Osh le Secret Gardé Index du Forum


 
Osh le Secret Gardé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [RP] Commande particulière ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Terre - | Continent d'Astès :: Elis, la Capitale -> Collège des Érudits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eclat Divin
Guides

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2010
Messages: 80
Race: Divine
Âge: Sans Âge

MessagePosté le: Sam 12 Fév - 00:17 (2011)    Sujet du message: [RP] Commande particulière Répondre en citant


Anastasie


La matinée était bien avancée. La Dame de Rochrouge avait du sortir visiter une de ses amies dans les Hauts Quartiers alors, elle avait profité du trajet pour demander à Anastasie de s’occuper d’une commande faite par le Collège. L’intendant avait précisé que c’était pour un gentilhomme qui venait d’arriver en ville et qui malgré le confort de ses appartements –La Dame avait souri à cette mention- avait demandé à ce qu’on lui taille quelques vêtements. Ainsi, la commande était prise et soucieuse de ne froisser le Collège si prestigieux, elle s’était pressée d’envoyer sa domestique prendre les mesures de l’homme plutôt que de le déranger d’un déplacement.

A quelques pas derrière sa Maîtresse, la petite créature suivait d’une allure bancale portant un panier trop lourd pour ses frêles épaules. Arrivée à un croisement, la Dame se retourna pour la chasser d’un revers de main pendant qu’elle poursuivait de son côté vers un majestueux portail. Anastasie connaissait bien la route menant au Collège, qui l’ignorait ? C’était un édifice imposant, presque autant que le Temple et le Château. Elle était plutôt contente de s’y rendre ; pour satisfaire sa matrone d’abord mais aussi pour ce cadre si particulier. On y venait se faire soigner et se faire instruire. Ici, fourmillaient des gens tellement différents ! Anastasie baissa la tête même devant ceux donc les linges n’assuraient pas une bonne situation car il était important de n’offenser personne. Un noble pouvait bien avoir trébuché et s’être couvert de boue !

Elle demanda à l’entrée de la bibliothèque où trouver le Professeur Tylus et on lui indiqua de poursuivre plus loin en soufflant qu’une étrangère vienne perturber la quiétude des lieux. Elle s’avança donc vers les salles dédiées aux soins et après quelques échanges fructueux, elle rencontra le Hërn concerné. Ils se retirèrent dans un bureau qu’il partageait avec d’autres confrères et elle entreprit en silence de prendre avec soin ses mesures. L’homme tentait de la questionner parfois mais la jeune femme intimidée et consciencieuse ne répondait que par de tout petit mot. Vint enfin l’instant de partir quand elle se prit les pieds dans le tapis. Elle se rattrapa de justesse à la table mais fébrile, elle balaya de sa main une petite fiole qui explosa sur le plancher.

La vive réaction de l’homme la terrifia et elle se mit en boule alors qu’il la frappait d’un ouvrage arraché à la bibliothèque pour l’occasion. Lorsque ses nerfs se calmèrent il releva la jeune enfant qui pleurait et lui assurait qu’elle le rembourserait… Mais ce n’était pas une question d’argent… Anastasie ne pouvait pas comprendre que son mal était à ce point affreux, l’homme refusait catégoriquement qu’elle en parle à sa Maîtresse mais la jeune femme tenta de le convaincre qu’elle n’était rien et n’avait rien pour réparer son geste. Si elle ignorait comment calmer la colère de l’homme, Madame de Rochrouge saurait elle !

L’homme resta silencieux un temps, il scruta la fenêtre durant plusieurs longues minutes avant de se retourner.

-Tu vas devoir faire une course pour moi. Tu devras la faire sans en parler à personne. Autrement je dirai même à ta patronne que tu m’as volée.

La jeune femme écarquilla les yeux devant de telles accusations.

-Oh non Sire ! Jamais je ne vous ai volé ! Je vous l’assure !

L’homme hésita un instant devant sa simplicité d’esprit.

-Tu feras donc cette course. Je veux que tu te rendes à la Fontaine des décharnés et tu chercheras une fille.. non plutôt un chien… non une fille avec un chien.

-Oui Sire… Elle le regardait encore terrifiée par les propos qu’il avait tenu, elle risquait sûrement pire que la prison pour une telle conduite !

Elle écouta la fin de ses recommandations et pressa le pas pour rejoindre les rues. Il gardait pendant ce temps son panier, garantie pour lui que la gueuse reviendrait.

La Fontaine des décharnés n’était pas très loin du Collège. On l’appelait ainsi à cause des visages sculptés qui rappelaient bien les souffrances de ceux que le mal s’appropriait. La jeune femme frissonna en scrutant quelques détails et chercha rapidement la personne concernée… Elle patienta un petit quart d’heure avant de se décider à questionner les gens. Elle arrêtait toutes les jeunes femmes avec des chiens et cela comprenait surtout les jeunes des beaux quartiers avec de tout petit être canin.

-Pardonnez-moi...Vous n’auriez pas vu une jeune fille avec un chien ?

