Osh le Secret Gardé Index du Forum


 
Osh le Secret Gardé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Taero Melion ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Très Hautes Sphères - | -> :: Le carnet du passeur :: -> En route pour l'aventure
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Taero Melion
Passant

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2011
Messages: 3
Race: Sang-mêlé
Âge: 19 ans

MessagePosté le: Mar 10 Mai - 12:16 (2011)    Sujet du message: Taero Melion Répondre en citant

.:: L’identité ::.   



Nom :Melion

Prénom : Taero

Surnom : Le rejeton

Âge : 19 ans (né en 492)

Race : Sang melé Tolbaz Aolias

Code couleur: #336699

Secteur d’Activité : Errant et bandit de grand chemin.

Lieu de résidence : Bas quartier, dans un truc miteux et à moitié écroulé. En clair, le premier abri sur lequel il a pu tomber.

Description Physique :


La jeunesse de Taero n'ayant pas été tendre, et les trois années passées au grand air n'ayant pas aidé, Taero est assez mince, sans être décharné. Cependant, si l'on s'approche un peu, ce n'est pas là la première chose que l'on voit chez lui. Non, l'élément sortant le plus de l'ordinaire, héritage de ses origines mêlées, est la couleur de sa peau : elle est noire. Enfin, brun sombre plus exactement. Une fois passée cette révélation, on peut s'attarder sur le reste de sa physionomie. On se rend alors compte de son crâne rasé, de sa fine barbe noire, elle aussi, entourant sa bouche. En s'attardant encore un peu sur son visage, on s’aperçoit que ses yeux sont également noirs, couleur clairement dominante chez le jeune garçon.  
Finissons par nous intéresser à l'aspect vestimentaire du bonhomme. Sans s'habiller avec des haillons, Taero n'est clairement pas habillé à la dernière mode, ses habits ayant été recousus à plusieurs reprises. Cela ne semble pas le déranger, bien au contraire, il semble avoir un certain plaisir à ce genre " débraillé".


Description Morale :

Il est important de comprendre que la psychologie de Taero est double. Il y a ce qu'il montre aux autres, la carapace qu'il s'est créé durant son enfance, et renforcée pendant son adolescence, et surtout après la trahison de Maelan, et ce qu'il ressent vraiment, son être tel qu'il est véritablement, jeune homme blessé et furieux contre un monde qui ne veut pas de lui.

Pour l'extérieur, Taero peut paraître pour un plaisantin, toujours un trait d'humour à dire ou une pique quelconque à lâcher. Il reste cependant assez méfiant et, s'il n'hésitera pas à se promener ou à s'allier avec vous, il ne vous fera confiance que très difficilement et son amitié est plus dure encore à gagner. Chat échaudé craint l'eau froide. Il évite aussi, de manière plus ou moins discrète, les lieux religieux. Il prétend s'y sentir mal à l'aise et se contente la plupart du temps de se justifier par une pirouette verbale.

Pourtant, ce n'est pas un simple malaise qu'il ressent à proximité de la religion. Il s'agit d'une véritable haine, le rongeant jusqu'au bout des ongles. Il estime qu'elle est responsable de ce qu'il est advenu, et de la plupart des malheurs de sa vie. Il refuse l'existence du Très Saint et, plus que tout, ne peut supporter les pseudo-prophètes et messagers divins.

Il est également toujours en train d'essayer de faire le deuil de sa relation avec Maelan. Il a ses bon jours, où jouer le rôle qu'il offre au monde semble parfaitement naturel, et il y a les autres... qui compliquent grandement les choses.

Pnjisation : Absolument, sans restrictions.

Fréquence de jeu : Une petite fois par semaine. Peut-être plus, mais ne vous attendez pas à un rythme rapide.


.:: L’histoire ::.   


