! Le noble aimait quand même bien jouer le jeu, faire semblant de perdre du terrain, reprendre l'avantage...ça entretenait le spectacle et ça tissait des liens que les autres chefs n'avaient généralement pas, et que beaucoup lui enviaient.

Un étranger à son groupe, en armure donc en service, commençait à danser d'un pied sur l'autre juste à la périphérie de son champ de vision. ça l'agaçait.

Tu veux quelque chose peut-être mon gars?

Et bien Monseigneur...Je...Je vous ai amené quelqu'un qui désire vous voir et...enfin vous trouvez n'a pas été une mince affaire...Enfin en somme, elle vous attend à la porte là-bas.

Merci, tu peux disposer.

Bloquant son bras pour ne pas se faire surprendre pendant qu'il voyait qui osait le demander spécialement ainsi, il n'aurait pas pu être plus surpris. Il laissa d'ailleurs échapper.

Katon?

Effectivement là, dans l'ouverture de la salle commune des gardes, temple de la testostérone, des rires gras et des réflexions situées bien en dessous de la ceinture se tenait sa douce et fragile fleur de petite sœur Kathrynn. Au milieu de ses hommes dont la plupart rêvaient de se marier et n'avaient sans doute jamais eu l'occasion d’apercevoir une si ravissante créature qu'elle. Il fallait qu'il agisse vite!

D'abord, il feignit de ne pas avoir entendu les Houuuuuu Katon... et autres Bonjour Katon!, dont la plupart furent vite étouffer de toute façon d'un bon coup dans les côtes donné par ceux qui savaient ou qui se doutaient de qui elle était, afin de ne pas être obligé d'infliger une correction à tout le monde. Ensuite, et même si c'était un peu dommage pour le pauvre petit Miel, il mit un terme radical au bras de fer. Inversant une tendance lui étant très défavorable d'un coup, la main du jeune chevalier heurta la table dans un bruit sec et un certains nombre de soupirs de déception. Kilstan se leva rapidement, mais pris quand même le temps de se retourner vers sa jeune recrue.

Tu peux être fier de toi soldat, c'était un match admirable. Mais tu as perdu! Alors va me chercher ton épée et plus vite que ça! Et vous deux là, tant que vous y êtes, allez donc l'aider.

Il n'était jamais trop difficile de savoir qui était à l'origine du bizutage, et puis de toute manière si il avait tort il existait une bonne logique d'ordre interne, donc il n'avait pas à s'en occuper. Il chassa bien vite ce sujet de son esprit pour se concentrer sur sa petite sœur. Chaque fois qu'il la voyait, il ne pouvait s'empêcher de vouloir l'envelopper pour qu'il ne lui arrive rien de mal. Elle était si maigre, et paraissait si fragile et douce par rapport à lui. Il était persuadé que si il la tenait trop fort, il pourrait la casser. Du coup il en devenait un peu surprotecteur avec elle, et là il devait la défendre contre une salle pleine de mâles en rut.

Il s'approcha rapidement d'elle un léger sourire aux lèvres, et commença par la saluer pudiquement.

Katon, ça fait longtemps...Mais qu'est-ce que tu fais là? Tu aurais du m'envoyer une lettre je serais venu te rejoindre plutôt que de t'obliger à crapahuter en ces lieux...Attend un instant, tu me diras tout quand on aura trouver un lieux plus tranquille!

Il pouvait sentir tous les yeux braqués sur elle, même si comme il était placé il devait complètement la masquer. Et afin de dissiper tout malentendu et toute tentative, il se tourna vers les siens et prononça quelques mots, les sourcils froncés en une menace sous-entendue mais pourtant évidente.

Messieurs, veuillez m'excuser quelques instants, je dois m'entretenir avec Kathrynn Oss, ma sœur. Vous savez ce que vous avez à faire, Hok tu prends la suite!


Son pouvoir décisionnel maintenant délégué à son bras droit, il pouvait se consacrer à l'évanescente demoiselle. Il venait de lui appliquer une protection plus efficace que toutes les ceintures de chasteté du monde! Qui oserait courtiser la soeur de l'Ours? Une tête brulée...et il en avait plein autour de lui...Mieux valait qu'il ne la lâche plus d'une semelle!

Allons par là veux-tu, j'y ai mes appartements. Alors dis-moi qu'est ce qui t'amènes, un soucis?
________________________________________________________________

« Si jamais l’homme qui vous pourchasse est grand et fort, et porte un casque à l’emblème de l’ours grondant, ne vous rendez pas. Car s’il vous attrape, l’Ours d’Elis vous mangera »
Surtout si vous êtes un poney...
Revenir en haut
Kathrynn Oss
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 16
Race: Hërn
Âge: 16 ans

MessagePosté le: Dim 25 Sep - 14:42 (2011)    Sujet du message: [RP] Retrouvailles familiales Répondre en citant