Cela faisait plus d’une heure qu’elle questionnait les passants…sans grande discrétion.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 12 Fév - 00:17 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Själ Negură
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2011
Messages: 44
Race: Sang-mêlé
Zone: Bas-Quartiers
Âge: 18 ans

MessagePosté le: Sam 12 Fév - 15:34 (2011)    Sujet du message: [RP] Commande particulière Répondre en citant

Le chien, de son regard d’or, attendait dans l’ombre, ne quittant pas sa maîtresse des yeux pendant que celle-ci agrippait fermement la candide blonde par le bras pour la traîner dans une rue plus déserte. Une fois enfoncées dans les claires ténèbres de midi, la tenant toujours avec force, elle vociféra :

Maltaillée ! La prochaine fois, tu devrais scander mon nom à tout le quartier pour que les gardes m’attrapent !

Le ton était clair. Själ fixa la jeunette, les sourcils froncés et le regard noir. C’était ce genre de stupidités qui causaient les disparitions en tous genres dans les Bas Quartiers et généralement, on ne retrouvait ses camarades qu’après une séance de décollation ou bien grillés comme des porcs. Et pour être sincère, ces deux options ne satisfaisaient guère la sauvageonne. Elle soupira, franchement agacée, sans doute la pression retombait-elle après une telle poussée de frayeur. Elle espérait que personne ne l’avait repérée suite à cette violente mise en contact.
Il faut dire que cette journée s’annonçait bien, pas de commandes à livrer. Mais si elle pouvait se faire de l’or, elle n’était jamais contre quelques prises de risques…

Sois plus discrète la prochaine fois, s’il y a prochaine fois, imbécile.

Mordiable ! Elle regrettait presque d’être passée par cette maudite place, à chaque fois, elle y risquait sa carcasse. D’un autre côté, si la petite blonde s’était faite prendre par quelque autre homme de main du roi, révélant son nom déjà réputé… elle avait des chances de finir sa vie traquée comme un lièvre par les oiseaux de proie. Il fallait comprendre que Själ était susceptible d’être attrapée à tout moment, car parmi ses clients, elle craignait la trahison. Et plus elle pensait, à vive allure, l’ingénue entre ses mains, plus elle pensait à un vulgaire piège tendu face à elle. Elle avait l’impression d’être prise, comme une mouche dans la toile d’une araignée des blés…

Je sais que c’est moi que tu cherches, des femmes avec des chiens, à part les princesses et les bourgeoises, il n’y a en a qu’une : moi.

Elle toisa la gamine des pieds à la tête, dans sa virginale tenue. Il était amusant de noter qu’elles ne se ressemblaient en rien, deux opposés : le jour, et la nuit.

Bon, pourquoi me cherches-tu ? Je suppose que tu n’es pas une cliente directe, tes mains sont celles d’une travailleuse. Et je me souviens t’avoir vue à la récente fête du printemps, avec ta Maîtresse. C’est elle qui t’envoie ?

Sur le qui-vive, Själ, tout comme Varg surveillaient la moindre chose suspecte autour d’eux. Elle sentit la dague dans sa botte, la lame chauffée par son corps angoissé. Parfois, ses yeux se perdaient dans ceux de la jeune fille, au nom inconnu. Elle se souvient parfaitement l’avoir insultée, mais elle se rendait compte que celle-ci était innocente, voir bête. Ses yeux bleus, trahissaient le vide de sa boîte crânienne. Själ ne pu s’empêcher de sourire, se disant qu’effectivement, on avait pas besoin d’intelligence pour accéder aux Hauts Quartiers, et qu’ils n’étaient tous que des pantins du roi.
La gente des Bas Quartiers n’était pas la plus raffinée, mais bien la plus forte.

Le frêle oiseau qu’elle détenait entre ses doigts s’agitait dans sa cage, alors elle la lâcha. Elle espérait avoir fait plus ou moins forte impression auprès de sa proie, la scrutant avec l’envie de savoir pourquoi elle était là. Si la réponse ne la satisfaisait pas, Varg n’aurait qu’à lui briser l’échine et elle jetterait le corps deçà, delà.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Eclat Divin
Guides

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2010
Messages: 80
Race: Divine
Âge: Sans Âge

MessagePosté le: Jeu 17 Fév - 00:42 (2011)    Sujet du message: [RP] Commande particulière Répondre en citant

Une bourrasque ! Oui c’est ce qui la tira brutalement à l’écart de la fontaine. Anastasie poussa un tout petit gémissement de douleur s’approchant d’une complainte enfantine qu’un véritable appel au secours : "Maiiis… " Est-ce qu’elle pensait avoir fait quelque chose de mal ? Non. Mais l’insouciante demoiselle n’avait pas dans son éducation l’habitude de s’imposer. Contre le mur de la bâtisse qui sentait un peu plus fort que le reste de la rue, la naïve lisait sur les lèvres de la jeune femme comme si elle n’entendait rien, subjuguée par cette rencontre qu’elle considérait comme hasardeuse : elle l’avait enfin retrouvée !

