Osh le Secret Gardé Index du Forum


 
Osh le Secret Gardé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [RP] Altercation ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Terre - | Continent d'Astès :: Elis, la Capitale -> Hauts quartiers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kilstan Oss
Initiés au Secret

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 72
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 27

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 17:09 (2011)    Sujet du message: [RP] Altercation Répondre en citant

Kilstan rodait parmi les Grandes Maisons, mais ce n'était pas vraiment de gaité de coeur. Il devait se rendre chez les siens suite à une énième sollicitation, mais l'envi n'y était pas. En effet, ces derniers temps les rumeurs à son sujet se faisaient plus virulentes, et la désapprobation au sein de sa famille augmentait proportionnellement. Ils les aimaient tous, mais devoir se justifier était un plaie, surtout quand ce dont on l'accusait était vrai. Il était un bien piètre menteur, et bien que son action était l'expression même de la Justice, d'autres n'y voyaient que violence aveugle il le savait bien. Donc à chaque nouveau repas il se retrouvait dans cette position délicate consistant à essayer de faire passer ses jugements pour des accidents, et autant sur le papier, dans un rapport qu'on lisait généralement en diagonale c'était simple, autant parfois en face d'yeux inquisiteurs et furibonds, c'était une toute autre histoire.

Ayant évité bien trop d'invitations ces derniers temps, il se trouvait maintenant à cours d'excuses pour y couper, et obligé d'y aller. Mais tel un petit garçon sur le chemin d'une corvée, il flânait, faisait des détours et prenait bien son temps, se ressourçant au maximum avant d'affronter l'épreuve. Comme si d'y aller à reculons allait lui permettre de s'échapper...

Grand bien lui en fit, car sans cela il n'aurait pas entendu les cris. C'était très discret dans un premier temps, du à la distance qui le séparait de l'incident. Il du s'arrêter et tendre l'oreille avant d'identifier ce qui semblait être une dispute animée. Enfin de si loin impossible de le dire, mais une chose était certaine, sa qualité de garde il ne pouvait faire autrement que d'aller y jeter un coup d'oeil! Un Oss comme lui ne fuyait pas le danger au prétexte qu'il était attendu à une réunion de famille! Ce serait bien mal le connaitre! Ce n'était surement qu'une échauffourée sans conséquences, mais sa conscience professionnelle l'obligeait à vérifier!

Il partit donc dans le dédale des ruelles, se fiant à son oreille pour repérer l'origine du bruit, bien décider à savoir de quoi il retournait.
________________________________________________________________

« Si jamais l’homme qui vous pourchasse est grand et fort, et porte un casque à l’emblème de l’ours grondant, ne vous rendez pas. Car s’il vous attrape, l’Ours d’Elis vous mangera »
Surtout si vous êtes un poney...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 17:09 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Quetzal'ome Teotl
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 54
Race: Tolbaz
Zone: Elis
Âge: 27 ans

MessagePosté le: Lun 15 Aoû - 18:38 (2011)    Sujet du message: [RP] Altercation Répondre en citant

La porte de la cuisine se fracassa contre le mur extérieur. Teotl et un autre homme, qui ramassaient les bûches qu’ils avaient mis la matinée à couper, levèrent les yeux sur la servante affolée. Las de ne rien avoir à faire le pirate s’était naturellement proposé pour aider le domestique à préparer les réserves pour l’hiver, le bois aurait le temps de sécher.

-Faut faire quelque chose ! Il va la tuer !

Teotl baissa les yeux, conscient que la cuisinière s’adressait à son époux et attrapa de nouveau du bois pour l’empiler. Il avait déjà entendu les cris de la femme, le riche marchand n’avait visiblement rien d’un tendre.

-Qu’est-ce tu veux que ça nous fasse à nous ! Elle l’a p’tetre cherché cette fois. On a rien à dire.. Tu veux le fouet toi ?

La femme pesta, les traitant de couards mais alors qu’il répliquait, la menaçant à son tour, Teotl lui lança un regard lourd de sens. L’homme se sentit pâlir et reprit les travaux en silence. Le tolbaz n’avait pas grand-chose à faire pour cette femme, prisonnière de sa cage dorée mais celle-ci finit par passer le palier de sa demeure et traversa la route en courant. Son visage saignait et la détresse gagnait en dimension. L’insouciante n’avait pas réfléchi et se précipitait vers la demeure du riche nain sans se souvenir qu’il était parti en voyage. Le mari, baron autoproclamé d’un domaine qu’il s’était offert sur ses pas, la sommait de revenir si elle ne voulait pas qu’il la traine par les cheveux devant toute la ville. La cuisinière était arrivée à la rencontre de la femme pour la presser d’entrer mais la fureur du marchand s’enflamma, les insultant toutes deux, de complices diaboliques. Teotl lâcha ses bûches pour se presser à faire le tour de la maison et gagner les grilles ouvertes de la riche demeure.

Le rustre ne sembla pas le remarquer d’abord, habitué à ce grand singe domestique qu’aimait Janus jusqu’à ce que celui-ci leva la main en sa direction pour l’empêcher d’entrer sur le domaine de son Maître.

-Recule bâtard ou je te ferai pendre. Ton Maître n’est pas là, cette femme est mienne.

Il le poussa sans ménagement pour s’approcher de la femme terrifiée qui à terre, levait son bras suppliante. L’époux de la cuisinière s’approcha horrifié mais regarda Quetzal’ome avec crainte, faisant signe d’un hochement de tête qu’il ne fallait pas intervenir. Le tolbaz ne réfléchit pourtant pas, l’homme s’apprêtait à lui porter un nouveau coup mais le pirate lui en assena un plus lourd qui le fit tomber à terre. Le bourgeois mit du temps avant de comprendre ce qu’il venait de lui arriver, il se porta de nouveau sur ses pieds, levant un doigt accusateur sur le barbare quand de l'autre main il retenait le sang de son arcade.