Le passé de votre personnage (BG):


Il y en a qui naissent dans opulence, la gloire et la richesse. Il n’ont qu’à choisir comment vivre, et vivre ce choix. Pas de difficultés, pas de problèmes. Rien. Et puis il y a les autres, ceux qui doivent lutter pour vivre, se battre et tout faire pour essayer de simplement survivre. Pour le bonheur, ils trouveront plus tard. 
Et parmi ceux-ci, il y en a qui ont encore plus difficile que les autres. Parmi ces derniers, observons plus particulièrement Ellesandra Melion. Cette jeune femme de dix-sept ans né dans un petit village le long des côtes, non loin de Menrà. Jeune et magnifique, elle avait alors un problème majeur pour son bien-être dans ce village : elle était enceinte hors-mariage et ignorait qui était le père, ou tout du moins refusait de le nommer. Lorsqu’il lui fut impossible de continuer à cacher cet état et qu’elle fut obligée de le révéler, à ses parents d’abord, au reste du village ensuite, la réaction fut immédiate : on la chassa de chez elle et elle dut trouver un autre endroit où vivre.

Une femme, seule et enceinte, abandonnée à elle-même, n’a que fort peu de chance de survivre. Fort heureusement pour elle, Ellesandra possédait encore, si l’on peut s’exprimer ainsi, un reste de chance. Alors qu’elle s’était écroulée, épuisée et affamée sur le bord d’un chemin, elle fut trouvée par une caravane marchande, qui la ramassa, la soigna et la nourrit. Lorsqu’elle fut à nouveau en état de communiquer, elle inventa une histoire, expliquant que son époux et elle-même étaient en train de voyager, lorsqu’ils furent attaqués et laissés pour mort, tous leurs biens volés. Son époux était morts quelques jours plus tôt, et elle se traînait depuis ce temps.

  

L’expérience vécue dans son village d’origine lui avait suffit, aussi choisit-elle de créer une histoire, de s’inventer un passé, simple à retenir et suffisamment émouvant pour qu’on ne lui pose pas de questions. Elle raconta qu’elle voyageait avec son époux, mais qu’une attaque de brigands leur était tombée dessus, et que si elle était parvenue à fuir, ce n’était pas le cas de feu son époux. Il eut bien sût quelques incohérences et autres faits illogiques dans son histoire, mais qui irait harceler une veuve, enceinte de surcroît ?  

Elle resta deux mois avec eux, travaillant parmi comme elle le pouvait, et se rendant rapidement compte que cela ne lui plaisait pas. Il lui fallait un endroit où se fixer, une demeure bien à elle. Sans compte que le bébé ne tarderait pas à arriver, et que voyager avec lui poserait trop de problèmes. Ainsi, lorsque la caravane, après avoir traversé- non sans difficultés- le col d’Iss, arriva sur le continent de Khréhâl, Ellesandra demanda à un village reculé, installé au pied d’un des sommets de l’accueillir, au moins durant un temps. Après un temps de discussion, les villageois acceptèrent.

Interrogeons-nous un instant sur l’histoire de ce village, répondant au doux nom d’Elialis. Il fut créé il y a 50 ans à peine par un prophète – du moins proclamait-il l’être- et sa troupe de fidèles et d’adorateurs. Il prétendait alors avoir été visité par un ange de Dieu, qui lui avait ordonné de recréer une nouvelle communauté, qui formerait la base d’une nouvelle humanité après la destruction du monde par le feu et l’eau. Que l’homme soit fou ou convainquant, il réussit pourtant à convaincre un nombre assez important de personnes que pour mettre son projet en cours. Elialis fut le résultat de cela. Et les règles qui régissaient le village également : organisation stricte de la journée, la femme au simple service de l’homme, monogamie absolue et totale, … Un retour aux règles les plus exigeantes et le rejet de tout ce qui n’était pas « naturel » Tout manquement à la règle était puni par un renvoi du village, ce qui, dans les cols montagneux, signifiait la plupart du temps la mort du contrevenant.