La femme semblait contrariée et Anastasie baissa la tête et se mordit timidement les lèvres comme pour s’excuser jusque dans sa présence. La couturière posa un regard effrayé sur le chien avant de retrouver la bouche puis les yeux de la surprenante travailleuse. Elle avait deviné que ce n’était point pour elle et l’avait reconnue de la fête alors peut-être qu’elle garderait sa langue quant à la matrone ? Alors que l’interrogatoire était sec, lorsque ce fut son tour de parler, la jeune blonde brandit un large sourire haussant presque les épaules d’une joie mal maîtrisée. Ses yeux brillaient la reconnaissance et il s’en fut de peu pour qu’elle la prenne dans ses bras.

Anastasie s’inclina alors bien généreusement dans un simulacre de révérence disgracieuse. Ce n’était pas les courbettes élancées des petits derrières à dentelles des beaux quartiers.

-Oh Dame ! Je suis heureuse que vous sachiez pour qui je travaille mais je vous en prie n’en dites mot. Je ne dois pas être ici.

Elle se pencha vers l’animal avec une petite mine boudeuse.

-C’est un très beau chien que vous avez là mais je le trouve un peu gros. Peut-être que si nous le lavions un peu son poil brillerait davantage et il se plairait à être caressé ?

Elle tendit une main vers lui mais se rétracta rapidement, il n’avait pas l’œil attendri.

-On m’a dit de vous trouver Dame… Parce que je prenais les mesures, vous savez c’est précis comme travail. Ma Dame m’a bien dit de m’appliquer vous imaginez que j’aurais pu tout rater ?! Alors le Sire il était content je crois enfin il ne sait pas ce que les mesures signifient… mais là alors que je partais, j’ai trébuché.

Elle fixa la femme comme si tout était clair mais visiblement, la jeune Tolbaz n’en déduisait pas grand-chose.

-Elle est tombée ! La fiole ! Il s’est mis dans une colère monstre ! Par le Très Saint je n’aurais jamais fait exprès !

Les larmes lui montaient presque tant le souvenir de la dispute était encore fraîche et elle se blottit contre Själ comme s’il s’agissait là d’une amie.

-Vous pouvez m’aider n’est-ce pas ? C’est vous qui avez la fiole ? Il a dit… je ne me souviens plus du nom mais vous en avez des semblables non ?
Revenir en haut
Själ Negură
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2011
Messages: 44
Race: Sang-mêlé
Zone: Bas-Quartiers
Âge: 18 ans

MessagePosté le: Jeu 14 Avr - 22:47 (2011)    Sujet du message: [RP] Commande particulière Répondre en citant

Ne touche pas à ce chien, bougresse !

Il faut dire que même si Själ n’était pas intervenue, le chien se serait sans doute fait un plaisir de mastiquer entre ses crocs la main creuse et blanche de la jeune fille. Cependant, il ne fallait pas l’abîmer, elle serait capable d’avoir des ennuis pour une simple domestique. La sauvageonne avait déjà frôlé de bien plus près le danger et il s’agissait de gens de haute lignée, alors, une simple bonne… voyez.
Bref. Voilà qui était bien. En plus de vouloir décrasser son compagnon, la blonde lui racontait sa vie. Vu comme la conversation partait, son cynisme interne la poussait à croire qu’elle connaitrait tout d’une personne dont elle n’a que faire, jusqu’à la couleur des boutons que sa grand-mère défunte avait dans le dos. C’est en serrant les dents et en sifflant qu’elle pria la jeune fille d’aller au but.

Elle est tombée ! La fiole ! Il s’est mis dans une colère monstre ! Par le Très Saint je n’aurais jamais fait exprès !

Fiole ? la fiole ? De quoi Diable – pardonnez-moi Seigneur ! – parlait-elle ? Själ avait des fioles pour tout ! Elle avait même récupéré de vieilles potions crées par des hérétiques divers, soignant la calvitie ou la lèpre !
Quant aux drogues qu’elle vendait, rares étaient celles liquides puisque chères. Elle se remémora rapidement la liste de clients éventuels pour ce produit et se souvint d’un Seigneur particulièrement dépendant, à tous les vices créés par le Seigneur.

Alors qu’elle voulut répliquer, le poupon, en larmes, fondit dans ses bras sans la moindre retenue. Jamais Själ n’avait autant été en promiscuité avec un être humain. C’est alors que de la façon la plus légitimement compulsive, elle rejeta la frêle servante, manquant de lui faire tâter les froids pavés par le séant. Il faut dire que la chute aurait pu être fort douloureuse, mais, et puis quoi encore ?! Pourquoi pas lui demander son nom et où elle séjourne ? Elle était sur les nerfs – comme souvent de toutes manières – mais passons.

La prochaine fois… non, tu n’es pas si stupide, tu ne recommenceras pas.