-Ce sera la corde !

Teotl l’attrapa par sa veste de velours et le jeta hors de l’enceinte de la cour. Là, il lui envoya quelques bons crochets dans l’estomac avant une dernière droite qui le laissa tomber raide mais pas mort sur les pavés. Il le contempla sans la moindre émotion, sans la moindre crainte pour son avenir et sans le moindre remord.

-C’est ton père qui aurait du te mettre plus de claques quand t’étais p’tit Monseigneur. C’est pas comme ça qu’on traite une Dame…

L’homme cracha un peu de salive ensanglantée à ses pieds.

-C’est ta mère que je ferai empailler…

Teotl le lyncha alors de quelques puissants coups de pied lorsqu’on le plaqua au sol avec violence et qu’il se trouva rapidement maîtrisé, face contre terre.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Kilstan Oss
Initiés au Secret

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 72
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 27

MessagePosté le: Mar 16 Aoû - 19:39 (2011)    Sujet du message: [RP] Altercation Répondre en citant

La garde se rapprochait de plus en plus du tumulte, et cela se faisait inquiétant. Au départ il comptait juste sur une petite dispute de passants qui lui aurait donné un bon prétexte de retard (voir d'annulation pourquoi pas), mais là, au son, ça semblait sérieux. Cris de femmes, hurlements de colère...Il pressa le pas afin de s'assurer, comme il était de coutume dans les Hauts-Quartier, qu'il ne s'agissait là que de "l'honneur" sali d'un noble, dont ils semblaient faire toute une histoire alors que la plupart n'en avait pas, et non d'une affaire plus grave.

Quand il tourna le dernier angle et que la scène se déroula sous ses yeux, ses craintes ne firent que se confirmer. Un noble baron vociférait sous les coups d'un malandrin bien plus massif. Malgré son accoutrement qui laissait penser à un domestique, la brute ne se laissait absolument pas impressionner par les menaces de mort émanant de l'homme de haute naissance, et continuait à rouer de coups la pauvre victime blessée, au sol, sans arme et sans défense!

Kilstan était plus versé dans le sauvetage valeureux de pauvres petites demoiselles en détresse, mais les bourgeois ventripotents se faisant violenter par de la racaille étrangère (car l'agresseur avait la peau bien sombre pour un natif d'Elis) lui allait aussi. Il était assez facile de savoir qui avait l'ascendant physique sur l'autre, bien qu'une part de son esprit se demanda quand même comment un serviteur en était venu à rosser ainsi son Maître en pleine rue, et devant moult témoins.

Ne prenant pas plus d'une seconde pour évaluer la scène, le géant entra dans la danse. Son adversaire était un peu le même genre d'homme que lui. Une armoire à glace, qui avait surement un travail requérant la force physique que son corps exprimait. Mais il faisait bien 2 tête de moins que le soldat, et Kilstan arrivait avec l'avantage de la surprise. Aussi la mise à terre ne prit pas bien longtemps. Arrivant dans son dos avec la vitesse que lui permettait sa course, il le bouscula assez pour le déséquilibrer. Une fois au sol, l'expérience en combat à main nue du géant lui permit d'empêcher rapidement l'autre d'espérer faire le moindre mouvement. Contre n'importe quel autre garde, il aurait surement eu ses chances. Là, on pouvait dire qu'il était tombé sur un Oss!

Ne vous inquiétez pas Monsieur, je le tiens bien maintenant! Il ne peut plus vous atteindre. Tu ne vas pas faire de bêtise hein?


De toute façon, il pouvait essayer de résister autant qu'il voulait, l'avantage était manifeste. Par contre Kilstan s'étonna de la relative non réactivité de l'entourage. Il se retourna vers la domestique la plus proche, une corpulente dame réconfortant une autre plus menue, et l'interpela du regard.

Et bien? Qu'est ce que vous attendez pour aller relever votre Maître?

Les yeux ronds que lui renvoya la femme n'était pas vraiment la réaction attendue. D'autant plus que le bourgeois sus-nommé, après avoir craché le sang qui lui gênait la mâchoire, s'était remis sur ses pieds, vociférant insultes et menaces, la face rouge de colère (entre autre). Il se dirigeait vers l'homme entre les mains de Kilstan, avec des intentions clairement hostiles.

Fils de chien! Ha tu fais moins le malin hein! Tu vas voir ce qui va t'arriver...

La brute avait l'air calme, et afin de faire baisser la tension, et surtout devant l'inactivité des autres acteurs de la scène, c'était au garde de prendre les choses en main. Il lâcha sa prise, se relevant pour faire barrage de son corps entre les deux combattants. Cela ne sembla pas arrêter le riche homme, qu'il du arrêter de la main, le repoussant légèrement. Il n'apprécia pas vraiment, et se remit à crier de plus belle, insultant le cousin de l'empereur en plus des autres? Au milieu du tumulte, Kilstan ne comprenait plus trop ce qui passait, et il avait besoin de calme pour réfléchir et poser des questions, aussi il intima un bien à propos...

SILENNNNNNNNNNNNNNNNCE!

...Qui se fit obéir immédiatement. Surtout ne pas perdre l'avantage de la surprise.

Je suis garde, et j'exige qu'on m'explique calmement...

Il insista sur le mot en regardant l'homme rouge de rage.

...ce qui se passe ici. Et vite.