Aussi, une semaine à peine après son arrivée, Ellesandra fut marié à un jeune homme, Marliel Demoin, fermier de son état, cloîtrée dans sa maison et forcée de faire cuisine et ménage en attendant que son « second » époux rentre et daigne lui adresser la parole à elle, pauvre créature inférieure. Quand à l’enfant qui était sur le point de naître, Marliel niait purement et simplement son existence, et seule l’interdiction de tuer l’empêchait de forcer Ellesandra à avorter. Après tout, ce n’était pas son fils, seulement celui d’un étranger, de quelqu’un que l’on avait pas élu pour vivre au sein de la communauté du renouveau.

Enfin, vient le moment de la naissance. Naissance qui se passa sans banderoles ni fêtes, presque dans la clandestinité. L’enfant ne fut ni reconnu, ni adopté par le père, et les autres membres du village semblaient le considérer comme un animal de compagnie, sans plus et n’y prêtèrent guère attention. Seule Ellesandra semblait aimer cet enfant et prit la peine de lui donner un nom : Taero. Les autres se contentaient de l’appeler le rejeton.

Cela ne fit que présager de ce que serait son enfance : la plupart des villageois l’ignorait, ou se montrait vaguement agacés quand l’enfant – un gosse sans père, sans origine fixe et, pire que tout, de sang mêlé, véritable offense à l’ordre naturel !- osait tenter de leur adresser la parole. Quand à son beau-père, il se contentait de « l’éduquer » lorsqu’il y pensait, principalement à coup de ceinturons, et marquait clairement sa préférence pour ses propres enfants, Ellesandra étant encore tombée deux fois enceinte avant que Taero n’ai atteint ses cinq ans. Seule sa mère, et parfois ses sœurs, semblait le considérer comme digne d’intérêt.

Les huit premières années de la vie de Taero se déroulèrent ainsi. Ce fut quelques jours après son anniversaire que se déroula la rencontre qui allait profondément modifier cet état de fait. Taero avait commencé à manifester un certain intérêt dans la sculpture du bois. Sa mère lui avait donc offert un fin couteau pour la fête de sa naissance, et il s’amusait maintenant à tailler un bout de bois.


-Tu fais quoi ?

Taero sursauta. Il n’avait pas l’habitude que quelqu’un lui adresse spontanément la parole, ou en tout cas autrement que d’une façon méprisante. Dans son sursaut, son couteau glissa et vint lui couper le doigt. Sous la douleur, Taero poussa un petit cri et mit son doigt dans sa bouche. Il se retourna pour voir qui lui parlait et tomba nez à nez avec un jeune garçon d’à peu prêt son âge.

-Ho, désolé, je voulais pas te faire peur ! Ca va aller ton doigt ? Parce qu’au sinon, je peux aller demander à maman un morceau de bandage pour te soigner. Je te jure que je l’ai pas fait exprès !

Taero resta un instant bouche bée, interloqué face à ce flot de parole inhabituel pour lui. Mais il n’était qu’un enfant de huit alors, et sa nature pris rapidement le dessus. Quelques années plus tard, il se serait contenté de partir. Là, il entreprit le dialogue.
-Non,… ça va aller… Tu veux quoi ?
-Bah… rien ! Je voulais juste voir ce que tu faisais. Ca avait l’air pas trop mal. C’est un chien ?

-Presque, un loup…Tu trouves vraiment que ça y ressemble ?



C’est ainsi que naquit leur amitié. Le jeune garçon s’appelait Maelan Niermon, fils de Nathila et Keruit Niermon. Durant un premier temps, il vécurent comme deux enfants de cet âge, mis à part que lorsqu’ils croisaient quelqu’un, un grognement désapprobateur se faisait entendre. Malheureusement pour eux deux, le bruit de cette amitié parvint aux oreilles des parents de Maelan, qui lui interdirent, après l’avoir proprement corrigé, de revoir cet « étranger contre-nature et impropre au renouveau ».

Mais les enfants sont ce qu’ils sont : la meilleure façon de les pousser à faire quelque chose, c’est de leur interdire. Aussi les deux enfants continuèrent-ils à se voir, en cachette, en secret durant toutes les années que durèrent leur enfance.