D’un regard furtif mais sûr, elle vérifia que le coin était toujours tranquille. Elle attrapa à nouveau le fin poignet de la jeune fille et l’entraina avec elle dans une marche rapide. Lui quémandant de fermer son moulin à paroles. Varg, tantôt suivant tantôt guidant les deux jeunes filles, offrait un brin de sécurité dans ces rues malfamées. Il faut dire que Själ entrainant la gamine dans des coins de plus en plus sales, dans tous les sens du terme. Elles entrèrent dans une taverne pas vraiment rassurante pour le premier venu. Elle força la petite à visser ses fesses sur une des chaises d’une table bien reculée dans la pièce, s’assied à son tour et, à voix basse, s’exprime en ces mots :

Je connais bien les gens ici, même s’ils ne peuvent aligner deux mots sans boire un demi-litre de cervoise.
Tu me parles d’une fiole, je pense savoir qui est le Maître qui t’envoie et ce qu’il désire.
Je ne peux pas me rendre chez lui, c’est trop risqué, je ferais tâche là-bas.


Elle fit une pause, histoire de voir si la gourde comprenait un seul mot de ce qu’elle disait et ajouta :

Combien t’a-t-il donné d’or ?
________________________________________________________________

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Eclat Divin
Guides

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2010
Messages: 80
Race: Divine
Âge: Sans Âge

MessagePosté le: Sam 23 Avr - 18:44 (2011)    Sujet du message: [RP] Commande particulière Répondre en citant

La femme avait été attentive à son malheur et même si elle l’avait repoussée d’un geste brusque et que la jeune allumette avait failli se briser sur le sol, elle avait eu des paroles réconfortantes… Du moins le croyait-elle car oui, elle comprit qu’elle consolait sa nouvelle amie en lui soufflant que jamais plus elle ne causerait tant de maladresse avec les savantes décoctions. Il ne lui était simplement pas envisageable que son engouement ait pu être mal perçu… La Tolbaz l’attrapa avec vigueur et l’entraîna par delà la ruelle. Cette femme était jeune et tellement vive, plein d’assurance, Anastasie s’en trouva impressionnée et à la fois admirative. Est-ce qu’elle avait un patronne compréhensive comme la sienne l’était ?

Au bout de quelques minutes, la couturière trouva le rythme de la marche et s’amusa à presser le pas comme pour défier l’intrépide mais l’autre ne semblait pas s’amuser et ne lui échangea pas un mot. Finalement, elle commençait à s’essouffler mais bien heureusement la course prit fin. Elle fronça les sourcils, hésitant à pénétrer dans l’établissement que l’inconnue avait choisi mais n’eut pas vraiment le choix lorsque celle-ci l’y poussa à l’intérieur. Anastasie se crispa immédiatement, sa robe claire et ses cheveux d’or semblaient un rayon de soleil dans toute cette crasse… Elle aurait voulu partir mais la jolie brune et son chien lui indiquèrent une table.

-Fous moi ce cabot dehors ! Ya bien assez de puces comme ça ! Oust !!!

Anastasie écarquilla les yeux, trop inquiète de la réaction du chien, elle avait recroquevillé ses bras sur ses genoux comme une enfant. Själ la fixait avec autorité comme si elle trouvait également que le portrait de la pucelle s’accordait avec douleur au reste de la bâtisse. Elle ouvrit enfin les lèvres pour s’expliquer sur la situation mais l’innocente ne se sentit pas plus rassurée d’apprendre que cet antre était le sien. Cependant elle ajouta connaître le Maître et ce qu’il désirait et demanda.. l’Or. La petite blonde sembla pétrifiée.

-De l’Or ? Ohh non jamais je n’ai le droit à l’Or. Je ne suis qu’une servante… Est-ce grave ? Il vous en donnera je pense… Non j’en suis sûre !

La petite couturière pinça ses lèvres avec inquiétude pourquoi n’avait-elle pas pensé à l’Or ?

-Le Professeur Tylus est un homme influent, il est bien riche comme l’est un Professeur ! Il nous a commandé plusieurs tenues et a choisi de bien beaux tissus.

Sentant le souci traverser son amie, Anastasie regretta de ne pouvoir se montrer plus serviable.

-Mais j’irai lui demander de quoi vous payer et je vous le donnerai. Je dois y retourner avec votre potion pour reprendre mon panier...

Elle soupira sur ce dernier mot comme s’il avait une véritable valeur.

-Est-ce vraiment cher ? Que contenait la fiole ? Vous êtes une savante ? Vous ne leur ressemblez pas pourtant. Mon nom est Anastasie et vous ?
Revenir en haut
Själ Negură
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2011
Messages: 44
Race: Sang-mêlé
Zone: Bas-Quartiers
Âge: 18 ans

MessagePosté le: Mer 25 Mai - 22:15 (2011)    Sujet du message: [RP] Commande particulière Répondre en citant

Moi on ne m’appelle pas… et puis, mais, vas-tu fermer ton caquet ?!
C’est fou de raconter sa vie comme ça…
On en a pendus pour moins que ça !