Selon la vitesse à laquelle se relèverait l'autre, et son comportement une fois debout, il aviserait.
________________________________________________________________

« Si jamais l’homme qui vous pourchasse est grand et fort, et porte un casque à l’emblème de l’ours grondant, ne vous rendez pas. Car s’il vous attrape, l’Ours d’Elis vous mangera »
Surtout si vous êtes un poney...
Revenir en haut
Quetzal'ome Teotl
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 54
Race: Tolbaz
Zone: Elis
Âge: 27 ans

MessagePosté le: Mer 17 Aoû - 14:28 (2011)    Sujet du message: [RP] Altercation Répondre en citant

L’homme était fort, Teotl n’aurait pas cherché à se débattre de toute façon, il ignorait si l’assaillant était armé et comme lui, ne l’était pas, il n’avait pas envie de provoquer un coup de couteau trop rapide. Pour calmer l’adversaire, il fallait d’abord savoir se calmer. La colère moins vive, il évalua rapidement qu’il venait de passer à tabac un noble ou du moins un bourgeois qui pourrait bien payer cinq fois son prix pour le voir écarteler et que ce sauveur soit pour sa cause à lui ne pouvait pas l’étonner. Il testa malgré tout la prise du nouvel arrivant mais celui-ci était vraiment vraiment très robuste… Foutu Hërn qui s’était entraîné.

L’homme se tourna vers les domestiques qui restaient à l’écart pour les prier de récupérer leur Maître. La femme serra alors l’épouse contre elle comme unique réponse et le serviteur silencieux hésita longuement avant de s’approcher du riche malmené. Il n’arrivait pas à détourner les yeux du barbare, encore au sol qu’il n’avait jamais pu imaginer ainsi maîtrisé. Teotl faisait peur, torse nu des travaux de la matinée, ses tatouages évoquaient tant de sauvagerie qu’il n’aurait jamais pu croire qu’un blanc sache ainsi le dresser. Horace, parce que c’était son nom, n’eut pas la chance de toucher le mari. Celui-ci se redressa, encore plus en rage et s’approcha du prisonnier, vociférant quelques odieuses petites choses.

Le serviteur recula d’un pas alors que la montagne aux cheveux blonds prit de la hauteur pour le sommer de ne pas approcher. Quetzal’ome, sentant son assaillant lâcher prise, se leva à son tour, doucement et sans mot dire de sorte à ne pas paraître prompt à la fuite… De toute façon, vue sa jambe qui l’empêchait de se lever rapidement, il ne pouvait pas penser à courir. Il baissa légèrement la tête comme pour ne pas insulter les gens de cette bonne société mais ne quitta pas pour autant le bourgeois qui se bornait au Hërn autoritaire. Finalement il en aurait bien souri de se trouver "à l’abri" d’un blanc plus massif que lui mais celui-ci beugla à l’homme au nez ensanglanté de se taire et déclina clairement sa fonction… ce qui ne manqua pas de faire reculer d’un pas le telkankien.

Des explications, c’est ce qu’il attendait mais il savait qu’il ne fallait pas s’expliquer. Cela ne donnait que de l’eau au moulin des accusateurs, sa parole à lui ne valait rien… jamais. Le baron sentit son moment de gloire approcher et commença à expliquer que l’esclave de son voisin méritait la corde sinon le bagne pour une telle fureur. Il somma à sa femme de le rejoindre et la sotte obéit enfin, certainement rassurée par la présence d’un homme de la Garde. Elle caressa le visage abimé de son mari, comme regrettant déjà d’avoir causé tout ce trouble et oubliant que ses traits à elle étaient aussi bien trop marqués. Elle replaça une mèche de ses cheveux et fit une petite révérence au garde.

- Il y a déjà eu bien des troubles dans cette rue Monsieur. Je vous remercie d’avoir sauvé mon époux.. Je pense qu’il vaudrait mieux que nous rentrions, nous avons bien trop attiré l’attention…

Elle porta un regard sur le barbare et lui accorda un petit sourire très gêné avant de pousser son mari par l’épaule pour l‘inviter à rentrer. L’homme refusa de se faire ainsi conduire se dégageant le bras, un peu brusquement et leva un doigt accusateur sur le sauvage.

- Alors vous en êtes témoin Garde, un esclave qui lève la main sur un homme de ma condition… Je demande qu’on l’arrête sur le champ, en attendant le retour de son Maître !

La cuisinière s’approcha de Teotl comme pour se porter garante de sa survie, son mari distant mais sur ses basques.

- Il n’est pas un esclave ! Il est un employé du Seigneur Vinberg comme mon mari ou moi-même ! Ne l’enfermez pas Sire.. Elle attrapa la manche du garde. Il… Il aurait eu le fouet pour avoir laissé entrer un étranger dans notre cour. Ses manières ne sont pas d’ici mais c’est pour cela que le Maître l’emploie.

- Janus… Pfff pesta le bourgeois. -Silence femme ! Retourne à ta cuisine et laisse les hommes parler. Regarde ton barbare qui ne sait pas même aligner trois mots.