Katon. Chaton. Le surnom de son enfance, évoqué avec la tendresse d'un frère. Comme il était doux de le revoir, même au milieu de cette pièce à la puanteur d'étable, entouré de toute cette soldatesque dont elle était bien incapable d'imaginer les pensées viriles. Intriguée par son activité étrange - sans doute un jeu d'homme pour passer le temps entre compagnons d'armes, la jeune demoiselle fit quelques pas dans la vaste pièce, bientôt arrêtée par des exclamations aussi peu familières qu'elle savait d'instinct offensantes pour sa personne. Ce fut en se redressant orgueilleusement de toute sa hauteur, la tête bien droite au milieu de la salle d'arme qu'elle vit avec soulagement son frère se lever pour l’accueillir enfin.
Sans se préoccuper du qu'en-diras-t-on, elle se saisit des mains de son imposant interlocuteur, lui offrant un sourire sincère et un peu intimidé. Comme il devait être étrange et dangereux d'évoluer parmi tous ces hommes que l'on décrivait souvent comme livrés à leurs instincts primaires, brutaux et ivrognes à la moindre occasion ! Mais à l'instar d'une femme de son rang, elle devait montrer l'exemple et feindre une détente qu'elle ne ressentait assurément pas au milieu de tous ces murmures.

Puis Kilstan lui sourit, et le monde s'effaça autour d'eux. Avec confiance, elle pressa sa main, comme pour lui signifier qu'elle comprenait, qu'il lui tardait de lui répondre ; puis, après avoir hoché la tête en direction des compagnons de son frère ainé en guise d'adieu, elle suivit le colosse jusqu'à une petite porte latérale qui donnait sur un escalier. Posant son mouchoir sur son nez pour atténuer quelque peu l'odeur de sueur rance qui empuantissait les lieux, elle se laissa guider vers le deuxième étage, puis dans un appartement spartiate, pourvu d'une petite table avec trois chaises, d'un lit de paille et de plume dans un coin et d'une petite bibliothèque qui meublait un angle de la pièce.

Un peu stupéfaite des conditions de vie de "l'Ours d'Elis, la noble se retourna vers ce dernier, pour finalement se jeter dans ses bras. Il serait toujours temps de lui faire entendre raison sur le point de l'ameublement plus tard !

- "Mon frère, mon cher frère ! Je te demande bien pardon de m'immiscer ainsi dans cette caserne, mais je n'ai pas eu le temps de t'envoyer une lettre. Maitre Cuthbert, un de mes précepteurs, m'a donné congé aujourd'hui... Et comme cela fait trop longtemps, beaucoup trop longtemps que je ne t'avais pas vu, c'est à toi que je rend ma première visite."

Un petit silence pudique, tandis qu'elle se reculait pour retirer son voile de tissu qui recouvrait ses cheveux, avec un petit soupir de soulagement. Il faisait vraiment trop chaud.. Enfin, Kathrynn se redressa.

- "La vérité, mon cher frère, c'est que je ne te connais presque pas. Il y a trois ans, tu m'as sauvé, et sans toi... je ne sais pas ce qu'il se serait passé. J'aimerai mieux te connaitre, que nous puissions être comme une véritable famille. J'ai beaucoup pensé à ce moment et il me semble que je te dois la vérité. Disons... je n'ai pas été tout à fait sincère à ce moment-là...Vous me manquez si fort à la maison de mon précepteur, et toi particulièrement ! Raconte-moi comme tu habites, ce que tu fais, qui tu diriges... et surtout, surtout, comment se passent les fêtes au palais ! Il parait que tu y vas parfois..."


Un petit regard plein d'innocence et d'enthousiasme, suivit d'un baiser amical posé sur la joue.

- "Cela faisait vraiment longtemps que je pensais à te rendre visite, mon frère..."


Un petit plan se dessinait clairement dans sa cervelle bouillonnante d'idées. Il allait l'aider à explorer la ville, en attendant qu'elle ne se révèle aux yeux de l'Empereur. Une Dame influente se devait de connaitre au moins toute la ville, à défaut d'avoir pu voyager ; mais elle devait attendre encore un peu avant de lui faire une demande aussi osée. C'est que son grand frère ne devait être sous-estimé !
Revenir en haut
Kilstan Oss
Initiés au Secret

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 72
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 27

MessagePosté le: Mer 28 Sep - 17:24 (2011)    Sujet du message: [RP] Retrouvailles familiales Répondre en citant

Son rôle de grand frère était rempli pour l'instant. Il avait éloigné la meute affamée de sa frêle sœur. Une fois rendu à ses appartements il se rendit compte de son erreur. Certes le style très sobre des lieux lui convenait parfaitement, mais ce n'était pas vraiment approprié pour recevoir. En même temps, depuis combien de temps n'avait-il pas reçu une visite ici? Surtout d'une jeune femme. Il s'en voulu encore plus quand il se rendit compte que Katon avait du mettre un mouchoir sur son nez pour supporter l'odeur des lieux. Pourquoi ne l'avait-elle pas fait mandé au lieu de venir? Elle n'appartenait pas à ce monde qui faisait le quotidien du garde. Elle était trop douce, trop fragile, trop...Femme.