Ces périodes passées avec Maelan étaient les plus agréables des journées de Taero. En effet, les années passant, le mépris des villageois sectaires à son égard n’avait pas diminué. Bien au contraire, il était devenu le bouc émissaire officiel du village, le moindre incident, même purement accidentel, était forcément de sa faute. Taero répondit à ses attaques du mieux qu’il le put, créant autour de lui une carapace formée de provocations diverses, d’espiègleries et de plaisanteries douteuses, marchant toujours sur la corde qui le séparait du bannissement définitif de son lieu de résidence, sans jamais poser un doigt hors des limites. Il devint rapidement l’exemple même du gamin des rues, qu’il fallait éviter à tout prix.

Ses relations avec Maelan n’en étaient que plus précieuses, et plus appréciées des deux côtés.

Les années passèrent et vint le temps où tout deux atteignirent leurs quinze années. Lentement, au fil des années, les sentiments qui les liaient tous avaient évolués pour, cette année, atteindre un nouveau palier. Leur amour à tous deux ne dura qu’un été, mais quel été, pour tous deux ! Ce fut là, sans nul doute, la plus belle période de la vie de Taero. Jusqu’au jour où sa jeune sœur, Eliana, les trouva tous deux endormis … et surtout enlacés.

La fillette rapporta tout à ses parents, qui eux-même rapportèrent les faits aux Niermon. Son beau-père battit Taero comme plâtre, avant de l’enfermer, dans un quasi-coma dans une étable, le laissant pourrir là en attendant la décision du conseil du village. Il resta trois jours enfermé dans cette étable, la plupart du temps évanoui, le reste se contentant de ressentir, encore et encore, le moindre des coups de Marliel.

Lorsqu’on vint le chercher, il était méconnaissable, les coups déformant toujours son visage. On l’amena jusqu’à la place centrale où on le lia à un poteau. Devant lui, les cinq membres du conseil villageois, accompagnés des parents de Maelan et des siens. Tous avaient l’air furieux ou dégoûté, sauf sa mère dont le regard n’exprimait que de la pitié.
Caché derrière ses parents, la joue marbrée par un énorme hématome, se trouvait Maelan.

Le dirigeant du viillage, l’héritier du prophète, s’avança d’un pas et détailla de haut en bas Taero, sans réprimer un seul instant son mépris. Il prit Taero par le bras, presque tendrement et l’emmena devant l’accusé.

-C’est lui ?

Taero voulut ouvrir la bouche pour répondre que ce soit positivement ou négativement, mais le chef de village lui serra violemment le bras. Maelan poussa un cri, puis se tut. Un sourire vint étirer le visage du bourreau.

-Le pauvre… il est toujours sous le choc de ce qui s’est passé. Mais ce cri devant son tortionnaire suffit pour l’identifier ! Taero Melion, tu a été accusé et reconnu coupable de viol et d’intimidations sur la personne de Maelon Niermon. Pour ce crime, tu dois être châtié. Tu es dorénavant banni à jamais d’Elialis. Nous t’abandonnerons au pied du col d’Iss, seul et avec trois jours de vivres. Après cela, ce sera à toi de te débrouiller pour mourir de la façon qu’il te sied le mieux.

Taero, à ces mots, ouvrit difficilement un œil et le posa sur Maelan.
-Mae ? S’il te plait… Mae…


Mais le jeune homme se contenta de baisser la tête et de se détourner. Cela, plus que tout le reste, plus que la trahison de sa famille et le rejet de tout le village, cela vint briser le cœur de Taero.
-Maintenant, rejeton bâtard à l’odieuse peau sombre, selon les lois édictées par Dieu lui-même, nous te chassons d’ici, à jamais.

-Dieu ! Votre Dieu ! Si c’est vraiment ainsi qu’est la divinité, je rejette cet être immonde et odieux et je nie son existence. Qu’il aille se faire f***** et vous avec !


Cet éclat de Taero, provoqué par la peine que venait de lui faire Maelan et soutenu par toutes ces années de rejets, de mises au bans et de violences, physiques ou morales, qu’il avait du subir. Il provoqua chez l’assemblée un silence complet. Puis une première pierre vola et l’atteignit à la tête. Les autres suivirent rapidement, accompagnées de crachats et d’insulte. Cependant, le chef du village s’interposa rapidement, et cela cessa.