L’épouse avait la tête baissée, humiliée que tout ceci tarde autant, Teotl passait quant à lui la langue sur ses dents, avec une impassibilité déconcertante, comme si tout ceci commençait à l’ennuyer et ne le concernait en rien. Le fouet, cela lui avait donné envie de rire… Que les blancs se compliquaient les choses!
________________________________________________________________

Revenir en haut
Kilstan Oss
Initiés au Secret

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 72
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 27

MessagePosté le: Ven 19 Aoû - 16:16 (2011)    Sujet du message: [RP] Altercation Répondre en citant

Dire que Kilstan était confus par la situation aurait été un euphémisme. Plein de l'adrénaline du combat, qui bien qu'euphorisante avait tendance à le rendre plus stupide qu'il n'était, il avait du mal à remettre les morceaux du puzzle en place. La domestique venue relever le bourgeois était au moins aussi blessée que ce dernier, et Kilstan faillit en ressentir un encore plus grand sentiment de colère envers ce rustre d'étranger, qui lui semblait bien trop calme et discret après l'altercation. Mais une fois le bedonnant personnage sur ses pieds, elle présenta des excuses rapide pour le grabuge, et demanda à ramener...son époux???

Encore plus étrange, la maison d'où elle était sortie n'était pas la sienne, mais celle du vrai maître des gens présents. Dont l'une d'elle venait de le supplier de faire preuve de clémence envers son camarade, qui n'avait fait qu'empêcher un homme visiblement en colère de pénétrer sur des terres qui n'étaient pas les siennes. Mais que faisait la femme de celui-ci dans une propriété qui n'était pas la sienne? Et d'où venait ses marques à elle? Le regard du grand gaillard alla alternativement d'un visage à l'autre, s'arrêtant sur celui qu'il pensait être le "coupable" quand il était intervenu. Pour un peu, on aurait dit que la conversation ne le concernait pas. Il semblait plus ennuyé qu'impliqué. Il aurait pu faire un effort pour passer pour un innocent au moins!

Quand le vil baron révéla le nom du maître des lieux, et vu la manière dont il rabroua la cuisinière, la lumière se fit enfin dans son esprit. D'un coup tout le tableau se dessina et la lumière se fit enfin dans son esprit. Tout collait. Et du coup, il eut bien du mal à ne pas mettre son poing en travers de la face avinée de celui qui continuait à cracher sa rage à la face de tout le monde, exigeant réparation pour le préjudice qu'il pensait avoir subi.

Janus se trouve être de ma famille, cher Monsieur, et je n'ai pas bien compris ni votre nom, ni la raison qui vous a poussé à essayer de pénétrer sur ses terres.

Les dents et les poings serrés, il essayait de contenir sa propre rage. Il avait vaguement entendu parler du vilain nabot. Il ne le portait pas spécialement dans son coeur bien que ne l'ayant jamais rencontré, mais là n'était pas la question aujourd'hui. Alors qu'il avançait vers le visage surpris de son nouvel ennemi, ses yeux plongèrent sur la vraie victime de la journée. Prostrée, humiliée par l'incident et ses conséquences. Faire durer cette scène ne ferait que la faire plus souffrir, tant maintenant que plus tard. Kilstan avait déjà vu ça à de nombreuses reprises. Et autant dans les Bas-Quartiers, son fief, il pouvait trouver quelque chose à faire regretter aux maris qui utilisaient leurs femmes pour se calmer, autant ici il était pieds et poings liés. Réagir n'aurait servit à rien, elle ne l'aurait pas suivi dans sa procédure.

Que...Comment? Mais ce n'est pas...Il...Il m'a frappé c'est tout ce dont vous avez à vous soucier!

Il n'était pas bien malin. Décontenancé par le changement radical d'attitude du garde, il était beaucoup plus calme, bien que toujours persuadé de son bon droit. Et si cet homme connaissait un tant soit peu la noblesse, il devait savoir maintenant à qui il avait à faire. Et il aurait du avoir envi de fuir.

Et je m'en soucie croyez-le bien. Vous devriez maintenant ramener votre épouse chez vous et lui administrer quelques médications. Il semble qu'elle soit tombée.

Personne n'était dupe. Il savait, elle savait, tout le monde savait, mais personne ne pouvait rien. Cette situation amena la frustration du géant à son paroxysme. Impossible que cela passe inaperçue. Le gros bonhomme semblait avoir encore envi de protester, mais avant qu'un son ai pu sortir de ses lèvres entrouvertes, il se fit couper la parole, d'un ton sans appel.

Rentrez. Maintenant. Je m'occupe du serviteur de Mr Vinberg.

Tiré par sa femme et repousser par l'hostilité de toutes les personnes présentes, il se décida à rebrousser chemin vers chez lui, non sans protester sur la mauvaiseté tant du gérant de la maison que de ses serviteurs, sur l'injuste traitement qu'on lui avait infligé...Ses grognements se perdirent assez vite à cause de la distance, pour le bonheur de tous. L'incident était presque clos.

Vous!

Dit-il en pointant son doigt sur le costaud étranger alors qu'il se retournait. Il fait quelques pas pour se rapprocher de lui, et nota dans son esprit rongé de frustration que les deux autres employés semblaient faire barrière de leur corps entre lui et sa cible.

Oui vous là! Dites-moi...Vous aimez la bière?


Impossible qu'il laisse aller cet homme sans le féliciter, aussi dérisoire que puisse être son cadeau.
________________________________________________________________

« Si jamais l’homme qui vous pourchasse est grand et fort, et porte un casque à l’emblème de l’ours grondant, ne vous rendez pas. Car s’il vous attrape, l’Ours d’Elis vous mangera »
Surtout si vous êtes un poney...
Revenir en haut
Quetzal'ome Teotl
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 54
Race: Tolbaz
Zone: Elis
Âge: 27 ans

MessagePosté le: Dim 21 Aoû - 13:32 (2011)    Sujet du message: [RP] Altercation Répondre en citant