Il obtint une réponse assez rapidement. Il ne savait même pas qu'elle avait des précepteurs. Vraiment quel manque de savoir-vivre que d'être si peu renseigné sur sa propre famille! Comme si elle avait lu dans ses pensées Kathrynn évoqua son envie pressante de mieux connaitre ce grand frère si absent de sa vie. Il fut très touché par cette attention. Il savait une part de ce qui se disait parmi les siens sur son compte, et de voir qu'elle le gardait en si haute estime lui fit chaud au cœur. Il l'espérait la garder aussi intacte qu'à cet instant pour toujours. Un vrai et franc sourire, du genre de ceux qu'il ne montrait que dans l'intimité, s'afficha sur son visage.

Quand elle évoqua le sauvetage, il se remémora la scène. La voir elle, si jeune et si fragile, couverte du sang de la vermine qu'il venait d’occire pour le bien de la Justice...Son sang n'avait fait qu'un tour. Heureusement il ne lui avait rien fait, mais juste pour ce qu'il avait pensé il aurait aimé le tuer une deuxième fois. Une fois en lieu sûr, il l'avait rassurée, réconfortée, raccompagnée, et n'avait jamais évoqué le sujet avec personne. Les erreurs arrivent à tout le monde, et à sa connaissance celle-ci avait été assez traumatisante pour ne pas se reproduire.

Pas toute la vérité? Que veux-tu dire par là?

Il n'avait pas creusé la réalité de l'affaire, les fugues de petites nobles voulant se faire peur étaient quelque chose de courant. Heureusement celle-ci n'avait pas finie aussi mal que parfois...Mais si elle voulait lui confier quelque chose, il l'écouterait.

Et là, il se retrouva devant les yeux plein d'innocence et d'étoile de son adorable petite soeur, qui souhaitait tout savoir de sa vie. Elle alla même jusqu'à lui faire une chaste bise sur la joue. Le rustre soldat se sentit alors tout démuni face à cette frêle demoiselle et se mit à balbutier. Que pouvait-il lui dire? Il ne pouvait décemment pas lui parler de sa vraie vie, au milieu des cadavres et de la violence de la rue. De toutes les vengeances qu'il avait accomplit. Même si elle en avait eu un aperçut, il ne pouvait pas amener cette fragile fleur dans son monde de brute. Inconcevable.

Et...Et bien écoute moi aussi ça me fait vraiment très plai...plaisir que tu sois venue! Euh...Ma vie ma vie...Tu sais il n'y a pas grand chose à...Ha les fêtes! Holà!

Les fêtes au palais, tout une histoire. Des endroits où il n'avait pas envi d'être, et où personne n'avait envi qu'il soit là. Comment ne pas briser ses rêves de jeunes filles? Car du peu qu'il savait d'elle, elle semblait vouloir fréquenter ce genre d'endroit.

Et bien c'est vrai que j'y suis invité parfois. Il faut mettre une belle toilette et faire bonne figure. On danse on discute...Tu sais je ne suis pas un personnage très mondain. Mais je pourrais surement te présenter des gens plus apte que moi à t'ouvrir et te décrire ce genre de portes.

La Demoiselle Astadien serait ravie de discuter avec Kathrynn. Il lui avait déjà parlé de les présenter et elle avait paru particulièrement enthousiaste!

Sinon mes hommes tu en as vu une partie tout à l'heure. Celui avec qui je faisais le bras de fer c'est un nouveau on vient de me l'assigner. Il sort de convalescence. Voilà voilà.

Changer de sujet. Vite!

Et toi alors dis moi donc qu'est ce que tu apprends de beau auprès de tes professeurs? Tu n'as pas le droit de sortir quand tu le souhaites? Mais j'y pense c'est une journée spéciale pour toi! Il faut qu'on fasse quelque chose de spécial!

Il commença à réfléchir. Peut-être pourrait-il l'emmener dans une réception ou...Il fallait qu'il trouve quelque chose.
________________________________________________________________

« Si jamais l’homme qui vous pourchasse est grand et fort, et porte un casque à l’emblème de l’ours grondant, ne vous rendez pas. Car s’il vous attrape, l’Ours d’Elis vous mangera »
Surtout si vous êtes un poney...
Revenir en haut
Kathrynn Oss
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 16
Race: Hërn
Âge: 16 ans

MessagePosté le: Jeu 6 Oct - 09:04 (2011)    Sujet du message: [RP] Retrouvailles familiales Répondre en citant

La main dans celle de son frère, notre noble demoiselle se sentait bien. Si bien qu'un chaleureux sourire éclairait un visage juvénile et qu'elle poussa un grand soupir d'aise. Puis, dans un élan joyeux qui souleva sa robe brièvement pour laisser entrevoir un jupon blanc, se dirigea vers la fenêtre, pour regarder d'un air pensif les combattants qui s'entrainaient dans l'arrière-cour.
L'émoi de son frère la touchait. Jamais, dans son innocence entière, la jeune femme n'aurait pu penser que sa seule présence put faire balbutier un géant comme son frère, pourtant si respecté - bien que la démonstration éveillât en elle une sensation comme elle n'en avait encore jamais connu. Comme du triomphe, une espèce de satisfaction qu'elle ne s'expliquait pas vraiment, mais qui pourtant lui rosissait les joues et enflammait son cœur d'une émotion encore toute neuve.

