Osh le Secret Gardé Index du Forum


 
Osh le Secret Gardé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Lyorn Aerich ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Très Hautes Sphères - | -> :: Le carnet du passeur :: -> En route pour l'aventure
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lyorn Aerich
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 43
Race: Aolia
Zone: Elis
Âge: 27 ans

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 00:17 (2011)    Sujet du message: Lyorn Aerich Répondre en citant

.:: L’identité ::.  



Nom : Aerich
 
Prénom : Lyorn
 
Surnom : Capitaine Aerich (ouais c'est nul mais c'est comme ça)
 
Âge : 25 ans, né en l'an 486
 
Race : Aolia
 
Code couleur: #9999cc

Secteur d’Activité : Errant – Capitaine pirate
 
Lieu de résidence : Lyorn n'a qu'une seule demeure : son navire. Il n'y a que là qu'il se sente bien. Enfin, ça sera le cas quand il aura réussi à en acquérir un nouveau. Pour le moment, il traine plutôt dans les bas quartiers d'Elis, il n'est jamais bon pour un pirate de se faire remarquer dans les beaux quartiers, et puis, de toute façon, il préfère l'ambiance qui règne dans les bonnes vieilles tavernes crasseuses que dans les lieux propres et respectables. Pour le reste, la mer tout entière est sa terre.
 
Description Physique : Lyorn est une personne résidant dans la moyenne partout. Mesurant dans les 1,75m, il n'est ni trop grand ni trop petit, de corpulence mince mais quoique bien taillé à cause des travaux à effectuer sur le navire comme hisser les voiles en pleine tempête ou border ses cordages, embarquer ou déplacer les tonneaux de rhum et autres tâches toutes aussi physiques mais bien moins appétissantes que cette dernière. Son visage, légèrement carré mais qui a conservé quelques rondeurs de l'adolescence, est barré par un nez bien droit, faisant paraître ses yeux comme deux petites billes de plomb. Il coiffe toujours ses cheveux blonds en arrière, découvrant ainsi son front et la cicatrice qui lui descend jusqu'au nez, lui donnant un air fermé et antipathique.

Côté vestimentaire, Lyorn se couvre toujours de son long manteau gris sur lequel est dessiné une sorte de croix rouge sur l'extérieur des deux manches. Pour le reste, il en change selon les possibilités et l'état mais cela arrive régulièrement car il prend énormément soin de son apparence.
Enfin, concernant les accessoires, il porte une boucle d'oreille à l'oreille gauche, comme tout pirate qui se respecte, en signe d'engagement envers l'océan et les mers du monde, une sorte de fiançailles. Il s'est aussi équipé d'une arbalètes légère à répétition, pouvant tirer 5 carreaux avant d'être rechargée, qu'il accroche à la droite de sa ceinture. L'autre côté porte son sabre d'abordage.
 
Description Morale : Lyorn est un aventurier dans l'âme. Il aime l'océan parce qu'il lui offre les plus précieux présents qu'un homme peut espérer : la liberté et l'aventure. Rien de plus. Une maison, une femme et des enfants ? Quelle horreur ! Autant de chaînes qui vous maintiennent à terre et vous obligent à ramper tel un vulgaire lombric. Un ver préférerait se voir balancé au bout d'un hameçon en attente d'être gobé par un poisson affamé plutôt que de grouiller misérablement dans la boue. Qu'il est bien plus agréable de se laisser porter par les flots et ne pas penser au lendemain. Quand embuche arrive, l'heure est à la réflexion, mais si aucun obstacle ne se présente, à quoi bon s'en faire ? En voguant sur les mers et en brisant les vagues, il se sent plus vivant que n'importe qui. Et cet horizon qui s'étend à l'infini offre tant d'histoires et de mystères à percer qu'il n'irait s'installer dans une ville à aucun prix. Mais cette naïveté juvénile ne le rend pas totalement insouciant. Il sait quels dangers relèvent une telle vie et de ce fait, pour assurer sa survie et celle de son équipage, Lyorn ne manque pas d'idées et de stratagèmes pour leur faciliter l'existence. Bien qu'il n'aime pas s'en faire et se prendre la tête pour des broutilles, il réfléchit sur chaque nouvelle situation qui se présente et adopte une attitude particulière de façon à en tirer le meilleur profit.

Lyorn est un peu détaché sentimentalement. Il est au quotidien une personne nonchalante, un peu mollassonne, qui semble ne pas apporter d'importance aux autres tant que cela n'est pas dans son intérêt. Mais intérieurement, il sait que seul il ne pourrait rien et que ses hommes représentent sa première chance de survie. Mais si cela est vrai pour son équipage, il en est tout autrement avec les étrangers. Il n'accorde aucune confiance à ceux qu'il ne connait pas et n'hésitera pas à les trahir si la situation ne tourne plus en sa faveur. Pour dire les choses autrement, tuer pour ses propres intérêts ne le dérange en aucune façon, même s'il essaye la plupart du temps de se débarrasser des gêneurs d'une autre manière.