Le Hërn observait chacun des visages autour de lui avec une certaine méfiance, il semblait se douter que le noble n’était pas si blanc et lorsqu’il prit la parole, pour lui signifier que le petit Maître était de sa famille, Teotl se sentit presque blêmir. Il lança un regard presque inquiet sur ses deux homologues. La cuisinière n’avait pourtant pas bougé, cherchant dans son courage un peu de foi en la justice. Son mari lui, plus mesuré se tenait à ses côtés mais n’osait lever les yeux sur ce garde décidément bien plus noble que prévu…

Le Baron en fut tout aussi troublé et chercha un peu de légitimité sans pour autant avoir le courage de donner son nom. Vinberg était un homme puissant, sa famille ancrée dans cette cité avait des rapports étroits avec les dynasties passées… avait-il affaire à un plus puissant encore ? Mais il tenta de se reprendre, un noble ne pouvait être que plus influent que lui mais lui, avait l’argent ! Il avait acheté son titre, un titre qui ne valait pas devant les tribunaux certes, mais qui valait son pesant d’or... Un garde.. noble… il n’y en avait pas dix en ville dont on vantait les exploits… Aussi, lorsqu’il lui conseilla de rentrer, il s’exécuta sans trop rechigner d’abord mais la situation qui frôlait son déshonneur était une honte plus grande que sa crainte. Il se retourna, prêt à renfoncer le barbare mais l’Oss lui ordonna de rentrer. La malheureuse épouse récupéra en vitesse son mari et ils purent enfin s’éloigner.

La voix du garde s’éleva contre le tolbaz sur un ton accusateur, la cuisinière eut envie de fuir mais elle tint bon. Quetzal’ome avait relevé la tête et le regardait presque avec défiance. Ce n’était pas là tant d’insolence qu’une piqûre de rappel pour le blanc qu’un homme comme lui, avait vécu bien des choses pour se retrouver ici et même en cette Maison. Le visage du Hërn se détendit en premier, lançant une proposition pour .. une bière ? La femme s’était préparée à répliquer mais elle bafouilla ne trouvant ses mots, tant une telle peine suggérée ne lui avait pas effleurée l’esprit.

Horace récupéra sa femme, inquiet de la laisser entre deux montagnes et scrutait toujours le visage rigide du barbare qui ne semblait pas prêt à répondre. Le pirate sans doute rassuré par la patience de l’homme et le fait qu’il ne détourne pas les yeux, lui offrit un tout petit sourire en coin.

-Un rhum Chef.

La cuisinière sentit une bouffée d’angoisse la gagner et ne put s’empêcher d’intervenir.

-Une bière Monseigneur cela lui conviendra.. Vous êtes déjà bien bon..

Puis elle lança un regard plein d’incompréhension à l’égard de Teotl. Comment pouvait-il se montrer si impertinent ? Comment ne pouvait-il pas craindre la Garde ?

-Je vais te chercher une chemise… Elle recula et se pressa à l’intérieur pour attraper une chemise de lin propre de son mari et la tendit au pirate avant de s’incliner devant le noble.

-Le Maître vous sera très reconnaissant, il l’aime bien son Teotl.

Quetzal’ome la remercia pour le vêtement en posant une main tranquille sur son épaule avant de lui faire signe de rentrer et faire un signe de tête complice au serviteur qui reprit le chemin des bûches. Le Tolbaz enfila le linge avec un peu de mal, elle n’était pas vraiment à sa taille mais il n’avait pas eu le temps de se faire faire des vêtements et Horace était vraiment plus fin que lui. Il fit une petite grimace, conscient que cela devrait sembler amusant pour un homme comme le garde. Il repensa à la scène, à cette proposition… il devait être sacrément futé.

-T’as pas eu peur qu’on t’entende à dire que t’étais de la famille du p’tit Maître ? Enfin c’était bien joué, le castré il a failli faire dans son froc et il t’a même pas demandé ton nom. ‘fin faut pas trop dire ça, ils plaisantent pas avec leurs nobles et leur Roi ici. Il t’attirera pas de problèmes l’autre fanfreluche, mais le refais-pas. C’pas parce que t’es blanc qu’ils peuvent pas te pendre…

Il se détourna de lui pour s’engager dans la ruelle avant de s’arrêter brusquement et de lui faire face de nouveau. Jetant un regard presque horrifié sur ses vêtements… trop précieux… Il releva sur lui un regard terrifié, comme s’il venait de réaliser qu’il avait fait une conclusion bien trop hâtive. Il n’était peut-être pas un noble, mais il n’en restait pas moins un bourgeois bien entretenu, un militaire en plus…

-Je suis pas ici depuis longtemps Chef… Ils sont plutôt épais comme des crevettes les riches…et il savent pas plaquer au sol…
________________________________________________________________

Revenir en haut
Kilstan Oss
Initiés au Secret

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 72
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 27

MessagePosté le: Mar 23 Aoû - 16:20 (2011)    Sujet du message: [RP] Altercation Répondre en citant

D'abord suspicieux et revêche, le visage du serviteur se détendit, allant même jusqu'à presque sourire devant la proposition du géant. Et sa réponse fut on ne peut plus satisfaisante aux oreilles de Kilstan, qui se mit en tête de trouver un endroit propice à la gratification de cet homme. Surement pas un des établissements du coin, un peu trop huppés pour ce qu'il cherchait...Ou alors un des moins bien famé, ce qui restait largement respectable selon ses normes habituelles. Le Tolbaz ne fut pourtant pas le plus surpris dans l'affaire. Le couple de serviteurs qui l'avait soutenu jusqu'ici, et qui semblait bien décidé à continuer, se retrouva sans trop savoir quoi dire face à cette sortie. Et embarrassé de la trop franche réponse de l'étranger.