Elle se retourna. Jusque-là, elle avait à peine laissé son pauvre frère répondre, et ne l’avait pas laissé commencer une véritable conversation avant d'entamer un nouveau sujet - et Kathrynn réalisa brusquement qu'elle s'était montré d'une rare incorrection. Tout de même, si elle escomptait faire partie de la Cour de son cousin, elle se devait d'être plus polie. Parler d’elle ? Voilà un sujet inintéressant au possible… du moins pour le moment.
Oui, maintenant, il s'agissait de se montrer sous son meilleur jour, de l'enchanter le plus possible ; et tout comme elle désirait mieux le connaitre, lui laisser la possibilité de la découvrir… même si le terme était des plus étranges. Oh, elle était folle ! Elle se posait bien trop de questions. Il fallait dire aussi que l’optique de dire la vérité à son frère la rendait si nerveuse – elle allait mettre ça de côté pour le moment, pour ne s’intéresser qu’à lui. Quelle délicieuse journée !
Son cœur s’était emballé alors qu’il lui parlait des fêtes somptueuses auxquels il avait l’heur de participer, et bien que son manque d’enthousiasme lui arracha un petit rire, il s’envola aussitôt alors qu’il lui proposait de lui présenter quelqu’un qui saurait lui ouvrir certaines portes. Il fallait qu’elle en parle !

-« Mon frère, tu ferais cela ? Tu verras, lorsque tu m’y emmèneras, je te tiendrai compagnie. Je te promets que tu seras fier lorsque je me tiendrais à ton bras. Nous nous amuserons beaucoup. Et nous danserons jusqu’au lever du jour ! »

Un rire enfantin s’échappa à nouveau de sa bouche, rayonnant d’innocence et de joie de vivre. Une brusque rougeur envahit ses joues.

-« Sauf si tu es accompagné d’une dame, bien sûr. Mon précepteur a dit que la gent masculine aimait se trouver en compagnie féminine quand ils ne sont pas encore mariés, et que les frères et sœurs ne faisaient pas partis du lot. Je ne voudrais pas t’embarrasser. »

La jeune fille se tut un instant, tout en lissant sa robe toute simple, pensivement. A dire vrai, Kathrynn, ou Katon, se sentait un peu découragée. Quand la retirerait-on des mains de ses précepteurs pour lui faire vivre la vie dont elle rêvait, à laquelle elle avait droit ? Vraiment, ce n’était pas juste. Peut-être que le sujet de conversation n’était pas si bon que ça, finalement… Mais tout de même. La vie sociale était incroyablement importante : et la jeune dame ne pouvait pas s’empêcher d’y réfléchir tout de même.
Ceci dit, il était aussi de notoriété publique que son héros de frère n’aimait pas vraiment à se montrer. Peut-être étaient-ce ses hommes qui retenaient tant son attention ? Après tout, il était homme de principe – un honneur et une nécessité pour un homme de sa trempe.

-« Tu sais, je serai vraiment curieuse que tu me présentes tes hommes. Mère m’a dit dans sa dernière lettre que tu paraissais très attaché à eux… et je voudrais les remercier. Ils … ils préservent ta vie… Tu sais, jamais je ne pourrais supporter de te perdre. La vie est si ennuyeuse chez mon précepteur, et je pense si souvent à toi ! Et parfois aussi à eux. Parce que je sais qu’ils te gardent autant que tu les préserve ! Comme tu le ferais pour moi. Ai-je tort ? »

Elle baissa ses cils quelques secondes, avant de les relever avec élégance, dévoilant un regard sans nuage à son interlocuteur.

-« Tu sais, Mère et Père m’ont envoyés apprendre la danse et la chant. Et soit-disant l’humilité… Mais moi je trouve ça plutôt affreusement humiliant. Enfin, n’en parlons plus ! Cela n’a pas d’importance aujourd’hui ! D’ailleurs, que fais-tu de ton temps libre ? J’ai vu… que tu avais quelques livres… »

Brusquement, elle n’y tint plus. Quelle meilleure occasion pouvait-elle saisir pour changer tout son mobilier ?

-« je me disais, peut-être pourrais-je te faire un petit cadeau aujourd’hui. J’ai un peu d’argent que m’a envoyé Père pour mes plaisirs, et je voudrais t’offrir … enfin, quelque chose de beau. J’ai entendu parler d’un ébéniste qui fait des meubles ravissants… Un homme de ta classe, de ton nom... il ne peut pas vivre dans un tel dénuement. Les Dieux ne le permettraient pas.»
Revenir en haut
Kilstan Oss
Initiés au Secret

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 72
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 27

MessagePosté le: Ven 14 Oct - 11:24 (2011)    Sujet du message: [RP] Retrouvailles familiales Répondre en citant

Elle avait l'air si heureuse, si fraîche, si pleine de vie! Kilstan en était enchanté. Il était vrai que parfois, quand il y pensait, son entourage purement masculin et disons un peu rustre, ainsi que sa vie à côtoyer la lie de la cité avait tendance à lui faire oublier le simple enthousiasme de la jeunesse. Et là cette simple visite de sa petite soeur venait de lui redonné sourire et moral pour pas mal de temps probablement.