Fort heureusement, Själ n’avait pas à être en cohabitation quotidienne avec cette espèce d’écervelée de catégorie 2 – oui, nous n’aurons qu’à dire qu’il y a pire.
Elle avait l’impression que la blonde était née de la dernière pluie, et croyez-le, il avait plu la veille. C’était méchant de penser ceci, et elle mettait tant de vigueur à faire travailler cette pensée qu’elle aurait pu éclater de sa bouche sans se retenir. Très Saint Père qu’elle était stupide.
Doucement, un sourire carnassier se dessina sur les lèvres de Själ, tant elle prenait plaisir à se moquer intérieurement de l’innocente enfant que la nature avait dénué de neurones. Elle remerciait les forces supérieures de ne pas l’avoir créée à cette image, mais plutôt comme celle qui finirait sur l’échafaud pour toutes ces vilenies.
Tout en sortant de ses flâneries mentales, les phrases prononcées par Anastasie retrouvaient petit à petit leur sens, comme des paroles lointaines qui se rapprochent. Själ ouvrit grands-les-yeux, fronça les sourcils et commença à vociférer – à voix basse, pour ne point déranger les autres tablées.

Il est hors de question que je te file la fiole sans avoir eu mon or !
Je me fiche totalement de ton tas de paille séchée ! Ramène-moi l’or et tu auras ce que veut ton Maître.


Il lui paraissait aberrant qu’une telle confiance puisse exister en matière de négoce, surtout entre des riches et des rats. Si on avait pu comparer Själ à un animal sur l’instant, on aurait dit une chouette, pour ses grands yeux effrayants. Elle était largement prête à perdre un client, et à condamner la pauvre bonne à un bien sinistre sort. Elle ne porterait jamais ça sur la conscience. Et si elle devait un jour recroiser la petite blonde, il lui faudrait peu de temps pour lui briser la nuque. Ainsi, la petite blonde irait dans son paradis de tissus colorés et luxueux.

Tu dois te douter que je ne suis pas savante, je ne serais sûrement pas ici sinon.
Cette fiole vaut une petite fortune. Je ne peux pas me permettre de te laisser partir avec, sans avoir une assurance sur laquelle reposer.
Tu comprends ou tu n’as pas assez de matière entre les deux yeux ?


Själ eut un soupire agacé. Elle fut d’ailleurs étonnée se rendre compte que cette Anastasie ne s’était pas faite découpée en petits morceaux avant. Ou violentée. Remarque, si elle avait été un homme, elle n’y aurait certainement pas touché, même pour la dévisager.
L’affaire était compliquée, mais pas pour Själ. Tant qu’elle avait son or, elle ne cherchait pas de noises à qui que ce soit… l’envie la titillait cependant de pourrir la vie d’Anastasie.

Je vais réfléchir à ta place, comme tu en es dans l’incapacité : tu vas aller auprès de Sieur Tylus lui quémander la bourse qu’il me doit s’il veut sa fiole, tu me ramènes cette bourse et je te livre le précieux objet. Toi comprendre ?
Si je n’ai pas ton or, je révèle tout à ta Maîtresse.. ou je la tue.
A toi de voir, petite Anastasie.


C'est un honnête marché...

________________________________________________________________

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Eclat Divin
Guides

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2010
Messages: 80
Race: Divine
Âge: Sans Âge

MessagePosté le: Lun 8 Aoû - 16:29 (2011)    Sujet du message: [RP] Commande particulière Répondre en citant

Aussitôt la gamine se tut. Il émanait de Själ une telle assurance et une telle autorité qu’il n’aurait pas été concevable à la servante de désobéir. Anastasie baissa d’abord les yeux pour lui témoigner tout son respect et appréhension mais se souvint au fil e la conversation qui repassait dans sa tête que l’errante n’était pas une noble, ni une cliente et qu’elle pouvait oser croiser son regard. La sang-mêlé avait évoqué la corde avec tant d’indifférence que cela glaça le sang de la naïve qui manqua de s’étrangler avec sa propre salive en déglutissant douloureusement. Ses petites mains fines tremblaient et elle les porta même à sa bouche pour grignoter tout ce qu’elle trouverait qui dépasserait.

-Oui Madame, je comprends bien..

Cette pauvre femme n’avait pas du avoir confiance en les bonnes personnes ; peut-être avait-elle été trahie par le passé ? A cette pensée Anastasie se sentit très triste pour elle. Elle aurait eu envie de lui attraper la main pour lui témoigner d’un peu de compassion, ou son affection du moins, mais elle avait compris que ce n’était pas là, des pratiques à user. La femme des rues était méfiant, est-ce qu’elle savait que le Sir Tylus avait de violentes colères ? Peut-être les avait-elle subies aussi…

-Je doute qu’il entende vos condition… Je n’ai jamais eu le droit de porter d’Or… J’aurais trop peur qu’on me le vole… On risquerait de me prendre pour une voleuse alors que je ne voudrais que rendre service ! Je suis tellement honorée que vous me fassiez confiance… je veux bien essayer de le convaincre mais je crains aussi ses coups et qu’il ne dise à Madame la patronne que j’ai saccagé son travail !

Elle avait retrouvé son visage d’illuminée et était une vraie ahurie convaincue.

-Vous n’êtes pas une savante mais c’est grâce à vous qu’il avance dans ses recherches !