Ne vous inquiétez pas Madame, il peut prendre ce que bon lui semblera. Il a bien raison de l'apprécier, il me semble être une personne de valeur.


Il se demandait même comment ce qui semblait être un telle perle avait atterrit aux mains d'un petit personne si remplit de mauvaises choses...Enfin peut-être cela viendrait dans la conversation! Une fois un vêtement de fortune enfilé, et qui ne lui appartenait visiblement pas, les deux colosses se mirent en route. Le Noble s'attendait à ce que le chemin soit très très calme. Son compagnon n'avait pratiquement pas ouvert la bouche jusqu'ici. Mais il engagea tout naturellement la conversation, lui faisant remarqué qu'il avait joué à un jeu dangereux. Kilstan en comprit d'abord pas de quoi il pouvait bien parler. Il n'était pas à ce qu'on remette sa noblesse en doute. Ce n'est que lorsque qu'il lui fit la remarque sur la corpulence habituelle des autres qu'il réalisa, et qu'il rit de bon coeur. Il aimait bien ce gars! Du bon franc parlé, pas de langue de bois, il aimait ça.

Ha ha ça c'est sur, je ne suis pas dans la norme du riche du coin! Ne t'inquiète dont pas pour moi, je suis à l'abri des problèmes, je sais y faire. D'ailleurs désolé pour le plaquage, je suis arrivé en route et j'ai mis du temps à comprendre ce qui se passait.

Il ne confirmait ni n'infirmait l'assomption du Tolbaz. Enfin si il était moitié assez intelligent, il y avait des signes évident que son interlocuteur n'était pas le premier garde venu. Kilstan ne savait pas vraiment où il allait. une bière, c'était toujours facile à trouver. Du rhum, ça ne se trouvait pas dans n'importe quel boui-boui par contre.

Dis-moi mon gars, tu sais où étancher ta soif? Je suis plus habitué aux établissement de la ville basse, alors si tu as connaissance d'un endroit où trouver un breuvage à ta convenance, je serais plus qu'heureux de te l'offrir.

Il savait ce qu'il risquait en repoussant le baron, et ça ne rendait ton geste que plus appréciable. Il n'était pas dit qu'il le laisserait partir sans au moins rétribuer un tant soit peu le geste que lui-même n'avait pas pu accomplir. Ce n'était pas grand chose, mais à part lui éviter les problèmes, ce qui était probablement déjà fait, c'était tout ce qu'il pouvait faire.
________________________________________________________________

« Si jamais l’homme qui vous pourchasse est grand et fort, et porte un casque à l’emblème de l’ours grondant, ne vous rendez pas. Car s’il vous attrape, l’Ours d’Elis vous mangera »
Surtout si vous êtes un poney...
Revenir en haut
Quetzal'ome Teotl
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 54
Race: Tolbaz
Zone: Elis
Âge: 27 ans

MessagePosté le: Sam 27 Aoû - 18:23 (2011)    Sujet du message: [RP] Altercation Répondre en citant

Le géant semblait de bonne humeur et rassura la cuisinière. Il émanait de lui une assurance posée loin de l’autorité malveillante tellement d’usage dans les beaux quartiers. Lorsque le pirate fut paré ils partirent sur la voie des pavés. Là après les quelques maladroites confessions, le noble se mit à rire et ne se sentit étonnamment pas vexé d’avoir été pris pour une vermine d’escroc. Teotl avait baissé les yeux, reconnaissant sans mal qu’il avait failli sur son analyse du personnage. L’homme s’excusait de l’avoir plaqué… Par les morpions d’Erik le six doigts, il était un vrai ! Il scruta davantage sa tenue, elle n’était pourtant rien d’extravagant mais il était armé d’une bien belle façon.

-’Gaffe Chef, les gardes ça s’excuse pas d’habitude. Je savais ce que je risquais avec le baron des cailloux, comme dirait le p’tit Maître.

Le noble évoqua avoir l’habitude de traîner chez les Rats. Quetzal’ome leva un sourcil un peu intrigué mais en rien surpris. Il y avait bien trop de riches puants pour qu’ils finissent par préférer l’odeur de la pisse à celle de leurs consciences.

-Y’a le comptoir des mers pas loin d’ici. C’est un négociant marin qui a acheté ça. Son rhum l’est pas mal et il me laisse entrer. Vous venez ?

Il n’attendit pas vraiment qu’il lui réponde. Un garde ne pouvait pas attendre non plus à passer devant un prisonnier, devant un pirate et celui-ci avait pleine conscience et habitude de ce genre d’usages… Ils s’éloignèrent rapidement de la rue de leurs confrontations. Elle débouchait naturellement sur la grande voie marchande mais Teotl préféra prendre les petites ruelles qui zigzaguaient pour ne pas croiser les beaux gens du monde. Il ne doutait pas que son escorte sache pourquoi, c’était là la voie que les employés et esclaves préféraient emprunter. Une fois devant le petit établissement, le serviteur hésita un instant puis il regarda son acolyte.

-Vous préférez p’têtre aller dans les bas fonds.. Z’avez pas trop le droit d’être à la même table que moi j’crois. Ou alors c’moi qui n’ai pas le droit. Je sais plus trop vos lois mais ya p’têtre des gens que vous connaissez ? Le p’tit Maître il sort pas trop pour boire. Je m’assois pas avec lui, sauf quand il me fait signe.

L’employé de la petite taverne bien fréquentée sortit un instant pour secouer une nappe quand il croisa du regard le pirate, dévisagea le garde à ses côtés, blêmit et chiffonna son torchon sous le bras pour s’approcher.