Il est très superstitieux, et c'est encore peu dire. "On ne plaisante pas avec la mer et ses dangers " dit-il souvent. Ainsi, il est souvent derrière ses compagnons de route et les remet régulièrement à leur place. De plus, c'est une personne très soignée, qui prend bien soin de lui et de son image. Il est de ceux qui pensent que de ne pas se laver quotidiennement est un laissé-allé qui vous amène un premier pas dans la tombe. Se toiletter régulièrement montre son envie de rester en vie.

C'est un pirate qui a pour ambition de se faire connaître dans le monde entier. Il rêve que son nom soit connu de tous, qu'il figure dans les histoires à faire peur aux enfants méritant et dans les contes de valeureux aventuriers pour ceux qui ont soif d'odyssées. Mais il ne se voit pas comme n'importe quel pirate, à courir après l'or à partir d'une carte mystérieuse et l'entasser à son tour à un endroit précis pour qu'un autre vienne le retrouver à sa mort. Non. Il est bien plus ambitieux. Même si son goût pour les trésors n'est plus à mentionner, il désire aussi découvrir et braver toutes les mers, trouver des nouveaux mondes inexplorés avec leurs lots de surprises comme des nouvelles civilisations, flores et faunes. Il souhaite commander la plus grande flotte jamais rencontrée, entouré des meilleurs hommes que la mer n'ait jamais vu naviguer. Et l'apothéose de tout : une mer à son nom.

Pnjisation : uniquement avec mon accord. Il est très difficile de poster une réponse sans parfois parler de la réaction du personnage qui nous fait face, aussi, tant que cela respecte le caractère de Lyorn, je dirais pourquoi pas, mais pas plus. Par contre, je ne suis pas contre que l'on me contacte pour me faire part d'éventuelles intentions afin que je donne mon accord


Fréquence de jeu : je ne suis malheureusement pas un joueur très actif. Je dirais que je poste en moyenne une fois par semaine, cela pouvant varier selon mes occupations extérieures. Côté nombre de rp, étant donné que je n'aime pas faire défaut à mes engagements, j'essaye de me limiter à 3 rps différents, grand maximum.


.:: L’histoire ::.  


Le passé de votre personnage (BG):


Les voiles claquaient au vent et le brick tentait de devancer la frégate qui le suivait de près. L'étrave du fier navire fendait les eaux et brisait les vagues. Malgré son succès à atteindre des vitesses fulgurantes, le brick n'arrivait pas à distancer le monstre de bois qui le pourchassait. Sur le pont, c'était une vraie fourmilière. Les hommes couraient dans tous les sens en braillant tout ce que leur gorge leur permettait.

Brassez les voiles, le vent a tourné !

N'en faîtes rien ! Nous allons réduire l'allure et les laisser nous rattraper !

Capitaine, qu'est-ce que vous comptez faire ?!

Tout en tirant de toutes ses forces sur le cordage avec d'autres membres de l'équipage, le visage noyé sous une pluie de sueur, Lyorn s'adressait à son supérieur occupé à la barre. Ce dernier esquissait un large sourire sournois.

Fwahahaha ! Nous allons les combattre pardi et nous emparer de leur navire ! Leur frégate fera un très beau bâtiment pour le capitaine que je suis !

Capitaine, vous n'y pensez pas ! Ils sont sûrement bien plus nombreux que nous ! Nous n'avons aucune chance ! Rappelez-vous de la derni...

Ferme-la Lyorn et occupes-toi donc de tirer sur ce foutu cordage ! Je m'occupe du reste ! Fwahahaha ! Nous allons bien nous amuser !