Le chien se mit soudain à grogner, Anastasie tourna la tête en sa direction avant de reconnaître l’homme qui s’invitait à leur table.

-N’est-ce pas le jolie de Rochrouge ?

La blonde se leva pour lui faire une petite révérence et baissa les yeux pour rappeler sa position.

-Messire.. je ne vous avais point remarqué. Je n’aurais osé fréquenter un de vos lieux…

-Et toi t’es qui ? Il darda Själ d’un air suspicieux mais intéressé.

-Oh Monsieur le Baron, voici mon amie. Elle travaille pour le Professeur Tylus ! s’exclama l’ingénue, fière.

-Tylus ? Tiens donc ! Il s’approcha de Själ pour taper du point sur la table. Tu vas dire à ton Maître qu’il me doit encore deux mois… S’il m’évite encore, je le sème à sa prochaine expédition et je le jette par-dessus bord !

L’homme se redressa lentement, satisfait de sa menace. Il toisa encore les jeunes filles… il aurait bien pu les prendre pour quelques instants, ça aurait d’ailleurs été une bonne leçon pour cet idiot de savant mais il avait pour habitude de ne pas mélanger toutes les affaires… Anastasie n’était qu’une employée qu’il saurait prendre une autre fois, quant à l’autre… elle passerait le message, c’est tout ce qui l’intéressait. Anastasie reprit sa place et regarda Själ en soupirant de joie, comme si le danger était écarté.

-Le Baron n’est pas un homme très patient.. je trouve qu’on s’en tire bien. Madame me dit toujours d’être très vigilante avec lui. Je pense qu’il vaut mieux qu’on retourne au Collège comme ça, vous faites vos affaires avec le Professeur, vous lui dites pour le Baron et moi je récupère mon panier.
Revenir en haut
Själ Negură
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2011
Messages: 44
Race: Sang-mêlé
Zone: Bas-Quartiers
Âge: 18 ans

MessagePosté le: Dim 16 Oct - 19:26 (2011)    Sujet du message: [RP] Commande particulière Répondre en citant

Lorsque Varg eut fini de grogner, ce fut au tour de Själ de retrousser les babines, dents serrées, émanations bestiales sortant de ses tripes : elle détestait qu’on lui donne des ordres et qu’on la menace de la sorte. Elle aurait aimé lui cracher au visage, et que sa salive soit corrosive… ça lui aurait fait les pieds à ce saligaud de noble. Elle ne les aimait pas. Aucun d’entre eux. Mais elle n’avait d’autre choix que de respecter cette pestilence, car la bourgeoisie, la noblesse ou encore l’aristocratie étaient ses plus belles clientèles.

Vas donc te noyer dans la bauge des porcs, pustule de lépreux…

Son regard haineux en disait long et elle regarda le « baron » s’éloigner en nourrissant les plus sombres insultes que sa langue peinait à retenir. Une fois sa colère quelque peu estompée, elle détourna de nouveau son attention à l’encontre de la greluche à cervelle de moineau et reprit :

Imbécile ! Tu crois qu’ils laisseront une gamine dépenaillée et pas claire comme moi, entrer au Collège ?! Et de toute façon, c’est trop risqué. Si je me fais attraper par la garde avec mes fioles et bourses, je suis bonne pour la potence.

- Le bâtard de la dealeuse sent quelque chose d’anormal, ses oreilles pivotent dans tous les sens à la recherche d’un son parasite. -
Själ attrapa un morceau de pain sur la table avant qu’Anastasie ne dévore la miche, et en en donnant un morceau à son chien, s’exclama :

Et puis arrête d’être tout le temps souriante, tu me donnes la chair de poule, on se croirait face à un masque de bouffon !

- Bruit de bottes sur les pavés de la ruelle, marchant à vive allure et semblant se rapprocher, mais rien d’alarmant. -
La sauvageonne râla encore quelques minutes, pestant contre le monde entier qu’il n’était pas humain d’être aussi naïf… qui avait bien pu lui ficher une gamine aussi sotte !
- La sérénade quasi militaire se rapproche encore, mais semble seulement passer devant l’enseigne et poursuivre sa route. -

Et il est hors de question que je… Varg ?

MESDAMES, MESSIEURS, JE VOUS DEMANDE DE RESTER A VOS PLACES !

Impossible de ne pas reconnaître les uniformes de la garde de la Cité. Tout se bouscula. Varg resta croupit sous la table sous ordre discret de Själ, apeuré par la violence de l’entrée du bataillon dans la taverne presque vide.
Själ, elle, jetait des regards furtifs dans l’espoir d’y trouver une échappatoire, une issue vers la sortie… Elle avait compris qu’il ne s’agissait pas d’un simple contrôle de routine.
Celui qui s’adressait à voix haute aux différentes tablées arborait un sourire traître et mesquin.

NOUS ALLONS SIMPLEMENT VÉRIFIER LES IDENTITÉS DE CHACUN.