Quand il lui annonça qu'il pourrait l'introduire dans les bals...Pouvait-elle seulement être plus heureuse? Elle parti dans une envolée lyrique sur les magnifiques soirées que cela pourrait donner, et l'Ours devait admettre que malgré ses réticences, présenté ainsi, ça avait l'air alléchant! Elle se ravisa ensuite, rougissante, et mit un bémol en cas d'une existante plaisante compagnie pour son frère. Il ne perdit pas de temps et rebondit bien vite là dessus.

Non non ne t'inquiète pas, tu ne pourrais m'embarrasser voyons! Je ne saurais imaginer meilleur compagnie que la tienne pour ma prochaine soirée, et soit sûre que nous irons te présenter au beau monde. Et si tu es là, avec un peu de chance, il est même probable que je m'y amuse.

Ce serait une première. Sans dire qu'il détestait les mondanités car on y mangeait et buvait bien, il ne s'y sentait pas à l'aise. Et comment apprécier une soirée dans ces conditions? Elle évoqua ensuite la possibilité folle qu'il lui présente ses hommes. Car ils étaient soit-disant garant de sa sécurité. Bon remarque c'était vrai. Ils formaient une équipe soudée, et chacun pariait sa vie sur les autres. Mais autant il pouvait compter sur eux les yeux fermés dans une bataille, autant quand il s'agissait de bien se comporter avec une jeune femme, et spécialement la douce perle que se trouvait être Kathrynn, il préférait encore faire confiance à des chiens! Il était hors de question, impossible, inimaginable qu'il permette à ses rustres d'avoir même la moindre opportunité de poser leurs doigts sur cette précieuse demoiselle.

Il était encore en train de réfléchir à une manière élégante de refuser cette proposition quand elle releva des yeux pleins d'étincelles et d’innocence vers lui. Comment son père faisait-il pour refuser quoi que ce soit à ce regard là? Fort heureusement pour lui il ne serait jamais confronté à ce soucis, sans quoi il aurait été le pire de tous les papas gâteaux du monde. Elle enchaîna sur autre chose, à son grand soulagement intérieur. Peut-être que si il évitait le sujet assez longtemps, il n'aurait pas besoin de céder. Elle se plaignait un peu de son enseignement. C'était normal. Lui-même avait eu des classes difficile, devant prendre des ordres d'inconnus parfois méchants ou idiots...Il était de bonne composition donc ça c'était bien passé, mais il pouvait aisément imaginer que pour une jeune fille comme elle, ce devait être dur à vivre. Enfin il n'y avait pas grand chose à faire à part subir, et il n'avait pas envi de lui faire la morale, donc il se contenta de lui sourire. Expression faciale qui disparue à sa prochaine question.

Que faisait-il de ses temps libres? En voilà une bonne question. Il chassait des tueurs pour pouvoir les tuer lui-même, principalement...Non il ne pouvait lui répondre ça! La providence l'avait cependant béni avec un fillette qui passait en un instant d'une idée à l'autre sans qu'il soit obligé de répondre à toutes ses interrogations, et il ne pouvait que l'en remercier. Elle voulait lui faire un cadeau! C'était trop mignon! Mais elle n'allait quand même pas dépenser sa maigre gagne, acquise difficilement en plus, pour lui qui avait largement de quoi s'offrir ce qui lui plaisait? Et en même temps, refuser une si gentille attention était compliqué si il ne voulait pas la vexer...Il laissa ces réflexions pour plus tard et fit le tour de son chez lui des yeux. Vivait-il vraiment dans le dénuement? Il aimait bien chambre. Elle était simple.

Tu trouves vraiment que c'est si grave ici? Je ne sais pas c'est...Sobre. J'aime bien... Mais j'imagine que nous pourrions effectivement aller voir cet artisan dont tu as entendu parlé. Après tout qui sait, il aura peut-être quelques fournitures qui me taperont dans l'oeil! C'est une merveilleuse idée que tu as eu là. Où se trouve-t-il donc cet homme talentueux?

L'objectif était de l'amener elle à faire du shopping. Les femmes adoraient ça d'après ce qu'il savait. Elle passerait ainsi une bonne journée, et si il se débrouillait bien il pourrait même finir par lui offrir quelque chose. Enfin l'objectif était qu'elle soit contente. Elle avait fait le chemin jusqu'à lui, il lui devait bien ça!
________________________________________________________________

« Si jamais l’homme qui vous pourchasse est grand et fort, et porte un casque à l’emblème de l’ours grondant, ne vous rendez pas. Car s’il vous attrape, l’Ours d’Elis vous mangera »
Surtout si vous êtes un poney...
Revenir en haut
Kathrynn Oss
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 16
Race: Hërn
Âge: 16 ans

MessagePosté le: Mar 18 Oct - 08:33 (2011)    Sujet du message: [RP] Retrouvailles familiales Répondre en citant


De nouveau, l’écervelée enfant sourit, déposant un baiser chaste et tendre sur la joue de l’adulte qu’était devenu son grand frère, pour soupirer d’aise devant le regard brillant et doux de ce dernier. Comme elle était joyeuse en cette journée splendide, comme elle était étourdie par tant de liberté, par l’audace dont elle avait fait preuve en venant ici – Kathrynn Oss se sentait capable de soulever des montagnes.