-Mes frères ! Ne tombez pas dans le piège de ce démon ! Il ne demande que cela ! Si vous le tuiez, vous seriez vous-mêmes en état de péché par rapport aux commandements de Dieu ! Nous nous contenterons de faire ce qu’il est écrit dans la Loi. Que quelqu’un l’emmène et lui donne de quoi tenir trois jours. Nous l’abandonnerons à l’endroit habituel !

Un coup de bâton vint faire tomber Taero dans l’inconscience. Lorsqu’il s’éveilla, deux jours supplémentaires semblaient s’être passés, et il arrivait à sa destination. Il leva la tête, se rendit compte qu’il était ligoté et regarda qui conduisait le chariot sur lequel il était couché. C’était Marliel, son propre beau-père, chez qui il avait vécu pendant quinze ans et qui allait maintenant l’abandonner et le laisser mourir.

Lorsqu’ils arrivèrent à destination, Marliel le fit descendre à coup de pieds, et le libéra de ses liens rapidement. Puis, avec un petit sourire, il vida consciencieusement le sac de vivre de son beau-fils sur le sol, et écrasa la nourriture de son pied.
-Essaye au moins de mourir vite, parasite hérétique.


A la suite de quoi, Mariel se retourna et parti, sans jeter un regard à Taero.

Ceci aurait pu marquer la fin de l’histoire. Ceci aurait du marquer la fin de l’histoire. Mais il semble que le destin en avait décidé autrement. Taero, roué de coup, sans vivres, sans armes n’avait pas la moindre chance de survivre seul plus de quelques jours. S’il survivait aussi longtemps. Et pourtant…

Taero ne s'en sortit pas par lui même. On le sauva de cette mortelle situation et, par une cruelle ironie, ceux qui le sauvèrent furent ceux-là même qui, dans l'histoire inventée par sa mère et qu'il croyait vraie, l'avaient poussé dans cette situation et l'avaient privé de père : une bande de bandits de grands chemins, voleurs par nécessité et pillant les caravanes tentant de traverser le col. 

La bande de Rogal le trouva presque mort, écroulé sur le sol. Voyant l'état du pauvre garçon, et lui même père d'un jeune fils du même âge qu'il n'avait plus vu depuis de longues années, Rogal prit Taero en pitié. Il ordonna à ses hommes de transporter le jeune homme jusqu'à leur campement et le fit soigner. Il y eu évidemment discussions et oppositions, mais quelques poings et autres arguments frappant réglèrent le problème.

Cela marqua le commencement d'une nouvelle part de la vie de Taero. Après les long mois passés à se guérir, physiquement au moins, il lui fallut apprendre à s'intégrer et à vivre dans cette bande de hors-la-loi, à penser comme eux et surtout... à agir comme eux. Ce qui en soit ne lui posa pas tant de problèmes que cela : il avait l'habitude de vivre en marge de la société et de jouer avec les règles.

Il vécu trois ans auprès de Rogal et de ses hommes. Le chef brigand l'avait prit sous son aile et le considérait presque comme son fils, sensation nouvelle et très perturbante pour Taero, que sa vie jusque là n'avait guère habitué à cet amour familial. Au cours de ces trois années, il réapprit à faire confiance, à croire en les autres. Il surmonta, du moins en apparences, la peine que la trahison de Maelan lui avait causée.

Nous voici maintenant au dernier chapitre de cette histoire. Taero a maintenant dix-neuf ans et semble heureux auprès de sa nouvelle famille d'adoption. Cependant, un jeune homme de cet âge a des envies, des envies nouvelles, des envies puissantes. Des envies de voyages, des envies de voir, voir autre chose. De s'éloigner des endroits qui l'on tant fait souffrir. D'aller voir ailleurs, d'aller explorer le monde.

Pourquoi ne pas commencer par Elis?



Divers :


Taero a bien quelques connaissances dans la maniement des armes, apprises sur le tas durant ses trois années de banditisme, mais rien d’exceptionnel. 