Voilà, elle était foutue. Själ était connue de la garde, même sous ses surnoms. C’était la « fille avec un grand chien », « l’errante qui traîne avec la noblesse »… Il lui semblait même qu’elle était secrètement recherchée… finalement, elle n’avait jamais été assez méfiante.
Les gardes occupaient toute la pièce : plusieurs d’entre eux gardaient la porte d’entrée et sortie comme de bons molosses ; d’autres se tenaient à chaque coin de la pièce, l’œil porté sur le moindre geste de chacun ; deux de plus entouraient le comptoir et enfin trois autres hommes demandaient les identités, pointilleux et prêts à mordre.
Själ conservait précieusement sa panique, mais elle était prête à exploser. Elle se voyait déjà pendre au bout d’une corde aux côtés d’autres malfrats, ou voyait sa tête rouler loin de son corps, vers la populace qui en redemande encore, acclamant la guillotine.
Elle sentait s’entrechoquer les fioles de verre dans sa besace. Ce tintement avait quelque chose de sinistre puisque ces dites fioles la mèneraient à sa perte.

Lentement mais sûrement, les « inspecteurs » se rapprochaient de sa tablée… Il n’aurait plus manqué que Kilstan débarque, et ce serait la fin… Elle l’avait déjà croisé, du moins percuté, sur la Grand-Place un jour de festivités… jamais elle n’oublierait la crainte que lui inspira le haut militaire et elle savait qu’il sévissait souvent dans les Bas Quartiers, à la recherche de proies quelques qu’elles soient.
Au fond, la gamine espéra que si Anastasie n’est guère futée, elle pourrait… la sauver… d’une manière ou d’une autre. Au fond, elle savait aussi qu’il était beau et doux de rêver en ces instants angoissants.
Les pas se rapprochaient. Lourds. Effrayants. « Enfin », les trois hommes, deux fois plus grands et larges que la petite Själ, entouraient la table où elle siégeait en compagnie d’Anastasie, Varg toujours paniqué sous la table.

Vous êtes ?

Själ déglutit, difficilement. Sa main s’approcha très lentement de sa ceinture, où sommeillait encore sa dague.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Eclat Divin
Guides

Hors ligne

Inscrit le: 09 Déc 2010
Messages: 80
Race: Divine
Âge: Sans Âge

MessagePosté le: Ven 4 Nov - 16:16 (2011)    Sujet du message: [RP] Commande particulière Répondre en citant



Bon c'était clair, Hokerou n'avait pas envi d'être là aujourd'hui. La dernière soirée avait été très bonne. Peut-être un peu trop d'ailleurs...Il avait des piverts dans la tête, de la pâte à crêpes dans la bouche...Enfin vous l'aurez compris ce n'était pas la grande forme. Aussi quand il lui fut ordonné de partir en patrouille de routine, autant dire que ce n'était pas la grande motivation. Il pouvait quand même se relaxer un peu, le groupe qu'on lui avait donné était impressionnant, ce qui devrait faciliter le travail! De bons gros bras, pas forcément les plus subtils mais c'était une matière première acceptable.

Les patrouilles, c'était chiant. On demandait aux gens ce qu'ils faisaient là, ils n'étaient pas contents qu'on les dérange donc la plupart du temps il étaient à la limite de la politesse si ce n'était pire. Et encore là c'était les Bas-Quartiers, où la masse les craignaient au moins un peu! Une ronde de ce type dans les Hauts-Quartiers, il fallait amener au moins un Noble d'envergure avec la troupe si on ne voulait pas se faire snober! Non vraiment, pour cette journée, le travail ne s'annonçait pas passionnant. En plus avec ce genre d'action, on attrapait jamais personne...

Quand il entra dans la taverne, la seule chose à laquelle il pouvait penser c'était qu'il aurait bien aimé tuer l'imbécile qui hurlait aux gens le déroulement de la procédure. Non mais vraiment on avait pas idée de parler aussi fort aussi tôt dans la journée! Bon certes on était en fin de matinée, mais ce n'était pas une raison! Le contrôle avait commencé, soporifique au possible, et le Tolbaz faisait ce qu'il était sensé faire sans aucun entrain. Jusqu'à ce que son regard tombe sur elle. Pour être tout à fait honnête il était d'abord tombé sur sa copine, la petite blonde mignonne. Un peu jeune mais parfois un peu de fraîcheur ne faisait pas de mal...Et ensuite sur l'autre. Son attention se focalisa, et son instinct se mit en marche. Il savait, il flairait qu'il y avait quelque chose à trouver à propos de cette étrange femme. Il passait déjà en revue dans sa tête qui elle pouvait être. Et c'est en voyant le chien que la lumière se fit dans son esprit!

La petite vagabonde bizarre de la Haute qui sentait le chien! Il en avait entendu parlé plusieurs fois, et certains de ses chefs voulaient absolument mettre la main dessus, sans qu'il sache vraiment pourquoi...Enfin rien ne disait que cette personne était effectivement cette ombre sur laquelle on arrivait pas à mettre la main, ce serait vraiment un coup de bol, mais ça valait le coup de vérifier! Et puis ce serait surement le seul rebondissement de cette journée, alors il fallait en profiter. En plus ça lui donnerait une occasion d'aborder ces deux jolies jeunes femmes...