-« Je ne sais pas vraiment où cet ébéniste se trouve. Il venait souvent à la maison. Mais je suppose que nous le trouverons au marché. »


Même dans cette chambre empreinte d’une marque indéniable de dénuement, elle se sentait à l’aise, rien que par la présence de « son » ours tant aimé, et il semblait que cette journée (qui par ailleurs venait tout juste de commencer) ne pouvait qu’être fête et joies de toutes sortes. Oui, tout allait être parfait, et Mère et Père ne pourrait qu’applaudir à l’initiative de leur fille pour mieux connaitre la ville !
Sans compter que rien n’était moins vrai que son frère avait grand besoin de se meubler.

-« Oh, Kilstan, je suis très heureuse que tu acceptes ce que je veux t’offrir. Et comme ça, je pourrais revenir plus souvent. Tu sais que je suis sortie au nez et à la barbe de cet idiot de précepteur – même sa servante n’a pas pu me retenir. Enfin, mes gardes doivent être avec les tiens. Il faudra aller leur dire que je n’ai plus besoin d’eux. »

La jeune fille, brusquement, prit un air plus grave, comme si l’idée jetée dans la conversation en avait fait surgir une autre, beaucoup moins joyeuse. Comment sa confession avait-elle pu lui sortir de l’esprit ? Seul parmi tous, son héros méritait la vérité ; mais sa fierté naturelle se rebellait contre l’injure de la révélation de sa faiblesse bêtement révélée au monde entier. Devait-elle vraiment révéler que son désir avait été de désobéir face à l’autorité, de fuir stupidement devant ce que l’honneur commandait de faire pour briller avec plus de radiance encore devant l’Empereur ? Le dilemme était cruel, et la jeune femme, troublée, se saisit d’une mèche de ses cheveux, pour la tordre autour de son doigt de manière machinale.
Son sauveur devait savoir, décida-t-elle brusquement. Elle devait faire montre de courage ainsi qu’il avait dû le faire sur le champ de bataille. Il n’y aurait de toute façon aucun témoin. Ainsi, sa honte ne sortirait jamais de cette chambre, et peut-être ce souvenir troublant et hideux la quitterait-il à jamais ? Oui, elle oublierait alors. Toute cette mésaventure serait à jamais effacée.

-« Veux-tu t’asseoir ? Je voulais te raconter quelque chose. Parce que je tiens à ce que tu sache que ta sœur est une femme honorable et qu’elle n’est jamais allée voir des inconnus. Je ne suis pas ce genre de femme, et je tiens que toi, toi seul, sache la vérité. Car ils voulaient ravir mon honneur, je le crains, et… tout ceci est horriblement embarrassant. »

D’un geste vif, la demoiselle s’éventa de la main, comme si la charge émotionnelle était trop forte à supporter pour ses nerfs qui étaient mis en effet à rude épreuve. Comme il était compliqué d’exposer ce genre d’histoire !
Mais comment faisait donc toutes ces filles dans la rue pour ainsi exhiber leur chair nue, alors qu’elle-même avait déjà du mal à parler librement de sujets graves ?

-« Je ne comprenais pas pourquoi Père et Mère voulait faire de moi … voulait m’imposer l’épreuve qu’ordonne l’Empereur. Je voulais fuir. Mais en faisant cela j’aurai déshonoré notre famille. Je le regrette vraiment. Alors je te dis merci de m’avoir ramené à la maison. J’aurai certainement mérité une leçon plus douloureuse. »

Kathrynn redressa orgueilleusement la tête vers son grand frère. Son devoir était plus important que les caprices d’enfant, elle le savait désormais. Mais jamais elle ne pourrait avouer qu’il lui avait fallu toutes ces années pour le comprendre !
Revenir en haut
Kilstan Oss
Initiés au Secret

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 72
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 27

MessagePosté le: Mar 8 Nov - 11:49 (2011)    Sujet du message: [RP] Retrouvailles familiales Répondre en citant

Cette journée s'annonçait très bien. Bon il aurait peut-être quelques soucis plus tard pour être sortit, mais il n'en avait cure. Elle semblait déborder de joie, du coup il affichait un sourire niais par ricochet, tout allait bien dans le meilleur des mondes. Puis le doute commença à s'installer. D'abord elle ne savait pas où se trouvait cet ébéniste.Puis elle parla du "marché". Un endroit remplit de coupe bourses, de gens mal intentionné et surtout pas vraiment situé dans la partie de la ville la plus sûre. Et enfin elle parla d'y aller sans garde. Enfin elle l'aurait lui, mais bon...On ne savait jamais vraiment ce qui pouvait arriver...