Lien possibles :

-Un brigand de la bande de Rogal.
-Un villageois d'Elialis
-Et si quelqu'un voulait un jour jouer Maelan, là, je serai content.

Crédits: Je l'ai perdue, je la recherche


Dernière édition par Taero Melion le Jeu 19 Mai - 16:35 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 10 Mai - 12:16 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Taero Melion
Passant

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2011
Messages: 3
Race: Sang-mêlé
Âge: 19 ans

MessagePosté le: Jeu 19 Mai - 14:39 (2011)    Sujet du message: Taero Melion Répondre en citant

Place pour le futur Osh
Revenir en haut
Aanté
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2010
Messages: 201
Race: Divine
Zone: Très Haute Sphère
Âge: Éternel

MessagePosté le: Jeu 19 Mai - 15:38 (2011)    Sujet du message: Taero Melion Répondre en citant

Bonjour Taero et bienvenue!!!

Voici une fiche très sympathique et un grand merci à vous de l'avoir terminée!

Je n'ai rien à redire de particulier sur le fond comme la forme, tout se tient bien. J'ai cru un instant que la mère était noire mais non ce n'est que le mystérieux père donc pas de souci! Taero va vraiment souffrir de sa différence car si sa peau est déjà une tare pour les pâlichons d'Astès et pire pour ceux du Khréhâl, le mélange des races impliquent qu'il est même gravement honteux de par son sang... ahahahah tout a fait miam miam!

Je trouve le cadre de votre avatar bizarre... Je vous propose celui-ci si vous voyez vous aussi que le cadre est tordu.



Fiche validée pour moi, il vous faut encore l'aval de ma consoeur pour jouer Smile.

Pour les crédits, je déplore vraiment que vous n'ayez pas retrouvé l'auteur. Je ne peux que vous pousser à le chercher encore et vous suggérer d'opter pour un autre avatar si vous en trouvez un autre qui correspond à votre personnage. Ceci n'empêche pas la validation de votre fiche évidemment mais je me devais de vous le conseiller pour l'avenir, si vous avez l'occasion de le changer.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Dafodile
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Nov 2010
Messages: 93
Race: Divine
Zone: Très Haute Sphère
Âge: Immortelle

MessagePosté le: Jeu 19 Mai - 16:00 (2011)    Sujet du message: Taero Melion Répondre en citant

Bonjour Taero ! Soyez le bienvenu sur Osh !

Je vous félicite également pour votre fiche que j’ai particulièrement apprécié –je vous avais prévenu qu’avez une secte bien ficelée, je n’aurais rien à redire sur celle ci- et votre choix difficile de personnage que ma consœur a déjà souligné. Voici quelqu’un qui va se sentir bien seul, son mécène étant un pseudo-prophète j’avoue que, s’ils se rencontrent, leur relation risque d’être intéressante.

Vous avez mis 17 ans sur votre profil au lieu de 19 ans, vous devriez modifier cela.

Pour pinailler je vous signalerai également un point à modifier : dans votre description morale, vous dites
Citation:
Il refuse l'existence de Dieu
. Vous devriez mettre "du Très Saint", manière de l’appeler en Astès.

Ceci fait, vous serez validé et vous pourrez commencer à faire se balader Taero dans les rues d’Elis.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Taero Melion
Passant

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2011
Messages: 3
Race: Sang-mêlé
Âge: 19 ans

MessagePosté le: Jeu 19 Mai - 16:37 (2011)    Sujet du message: Taero Melion Répondre en citant

Merci beaucoup.
Et voilà qui est corrigé.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:42 (2017)    Sujet du message: Taero Melion

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Très Hautes Sphères - | -> :: Le carnet du passeur :: -> En route pour l'aventure Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Se rendre sur le portail TourDeJeuVoir les explications de cet anneau sur le site TourdeJeuVoir la liste des jeux de cet anneauPour avoir un jeu de cet anneau au hasardPour voir le jeu précédent de cet anneauPour voir le jeu suivant de cet anneau