Ce qui suivit fut une catastrophe. Il se firent aborder et la bataille qui éclata sur le pont tenait plus à du carnage qu'à un combat épique. Beaucoup d'entre eux perdirent la vie et les derniers purent en réchapper que grâce aux prouesses de leur capitaine dans le combat naval. Ils avaient perdu plus de la moitié de leur effectif. Et le scénario continua durant les mois suivants : recrutement de nouveaux hommes, bataille disproportionnée, abordage perdu d'avance, navigation en pleine tempête malgré les mises en garde de Lyorn, recrutement de nouveaux hommes, et ainsi de suite.
Lyorn n'aimait pas vraiment Wench, mais c'était lui qui l'avait tiré de sa fade existence et lui avait permis de goûter aux saveurs de l'aventure. C'est pourquoi il le suivait encore et toujours malgré le fait qu'il le trouvait totalement incompétent dans le rôle de capitaine. Mais il se considérait comme redevable à son égard. Et puis après tout, cet équipage était sa seule famille, et ce navire, sa seule demeure. Ses parents étaient morts quand il était encore qu'un enfant. Il avait ensuite été élevé par son oncle et l'avait aidé tous les jours dans sa taverne. Mais il ne s'était jamais vraiment senti proche de lui -ce qui était réciproque- et sa vie avait été si insignifiante avant l'arrivée du capitaine que rien ne méritait d'être mentionné. Alors qu'avec Wench...ils avaient le même amour pour la mer et les grands horizons, les trésors et les combats au sabre.
En parlant de combat au sabre, c'est de là que venait sa cicatrice. Un jour ordinaire, durant un abordage donc, il avait croisé le fer avec le capitaine du navire ennemi, et durant l'affrontement, la lame du forban avait léché sa peau d'un peu trop près. Il n'y eut pas de vainqueur car la confrontation s'était soldée par l'éloignement des deux bâtiments de bois. Mais Lyorn n'avait pas oublié cette journée, et s'était juré qu'à son prochain duel avec cet homme, il assouvirait sa revanche. Pour le moment, son visage était barré d'une jolie balafre, et il trouvait que cela lui donnait un air plutôt cool.


La nuit avait été agitée. Le vent, en plus de hurler et de faire claquer violemment les voiles, secouait les flots, donnant naissance à d'énormes et puissantes vagues, pareilles à des murs infranchissables. Et face à ces forces de la nature indomptables, le frêle brick semblait n'être rien de plus qu'une mouche pris dans un ouragan. Mais le navire défiait sans faillir les éléments. Il fonçait, figure de proue baissée, dans les creux les plus profonds, comme si chacun d'eux amenait directement vers la bouche des plus noirs abysses, et remontait fébrilement les côtes aqueuses qui s'élevaient vers les cieux. Et sur le pont, tout l'équipage s'activait pour que leur vaisseau de bois affronte dans les meilleures conditions cette tempête impitoyable. Comme un seul homme, ils travaillaient à l'unisson, mettant tous leurs efforts dans la tâche. Le bois du pont craquait, les cordages s'agitaient, les poulies cliquetaient et les voiles claquaient.

Fwahahaha ! Quel déluge mes enfants ! Aller ! Ne faiblissez pas ! Continuez comme ça !

Mais les hommes étaient épuisés. Le déchainement des eaux mettait toute leur force à contribution et ils avaient perdu tellement d'éléments ces derniers mois à cause de la folie de leur capitaine qu'il n'y avait plus assez de bras pour effectuer correctement les tâches. Ainsi, chacun devait fournir encore plus de travail qu'à l'accoutumée. S'encourageant mutuellement, ils faisaient donc face, mais le cœur à l'ouvrage avait disparut, ils étaient exténués et démoralisés. Lyorn serrait les dents et fulminait intérieurement face à l'inconscience de ce prétendu « capitaine ». Il aurait aimé lâcher cette corde et lui envoyer son poing en pleine face. Non, mieux encore, il aurait aimé lui enfoncer un de ses carreaux d'arbalète dans le bide. Oui, cela l'aurait fortement soulagé, pour sur ! Mais il ne pouvait se permettre de rêver une seconde de plus à cet acte de bien-être et rester concentré, il le devait à ses frères.

La nuit fut longue et malgré tous leurs efforts, leur navire heurta de plein fouet des récifs et s'y échoua. Ayant été malmené par les flots déchainés et le vent hurlant, combiné à la violence de l'impact, un des mats se rompit et s'écrasa en partie sur le pont. Le choc fit chuter tout le monde et en une seconde, tous les encouragements qui s'élevaient et animaient le bateau cessèrent pour laisser place au silence. Seul était audible le fracas des vagues contre la coque du vaisseau et le hurlement du vent s'engouffrant dans les voiles détendues. Lyorn ouvrit les yeux avec difficulté. Un petit ruisseau de sang lui coulait le long de la tempe. Une poulie s'était décrochée et lui était tombée sur la tête. Il se releva avec peine. Sa vue était floue et il lui semblait être totalement vidé de ses forces. Cette poulie l'avait sacrément achevé. Il se mit sur ses coudes, encore étendu sur le bois mouillé du pont, et resta un petit moment immobile, à retrouver ses esprits. Parfois, il tournait la tête afin de voir ce qu'il était advenu des autres. Ils semblaient tous à peu près dans le même état. Certains essayaient de se remettre de la collision, d'autres semblaient encore plongés dans l'inconscience.