Il s'avança donc, plein d'assurance et de charisme après avoir expédié ses derniers clients, et joua des coudes pour passer entre les gros molosses qui faisaient leur job. Il s'afficha son plus beau sourire qu'il savait toujours faire de l'effet.

Allons allons messieurs reculez un peu vous allez leur faire peur. Alors qu'avons-nous là? Hok pour vous servir mesdames! Ne vous inquiétez pas ce ne sera pas long! Vous d'abord. J'ai comme l'impression qu'on se connait non? Je ne vous aurait pas croisée...Disons dans les Hauts-Quartiers?

Maintenant qu'il était plus proche, il sentait bien sa nervosité. Il y avait définitivement quelque chose de louche ici!
Revenir en haut
Själ Negură
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2011
Messages: 44
Race: Sang-mêlé
Zone: Bas-Quartiers
Âge: 18 ans

MessagePosté le: Mer 30 Nov - 21:13 (2011)    Sujet du message: [RP] Commande particulière Répondre en citant

C’est qui, lui ?

L’étonnement gagna Själ, sous la vague d’angoisse et de panique qui la titillait déjà. D’un premier abord, celui qu’elle voyait comme un inconnu paraissait gradé mais bien frêle d’ensemble, le genre de pédant « fils de » ou protégé d’un supérieur qui avait fait ses marques sans faire beaucoup d’efforts. Sa tenue était plus élaborée que celle de ses pairs et sa nonchalance témoignait de son rang dans la Garde, sans le moindre doute. Espérons qu’il n’avait jamais entendu parler de la « fille au chien » …

Lorsque sa trogne de jouvenceau se faufila entre les gros bras écervelés qui entouraient déjà la tablée, Själ ne put se retenir d’avoir un sourire nerveux. Ses airs de pourfendeur à la chasse de femelles étaient insupportables ou plus communément : on avait envie de lui mettre des baffes. Voire de grands coups de fléau en pleine poire. La gamine n’en fit rien, bien que l’idée lui plût. Sa fébrilité juste recouvrée après ce bref aparté, sa main n’en serra que d’avantage la garde entourée de cuir de sa dague.

Dans un premier temps, elle remarqua bien qu’Anastasie lui avait tapé dans l’œil et elle vit l’opportunité de fuir ou de s’effacer du tableau. Malgré tout, son attitude faussement rassurante lui dictait de ne commettre aucune erreur, et dans ses gestes et ses mots. Il y avait quelque chose de factice sous cette allure bienveillante, quelque chose qui puait comme une nécrose… Comme appâter une proie avec un peu de nourriture pour mieux la mettre en cage.
Après avoir glissé son surnom entre deux sifflements de vipère, Själ cogita en vain. Et il en était peut-être mieux ainsi.

Hok… C’est pas un nom ça…

Dans un premier temps, elle ne sut pas vraiment à qui il s’adressa, et elle n’était pas tout à fait réceptive à ce genre de familiarités : ils n’avaient pas gardé les moutons ensemble. C’était le genre d’homme pour lequel Själ éprouvait une certaine misandrie, si ce n’était de l’aversion. Elle était au bord de la frénésie meurtrière, il n’en faudrait guère plus pour qu’elle l’envoie paître comme il convenait. Elle déglutit à nouveau avant de s’exprimer, d’un ton sec et froid au possible :

Non, je n’ai jamais eu la joie de vous rencontrer, Sieur.



Elle pouvait désormais presque sentir les pulsations cardiaques tant il était proche d’elle. Mais c’était plus sa litanie de sourires que son aura olfactive qui la répugnait, à vrai dire… Et ses mots dépassèrent sans doute ses pensées :

Pourriez-vous avoir l’obligeance de couper-court à ces gaudrioles afin que nous puissions, Monseigneur, reprendre notre conversation, mon amie et moi ? Je vous en serai grée.

Et je n’ai pas que le temps à tuer…


Elle ponctua sa dernière phrase, teintée d’ironie, par un sourire franchement sarcastique.
Elle pouvait sentir la nervosité de son chien sans le voir, et son envie de couper des têtes décupla en croisant le regard candide bien qu’inquiet d’Anastasie. En fait, le simple fait de voir une créature aussi naïve l’écœurait.

Pour mieux tendre la perche qui servirait à la battre, elle tourna la tête, snobant en beauté le beau mâle charmeur qui roulait des épaules et bombait le torse comme un ramier pendant la saison des amours.

Prête à dégainer son coutelas, foutue pour foutue, la sauvageonne fit mine de reprendre un semblant de conversation avec la jeune esclave.
________________________________________________________________

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:39 (2017)    Sujet du message: [RP] Commande particulière

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Terre - | Continent d'Astès :: Elis, la Capitale -> Collège des Érudits Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Se rendre sur le portail TourDeJeuVoir les explications de cet anneau sur le site TourdeJeuVoir la liste des jeux de cet anneauPour avoir un jeu de cet anneau au hasardPour voir le jeu précédent de cet anneauPour voir le jeu suivant de cet anneau