-Bein alors mon gars, je t’avais pas envoyé chercher du vin ? Il frappa un p’tit coup sur l’arrière du crane du basané avant de regarder le garde en soupirant. Voilà qu’on leur laisse de la liberté et ils trainent comme s’ils étaient libres… Merci Monseigneur de me l’avoir ramené…

Teotl leva les yeux sur lui, surprit de la tournure que prenait les choses.

-Non monsieur, il m’a pas arrêté ! Enfin si mais… Il esquissa un sourire un peu gêné. Est-ce que le commerçant pouvait s’attirer des ennuis pour un si petit mensonge ? Il s’adressa au géant avec méfiance.

-J’aide à porter quelques caisses parfois.. et euh…

Monsieur Martin fronça les sourcils, conscient de s’être mépris mais ne témoigna pas de plus d’inquiétude que cela.

-Un petit verre Sire Oss ? La maison vous l’offre évidemment.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Kilstan Oss
Initiés au Secret

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2011
Messages: 72
Race: Hërn
Zone: Elis
Âge: 27

MessagePosté le: Lun 29 Aoû - 13:11 (2011)    Sujet du message: [RP] Altercation Répondre en citant

Le brave serviteur connaissait un endroit, ce qui était parfait. Le nom laissait de plus présager quelque chose de respectable. Le colosse emboita le pas de son guide sans mot dire, mais toujours le sourire aux lèvres. Il était fort probable que les réprimandes et autres reproches fuseraient quand il arriverait à son premier rendez-vous, si jamais il y allait, mais qu'importe! Cette journée s'annonçait sous de bien meilleurs hospices que précédemment, et rien ne pouvait le mettre plus en joie! Prendre un bon verre avec un homme valeureux et probablement voyageur à bien le regarder, voilà qui s'annonçait réjouissant.

Son nouvel ami le fit passer par un entrecroisement de petites rues toutes plus tortueuses les unes que les autres. Kilstan ignorait même qu'il exista de tels chemins parallèles, mais il comprit bien vite leur utilité. Et la raison pour laquelle il ne croisait jamais que la haute société sur ses trajets. Comme quoi il était plus un ces nobles snobinards qu'il ne le croyait!

La route ne fut pas bien longue jusqu'à un petit établissement simple, mais cossu. Et là son guide s'inquiéta des convenances à respecter. Cela faisait deux fois qu'il se référait aux coutumes d'Elis en disant "vos". Définitivement pas un natif du coin! Aussi bien, il n'en aurait que de plus intéressantes histoires à raconter.

Ho vraiment ne vous faîtes pas tant de mauvais sang que ça. Je n'ai que peu de respect pour ce que pense la majorité des gens d'ici, et ceux qui me connaissent vraiment se fichent d'avec qui je m'assois, si ce n'est pour partager une bonne choppe avec. Je ne suis pas vraiment de la même trempe que Mr Vindberg.

ça c'était sûr. Même si, d'après les bruits de couloir, l'intelligence du nabot n'avait d'égal que sa laideur, il était difficile d'imaginer deux êtres si opposés en tous points. Un employé de la maison vers laquelle ils s'avançaient sorti à ce moment là, pour s'occuper d'un peu du linge de son établissement. Quand il aperçut les deux hommes, le sang quitta son visage. Il ne perdit cependant pas de temps, et vint récupérer son porteur soi-disant indiscipliné, lui servant du Monseigneur et de la courbette à tout va. En même temps, il fallait le comprendre, cet homme ne devait pas recevoir de la famille royale dans sa salle tous les jours, et il ne devait même pas pouvoir imaginer qu'un d'entre eux vienne pour déguster un de ses breuvages. Il fallait être sérieux? Quel noble s'abaisserait à cela?

Le solide Tolbaz essaya de dissiper le malentendu, tant vis-à-vis de celui qui essayait de le sortir des griffes d'un garde bien trop célèbre que de celui-ci. Dans ses rapports avec le bas peuple (même s'il n'aimait pas vraiment cette appellation), et cela même parmi les couches les moins respectables de la population, ce qu'il aimait par dessus tout c'était ce soutien que chacun offrait même à un inconnu contre leur ennemi commun de haute naissance. Il trouvait ça beaucoup plus sain que l'ambiance de dénonciation et de traitrise permanente en cours dans les hautes strates. D'ailleurs, il n'était jamais plus sévère qu'envers quelqu'un qui essayait de balancer un de ses complices pour sauver sa peau. Alors il ne pouvait que sourire face à toutes ces personnes qui aujourd'hui, avaient essayées de toutes leurs forces de soutenir cet homme qui, bien qu'étranger, était bien! Et spécialement quand il était clair que chacun d'eux savaient pertinemment à qui ils avaient à faire, comme le confirma l'employé de l'auberge.

Et bien mon cher Monsieur, je me vois malheureusement dans l'obligation de refuser votre généreuse offre. Car voyez-vous, c'est moi qui paye aujourd'hui! Mon vaillant ami ici présent a soif de votre meilleure bouteille de rhum, et mon honneur souffrirait de ne pouvoir le lui offrir. Mais sachez que j'apprécie au plus haut point votre courtoisie, cela va sans dire!

De part son status, il se voyait souvent offrir ce genre de privilèges, surtout dans les établissements modestes des Hauts Quartiers. Kilstan essayait autant que possible de les refuser sans offenser le tenancier, ou d'en faire profiter un autre que lui. Il n'était pas riche, mais gagnait honnêtement sa vie, assez en tout cas pour se payer les verres qu'il voulait boire. Et le genre de faveurs, uniquement dues à son rang, que lui proposait l'aubergiste n'avait tendance qu'à enrichir les riches. Un procédé qu'il ne voulait pas soutenir. L'homme tortilla encore un peu son chiffon, mais n'insista pas plus. Le noble en profita donc pour pénétrer dans l'établissement, suivit de son nouveau compagnon. Il prit la table qui lui paraissait la plus appropriée, dans un coin, relativement à l'abri. Inutile de faire fuir toute la clientèle du sympathique patron. Il se tira une chaise et indiqua celle d'en face pour le robuste Tolbaz.