Alors qu'il s'apprêtait à lui présenter ses objections, et aussi à lui faire une petite remarque sur le fait qu'on appelait pas son enseignant "un idiot", elle commença à se tortiller les cheveux. Elle semblait mal à l'aise, en proie à un dilemme interne. Il n'eut pas le temps de lui demander ce qui n'allait pas qu'elle le fit assoir, puis s'éventa pendant qu'elle lui faisait une courte explication sur la raison de sa présence en lieux mal famé quelques temps plus tôt. L'Ours eu un bon gros sourire paternaliste envers sa jeune soeur. Il se doutait bien de pourquoi elle avait tenté de fuir. Ce n'était pas la première jeune fille qu'il ramassait alors qu'elle s'échappait de son quotidien pas à la hauteur de ce qu'elle semblait croire mériter. Elle avait eu de la chance cependant, il l'avait retrouvée vivante, et ce n'était pas le cas de toutes. Mais il était touché qu'elle tienne à le lui spécifier. Vu son caractère, ça ne devait pas être facile à avouer.

Écoute Katon, le plus important c'est que tu te sois rendue compte d'où est ton devoir. Apprendre n'est pas chose facile, mais chacun de nous doit traverser cette épreuve. Je n'ai jamais pensé, même une seconde, que tu avais été rencontrer je en sais quel voyou pour je ne sais quelle raison. C'était un concours de circonstances malheureux, et je ne peux que remercier les Déesses de m'avoir placé au bon endroit, au bon moment. Tu m'es précieuse Kathrynn, et je ne supporterais pas qu'un tel malheur t'arrive. Quand je t'ai récupéré, je n'ai pas jugé utile de te sermonner plus que cette expérience ne l'avait déjà fait, et je vois aujourd'hui que j'ai eu raison, tu as tirer toi-même le bon enseignement de cet évènement. L'important c'est que tu n'aies rien.

Il s'était levé pendant son discours et s'était rapprocher d'elle avec les yeux les plus doux de la Terre. Il l'avait doucement prise dans ses bras, et avait déposé un chaste baisé sur son front au final. C'était tellement rarissime que ça aurait mérité une jour férié!

Et plus important encore tu as pu te rendre compte par toi-même à quel point l'extérieur est dangereux. Alors pour cette histoire de non garde pour aller faire quelques courses...je me disais...

[hrp : désolé désolé, je reprend un rythme plus normal de posts, promis!]

________________________________________________________________

« Si jamais l’homme qui vous pourchasse est grand et fort, et porte un casque à l’emblème de l’ours grondant, ne vous rendez pas. Car s’il vous attrape, l’Ours d’Elis vous mangera »
Surtout si vous êtes un poney...
Revenir en haut
Kathrynn Oss
Petite renommée

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 16
Race: Hërn
Âge: 16 ans

MessagePosté le: Mar 15 Nov - 12:56 (2011)    Sujet du message: [RP] Retrouvailles familiales Répondre en citant

Un baiser sur le front et des paroles rassurantes. Assise près de son héros de frère, puis face à lui, entourée, cajolée, la jeune fille se sentait en paix, rassurée, à l'aise. Le sujet difficile était clos, et elle ne s'en sentait que plus légère. Voilà une pilule bien amère enfin avalée ; ainsi, Kathrynn se rendit compte qu'elle pouvait désormais aller de l'avant.

La tête levée vers lui, la jeune noble écoutait son guerrier de grand frère commencer un discours dont elle n'aimait pas, déjà, la teneur. Son discours viril commençait à peine qu'elle perdait doucement son sourire, pour afficher une petite moue toute à la fois peinée et boudeuse.
Les ainés n'existaient-ils que pour vous faire la leçon ? Elle était une femme faite désormais, prête à se marier, prête à tenir sa maison, et ils s'acharnaient tous à lui parler comme à une enfant ! Eh quoi ? Fallait-il que les femmes aient toujours peur, fallait-ils qu'elles se montrent faibles et toujours effarées de se retrouver seules ? Si la décence voulait qu'une dame soit pourvue d'un chaperon lors de ses promenades, il en était autrement lorsqu'elles allaient visiter leur famille. Et Kathrynn Oss, toujours orgueilleuse, n'admettrait certainement pas qu'on lui fît la leçon, pour se retrouver pourvue d'espions à la solde de son Maitre de musique, si habile à relater ses moindres gestes à Messire son Père. Bien sur, ses arguments n'étaient pas sans pertinence, et il était difficile d'ignorer son avis... mais se rendre sans combattre n'était faire montre d'aucune preuve de dignité. Aussi allait-elle rétorquer une verte réponse d'un ton boudeur que le destin lui-même interrompit la remontrance, par l'intermédiaire d'un frappement poli à la porte.

Un regard interrogateur à Kilstan, coupé net dans son élan, et la demoiselle prit la parole d'un ton altier et naturel.

- "Entrez."

