Osh le Secret Gardé Index du Forum


 
Osh le Secret Gardé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Shanmin Lian ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Très Hautes Sphères - | -> :: Le carnet du passeur :: -> Les limbes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Shanmin Lian
Passant

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2011
Messages: 1
Race: Hërn
Zone: le château
Âge: 31 ans

MessagePosté le: Sam 4 Juin - 14:42 (2011)    Sujet du message: Shanmin Lian Répondre en citant

.:: L’identité ::.

 
Nom : Shanmin
 
Prénom : Lian / Liang
 
Surnom : Nanhu, qui signifie tigre et qui lui est donné par ses camarades de combat.
 
Âge : Liang a 31 ans, il est né en l’année 480.
 
Race : Hërn.
 
Code couleur: #336600
 
Secteur d’Activité : Militaire.
 
Lieu de résidence : Le quartier des sous officiers de la caserne, prêt du château à Ellis.
 
Description Physique : Ce que je pense de Lian ? Comme vous y allez ! Ma foi, si j’avais mon mot à dire … Charmant. Oui, je crois que le mot convient. Il a un de ces regard sobrement séduisant. Je ne sais pas si cette nuance existe. Eh bien c’est celle qui lui va le mieux, je pense. Ce qu’il y a de touchant dans son visage c’est la sorte d’harmonie qui relie chacun de ses traits dans un assemblage agréable au regard. Alors là je vous arrête, ma belle, ce n’est pas une sorte de Dieu ou quoi que ce soit, et il vous défendrait de le penser. Parce que sommes-toute des beautés comme celle là vous en voyez un peu partout et sur tous les continents. Bien entendu il a ce côté exotique qu’on ne trouve pas souvent dans notre belle cités, car il vient de Tuan Tsi. Ses yeux sont légèrement bridés vers l’arrière, et ses sourcils légèrement rehaussés lui donnent un air attentif. Il a les cheveux longs, certes, mais je ne saurais vous dire à quel point car il les maintient toujours attachés dans des chinions complexes qui semble traditionnels de son pays d’origine. Si on me demandait je dirais qu’il a du sang noble ou quelque chose de ce goût, cela se retrouve aussi dans son attitude, toujours droit, les épaules redressées et le regard posé devant lui. Cela fait également penser à une attitude militaire. Je ne sais pas quel métier il pratique, sans doute quelque métier des armes. On le voit toujours avec une épée. Pas d’armure, mais des habits simples et fonctionnels comme un uniforme d’une certaine qualité. Si il est militaire, il doit au moins être sous officier… Je jurerais qu’il est fort et précis, mais qui sait. Nous autres les hommes avons parfois nos maladresse bien à nous.
 
[Gaius, aubergiste d’Ellis]
 
Description Morale : Si je connais Lian ? Je le pense oui. Il est charmant n’est-ce pas ? Ah, on vous l’a déjà dit … Non, je n’ai pas été son amante, mais voyez vous, nous avons combattu ensemble. Cela a l’air de vous surprendre ! Eh bien oui, je suis une femme qui combat, et c’est un statut qui me plait. Si j’en suis là c’est grâce à lui, il m’a accepté dans son régiment après que j’ai passé les test quand tous les autres chefs m’avaient rejetés, juste à cause de mon sexe. Prêt de Kotobaï et Shanji il ne fait pas bon être une femme quand on aime l’art des armes. Le chef Lian m’a prit avec lui, il m’a entrainé comme les autres hommes et toujours avec une certaine preuve de Tolérance. Je lui suis redevable, c’est un homme généreux, qui a du cœur.
 