Installons-nous le service ne devrait pas tarder! Par contre mon bon ami, nous avons oublié une des convenances de base de la bonne société, et je m'en vais de ce pas réparer cette erreur! Je n'apprécie guère de trinquer avec un homme dont j'ignore le nom, donc bien le bonjour à vous. Je me nomme Kilstan.

Pas besoin de donner son nom de famille, cela avait déjà été fait. Il tendait la main à cet étranger fort sympathique, attendant la vigoureuse poignée qu'il se devait d'avoir vu son gabarit.
________________________________________________________________

« Si jamais l’homme qui vous pourchasse est grand et fort, et porte un casque à l’emblème de l’ours grondant, ne vous rendez pas. Car s’il vous attrape, l’Ours d’Elis vous mangera »
Surtout si vous êtes un poney...
Revenir en haut
Quetzal'ome Teotl
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2011
Messages: 54
Race: Tolbaz
Zone: Elis
Âge: 27 ans

MessagePosté le: Dim 4 Sep - 19:46 (2011)    Sujet du message: [RP] Altercation Répondre en citant

Le géant le vouvoyait, c’était là une plus surprenante chose encore que le fait qu’il ne s’inquiète pas d’être vu en sa compagnie. Quand on était un noble, quand on était si fort il était plutôt envisageable de ne pas se soucier de l’avis des autres mais vouvoyer un homme qu’il aurait pu s’acheter… Teotl s’en mordit l’intérieur des joues. Il ne pouvait pourtant pas se méprendre voilà qu’il nommait le petit Maître, il savait donc probablement qu’il s’était offert un garde du corps depuis les geôles de la cité ? Quetzal’ome sentait les questionnements pointer, cet homme voulait peut-être en profiter pour l’embaucher pour une sale besogne, oui c’était sans doute cela. Il affirmait à présent ne pas être de la même nature que Janus, le Tolbaz le regarda un peu plus perplexe. Si physiquement ils ne se ressemblaient pas plus que lui ne ressemblait à la Princesse du Khréhâl, s’il voulait user de fourberie, il ne pouvait qu’embrasser la voie du nain.

Le tenancier s’était redressé face au garde. Il n’était pas de ceux qui allaient lui lécher le derrière pendant des heures, il voulait juste être cordial, surtout qu’il connaissait son nom. Teotl baissa les yeux et les écarquilla un instant en direction des pavés. Non… ce ne pouvait pas être le même nom… Pourtant il l’avait bien entendu et il était de ceux qui retenaient bien ce qu’ils entendaient. Lirk Oss c’était le Roi. Oui, le Roi. Quel roi laisserait un noble porter son nom en toute impunité ? Même dans la jungle il arrivait qu’un chef tue un homme parce qu’il portait le même nom et qu’il lui attirait mauvaise réputation. Alors un roi, blanc de surcroit…

Le noble éconduit l’invitation de l’employé et celui-ci ne put éviter un tic nerveux lorsqu’il entendit le mot ami dans la bouche distinguée. Il lança un regard en coin au pirate avant de s’incliner rapidement devant le client.

-Alors soyez le bienvenu.. enfin les bienvenus… Mon Seigneur. Mon patron sera des plus heureux d’apprendre que nous avons eu la chance de vous servir.

Quetzal’ome s’efforça de ne pas sourire mais il lui était fort plaisant de se croire l’ami d’un prince le temps d’un rhum. Le Capitaine n’en aurait pas cru ses oreilles ! Le Hërn choisit une table un peu confinée, à son grand soulagement et l’invita bientôt à s’asseoir. Le garde le regardait droit dans les yeux et lui tendit une main fort amicale après avoir relancer leur présentation. Le pirate lui offrit un petit sourire entendu, satisfait qu’il ne mette pas en avant son rang, ne le prenant donc pas pour un idiot. De plus, il n’était donc pas obligé de se trouver un rang fictif résumant sa condition dans le monde. Il lui attrapa la main la serrant avec fermeté mais sans exagérer et la rangea de nouveau sous la table.

-Teotl, c’est comme ça qu’on m’appelle.

L’employé des lieux posa une bouteille de rhum dont la jolie étiquette promettait des merveilles ; les hommes le remercièrent d’un signe de tête. L’étranger servit son comparse avant de remplir son verre.

-J’ai déjà trinqué avec des gars avec qui je m’étais battu mais jamais avec un garde.

Il fit tinter les deux chopines.

-Et encore moins avec un homme dont le nom peut pas échapper à un Tolbaz… J’y connais rien aux courbettes, je dois vous appeler Mon Seigneur ? Z’avez un travail à me proposer ? Le ptit Maître il aime pas qu’on me débauche faut le savoir…

Il paierait peut-être plus s’il craignait l’acharnement du fourbe nain.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:46 (2017)    Sujet du message: [RP] Altercation

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Terre - | Continent d'Astès :: Elis, la Capitale -> Hauts quartiers Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Se rendre sur le portail TourDeJeuVoir les explications de cet anneau sur le site TourdeJeuVoir la liste des jeux de cet anneauPour avoir un jeu de cet anneau au hasardPour voir le jeu précédent de cet anneauPour voir le jeu suivant de cet anneau