La porte fut poussée, et la silhouette d'un soldat se dessina dans l'encadrement de la porte. Un plateau à la main, il inclina sa tête en dévorant visiblement la demoiselle des yeux ; demoiselle qui l'ignora royalement en se tournant vers la fenêtre, comme indifférente.
La soldatesque lui répugnait presque autant qu'elle l'intriguait. Ce monde viril et inconnu, un peu effrayant, semblait aussi opaque et incompréhensible à ses yeux que la vie d'un mendiant dans les rues malfamées d'Elis. Et bien qu'elle fit mine de ne rien écouter, elle était en réalité toute ouïe.

- "Messire, le chef a dit d'apporter un collation pour la dame. Je dois aussi vous informer que ses gardes ont demandé à patienter dans l'couloir. On les laisse approcher ou vous voulez qu'ils restent à l'entrée d'la caserne ? Ils sont aux couleurs personnelles de votre famille."

La jeune fille laissa son frère prendre la décision et répondre à son camarade. Elle n'avait que faire de cette histoire sans importance ; rien ne devait gâcher cette journée, même si elle aurait évidemment préféré rester, solitaire, avec son frère, à profiter du plaisir trop rare de se retrouver.
Revenir en haut
Kilstan Oss
Initiés au Secret

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 72
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 27

MessagePosté le: Mar 22 Nov - 12:38 (2011)    Sujet du message: [RP] Retrouvailles familiales Répondre en citant

Ho il avait bien vu sa petite mine commencer à se renfrogner à ses premiers mots. Mais ça ne l'empêcherait pas de continuer! Il ne lui faisait même pas autant la leçon qu'il aurait du, alors ça avait beau ne pas lui plaire, elle écouterait quand même. C'était vrai qu'elle avait son petit caractère, mais il n'allait pas falloir non plus oublier qui était l'homme ici, et qui était l'aîné. Deux bonnes raisons pour elle de s'assoir, et d'écouter attentivement et en silence.

Fort heureusement pour elle, on frappa à la porte avant qu'elle ai eut le temps de répliquer. C'était Miel, portant une collation et venant prévenir qu'il y avait à la porte des gens de la famille certainement venus escorter Kathrynn. Le trop long regard qui fut lancé sur sa soeur fit comprendre à Kilstan pourquoi un garde s'était déplacé pour ce petit geste de politesse. Il lui lança sa spéciale "œillade de grande frère" mélange de désapprobation et de menace mais ses yeux n'avaient même pas esquissé un mouvement dans sa direction. Cela se paierait en temps en heures. Gentiment évidemment, mais quand même...

La question de renvoyer l'escorte de la petite n'était pas triviale. Il voulait passer une bonne journée en sa compagnie, et vu son air actuel, il se doutait fortement qu'avoir des gens de chez elle toute la journée pour l'accompagner n'était pas la meilleure solution. D'un autre côté, oserait-il sortir en seul à seul, à l'extérieur, là où en cas de problème il n'y aurait que lui pour s'occuper d'elle? La réflexion n'était pas triviale, et malgré le regard insistant braqué sur lui (non, toujours pas celui de son subordonné) il prit deux longues minutes pour se décider. Mine de rien, lui aussi était grand maintenant. Si besoin d'un chaperon il y avait, ce ne serait certainement pas celui de son père ou des enseignants Kathrynn. En plus, qui savait si on pouvait vraiment faire confiance à ces gens-là hein? Non la prudence imposait de renvoyer ces hommes.

Mon garçon...

Il laissa une petite seconde de blanc pour que l'attention du jeune garde se reconcentre là où elle aurait due, ce qui fut fait promptement à ce petit rappel.

...Tu prends Hok avec toi, et tu vas aller dire à ces messieurs que là où elle se trouve, et vu les effectifs disponibles ici, nous n'avons pas vraiment besoin de leurs services.

Il pointa un doigt sur son torse, comme pour s'assurer qu'on lui demandait bien à lui de renvoyer des hommes aux couleurs des Oss. On ne savait jamais des fois on pouvait mal comprendre...

Oui oui toi. Allez va! Et soit strict.


Il laissa le garçon repartir sans qu'il donne plus d’œillades inconvenantes maintenant qu'il avait un autre sujet de préoccupation. Il posa alors le petit plateau garni sur sa simple table, et invita d'un geste sa convive à s'assoir, avant de prendre une petite douceur pour lui.

Alors dis-moi, où veux-tu aller d'abord. Planifions un peu, le temps à ta garde de prendre le large, et après nous pourrons sortir tranquilles.


Accompagnés ou pas, ce n'était pas encore décidé, mais il essayait de repartir sur quelque chose de plus léger.
________________________________________________________________

« Si jamais l’homme qui vous pourchasse est grand et fort, et porte un casque à l’emblème de l’ours grondant, ne vous rendez pas. Car s’il vous attrape, l’Ours d’Elis vous mangera »
Surtout si vous êtes un poney...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:39 (2017)    Sujet du message: [RP] Retrouvailles familiales

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Terre - | Continent d'Astès :: Elis, la Capitale -> Château Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Se rendre sur le portail TourDeJeuVoir les explications de cet anneau sur le site TourdeJeuVoir la liste des jeux de cet anneauPour avoir un jeu de cet anneau au hasardPour voir le jeu précédent de cet anneauPour voir le jeu suivant de cet anneau