[Xhin Ji, subalterne et seconde]
 
Depuis que je suis sous les ordre du chef Lian j’ai apprit le sens des mots courage et honneur. Ce sont les valeurs de sa famille et il les chérit plus que tout. Aussi sont-ce les valeurs que nous défendions au sein de la caserne de Kotobaï et chacun de ces hommes devaient s’en montrer digne. En un sens ce doit être le seul sujet à propos duquel je l’ai vu durcir. C’est un bon et juste. Il fait preuve de raisonnement et de droiture autant qu’il le peut. Si il a un défaut ? Absolument oui ! Il ne tient pas du tout l’alcool, hors l’alcool de riz de nos régions est particulièrement tenace. Nous l’avons vu quelques fois devenir irascible ou moqueur alors qu’il avait bu. C’était alors Xhin Ji qui prenait le commandement, et il regrettait toujours ces extrémités. Pour tout vous dire, cela a du arriver trois fois, ou quatre. Il est responsable.
 
[Aho Dang, subalterne et soldat]
 
Pnjisation : Je n’ai rien contre la PNJisation, avec cette limite cependant qu’on me tienne au courant et qu’on garde un registre neutre vis-à-vis de mon personnage. Bien entendu j’aimerais que des interventions de ce genre demeurent rares. Je suis en revanche pour la pratique d’une PNJisation « organisée » qui consiste à jouer une scène en direct (sur msn par exemple) sous forme de dialogue qu’on pourrait répartir ensuite dans le RP. C’est une pratique que j’ai pu expérimenter et qui débloque le RP de manière efficace et amusante.
 
Fréquence de jeu : Je peux poster plusieurs fois par semaines, comme délaisser certaines semaines, je tâcherais de ne pas laisser plusieurs semaines s’écouler entre mes réponses.
 
 
.:: L’histoire ::.

 
Le passé de votre personnage (BG): Je suis né à Kin jou Zhin, c’est un village dans une vallée isolée, non loin du chef lieu Kotobaï. C’est situé en province, bien que peu éloigné de la capitale. C’est un endroit très joli, les routes larges sont longées de murets qui délimitent les rizières. Etant la principale source de subsistance de la vallée cette culture s’y étend sur toute sa longueur. Il ne s’agit donc pas de faire un pas sur le côté, sans quoi on se trouve le pieds dans l’eau et la jambe humide jusqu’au dessous du genou, pour les rizières les moins profondes. La culture du riz est une activité particulière qui donne de l’occupation tout au long de l’année mais pas tout au long de la journée. Il convient d’y sortir en début de matinée, quand l’air est frais et humidifié par la rosée, le midi quand le soleil est au plus haut et le soir au coucher. Bien entendu chaque rizière ne nécessite pas cette attention tous les jours. Le reste du temps est occupé de différentes manières selon les habitants, et la coutume de Kotobaï veut que les habitants suivent les enseignements du combats.
Cette activité qui tient autant de l’art de vivre que de se défendre est enseigné par les moines du Kweih.
 
Dans ma jeunesse j’étais un jeune garçon agité et turbulent. Mon père était chef de la garnison de Kotobaï et ne lésinait pas sur la discipline, aussi ai-je pu goûter à maintes correction qu’il m’administrait lui-même. Mais j’était borné, il faut bien le reconnaitre, et malgré la peur qu’il m’inspirait je recommençais mes bêtises. Impétueuse jeunesse que la mienne, je trouvais refuge dans les bras de ma mère ou de ma sœur quand elles n’étaient pas occupées au village, et y passait mes heures calmes. Et pour le reste je courrais dehors, cherchais de longs bâtons pour en faire des sabres et me battre avec mon frère Mian, mon jumeau. Lui était beaucoup plus calme que moi, aussi faisait-on rapidement la différence, il acceptait cependant la plupart des jeux et se retirait quand je devenait insupportable. Nous nous aimions de manière inconditionnelle, partagions tout ce que la vie nous donnait, et il combattait mes excès à coups de tolérance et de tempérance. Même avant d’avoir atteint dix ans il était le sage de nous deux. Parfois je le jalousais, notamment lorsque père me brayait de prendre exemple sur lui.
 
Cependant et malgré son apparente avance sur moi, ce n’est pas lui que père envoya en apprentissage auprès des moines Kweih. Je ne l’avais pas choisi non plus, mais la décision de père m’avait empli de joie. Je voyais là quelques occasions de devenir fort, car les moines avaient la réputation d’être d’excellents maîtres du combat. Aussi au début de mon adolescence je parti à pieds en direction du monastère, avec dans un sac de toile quelques habits, un goûter et une lettre de mon père pour les moines.
Je ne dis pas que je partit avec le cœur plein d’allégresse et guilleret, car je savais ce qui m’attendait : je ne rentrerait pas chez moi avant un long moment. Aussi avais-je fait mes au revoir à ma famille de manière longue, tombant dans les bras de ma mère et de ma sœur. Je quittait le territoire de notre grande maison avec un petit pincement au cœur. Mais je m’efforçais de voir le bon côté de la chose, ce qui ferait ma fierté : j’allait devenir un guerrier.
 
Quand j’arrivai au monastère, le lieu était désert. Pour cause, les villageois devaient être aux rizières, le soleil était haut dans le ciel. Je passai une rangée de colonnes et entrait dans un hall. L’ensemble du lieu était construit de grosses pierres lézardées par le temps, parfois peintes de couleurs ternies. Alors que je passais les portes immenses du monastère, un moine apparu à mes côtés. Il n’était pas difficile de les reconnaitre, ils avaient la tête rasée, portaient des habits aux teintes vives, souvent légers et amples. Je m’arrêtai de marcher, et il fit de même. Je m’inclinait, il me rendit mon salut. Sans un mot je tirai la lettre de mon père, mais à ma surprise ne l’ouvrit pas et me fit signe de le suivre. Il me fit parcourir quelques couloirs que je connaissait déjà, étant venu auparavant avec ma mère. Puis je passai par une porte cette fois inconnue, et put découvrir le lieu comme je ne l’avais pas encore vu.
 
Les moines ne pratiquaient pas que le combat, mais aussi la méditation, le jardinage et la construction. Je découvrit même plus tard que tous les moines ne combattaient pas, mais que seuls ceux-ci étaient vus des villageois, et que les autres demeuraient à l’intérieur. On me rasa, me donna des habits de moines, et on m’enseigna. Pendant sept ans je restait au monastère, j’en sortait à ma dix-huitième année. Pour tout dire, ses années de ma vie me changèrent de manière radicale. Les deux premières années furent les plus dures, pour moi et pour les moines. Je fit montre d’un caractère borné et violent comme jamais, faisait des coups bas, des farces en tous genres et ne tenait pas en place. La discipline du lieu me repoussait affreusement, et je tentai plusieurs fois de m’enfuir. Mais à chaque fois les moins me trouvaient, me ramenaient. Jamais ils ne me punissaient, du moins pas comme mon père m’y avait habitué, avec force volées de bois et remontrances orales. Il se contentaient de m’isoler pendant un temps, sans mot dire, puis un moine d’un certain âge venait me trouver et me parler.
 
Ce sont ces années qui ont forgé ce que je suis aujourd’hui, les moines m’ont apprit à redécouvrir des valeur que je n’écoutait que d’une oreille dans mon enfance.
Un jour mon père est venu me chercher. Il avait prit un cheval de plus et des affaires pour un voyage de plusieurs jours. C’est là que se termine la première partie de ma vie.
 
Divers : Mettez y ce que vous désirez sur votre personnage : liens avec des personnages ? Des talents cachés ? Des amours étranges ?
 
Crédits: Source de l'image utilisée en avatar, ajoutez ici les références des images utilisées pour vos bannières et signatures.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 4 Juin - 14:42 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Aanté
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2010
Messages: 201
Race: Divine
Zone: Très Haute Sphère
Âge: Éternel

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 19:00 (2011)    Sujet du message: Shanmin Lian Répondre en citant

Une jolie fiche prometteuse, revenez parmi nous mon cher!
________________________________________________________________

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:27 (2017)    Sujet du message: Shanmin Lian

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Très Hautes Sphères - | -> :: Le carnet du passeur :: -> Les limbes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Se rendre sur le portail TourDeJeuVoir les explications de cet anneau sur le site TourdeJeuVoir la liste des jeux de cet anneauPour avoir un jeu de cet anneau au hasardPour voir le jeu précédent de cet anneauPour voir le jeu suivant de cet anneau