Une fois que le monde avait arrêté de tourner autour de lui et qu'il voyait à peu près bien, il se remit debout. Il vacilla dans les premiers temps et il dût se reposer contre le mât qui gisait en partie sur le sol. Il avança lentement, hélant qui pourrait l'entendre mais chacun était trop occupé à reprendre pied et il n'eut aucune réponse. Pour dire vrai, il était tellement sonné que quelqu'un aurait pu lui répondre qu'il n'aurait rien entendu. Alors qu'il progressait tout doucement en s'appuyant contre l'immense poutre de bois, son pied buta contre quelque chose, et plus précisément contre un corps. Il baissa le regard et vit qu'il s'agissait de Wench. Celui-ci gisait au sol et gémissait de douleur : une de ses jambes avait été écrasé par une partie du mât.

Ca...capitaine ?

Ly...lyorn ? Approche, viens m'aider.

Capitaine...

Il se mit à genou et commença à regarder l'ampleur des dégâts. De toute évidence, la jambe semblait perdue. Il faudrait certainement la couper. Et un nouveau capitaine pirate à la jambe de bois ferait son apparition sur les mers après ça. Pourquoi un capitaine pirate devait-il toujours finir par avoir une jambe de bois ? A croire que c'était là le destin d'un commandant de vaisseau.

Fwa...haha...haaaa...je suis dans une drôle de galère hein ? Bah...ce n'est qu'un...haaaa...détail.

Je pense que nous n'allons pas avoir d'autre choix que de vous la couper, Capitaine.

Hum ? Haa...ha oui...bien sûr...dis-moi...Lyorn, te souviens-tu du jour où...où je t'ai pris sous mon aile ? Hum...?

Oui, bien sûr.

Un peu plus loin derrière eux, le frottement d'un archet sur des cordes s'éleva timidement, telle une complainte qui rejoignait le gris sombre du ciel.

Fwaha...haha...moi aussi. C'était il y a si longtemps...


~15 ans plus tôt ~

Alors petit, ça vient cette bière ?! Ca fait un siècle que moi et mes hommes attendons ! Tu veux qu'on meurt de soif ou quoi ?!

Ca vient ! Ca vient !

Le petit garçon avait répondu avec agacement. Les clients de la taverne prenaient un malin plaisir à abuser de lui simplement parce que c'était un enfant. Mais Lyorn avait du caractère et il n'hésitait pas à rendre la monnaie de leur pièce à ceux qui osaient s'amuser avec lui. Il lui arrivait de rajouter une pincée de sel dans quelques verres, ou bien il feignait de perdre l'équilibre après s'être pris les pieds dans un pied de chaise afin de renverser le contenu de son plateau sur les chemises de ces rigolos. C'est d'ailleurs ce qui se produisit ce jour-là. Il y avait beaucoup de monde et le tavernier n'arrêtait pas de presser le serveur haut comme trois pommes, ajouté à ça l'impatience et la grossièreté de l'assistance...ç'en était trop pour Lyorn. Il s'avança d'un pas assuré et le visage résolu et quand il arriva à la hauteur de la table où les soiffards étaient accoudés, il trébucha comme prévu et les verres s'écrasèrent contre le torse vêtu de l'homme.

Oh, pardon monsieur ! Je ne l'ai pas fait exprès !

Ce dernier se leva d'un bond, le visage plus rouge que s'il s'était enfilé un tonneau entier de rhum, les yeux emplis de sang et fulmina de sa grosse voix grave.

PETIT INSOLENT !!! COMMENT AS-TU OSE ME...DE....COMMENT AS-TU OSE ???!!

A présent, toute la salle avait les yeux rivés sur la scène et le brouhaha qui animait la joyeuse taverne avait cessé pour faire place à un tapis de murmures.

Je n'ai vraiment pas fait exprès, je vous le jure ! C'était un simple accident !

Oooooh, tu ne l'as pas fait exprès ? Tu m'en diras tant...on va voir si ma lame va te transpercer accidentellement elle aussi !

L'homme avait pris une de ces voix douces et posées mais qui, on le savait, reflétaient tout le contraire des paroles prononcées. Et tout en disant cela, il tirait son sabre accroché à sa ceinture.

* Arrêt sur image *

Il s'agissait d'un pirate qui avait fait escale avec son équipage pour un jour ou deux dans la petite ville de Tiassa, comme cela arrivait souvent. Elle se trouvait tout au sud du continent d'Astès, près des côtes, et c'est cette localisation géographique qui faisait que bon nombre de pirates s'arrêtaient là avant de reprendre la mer car la surveillance de la capitale se faisait moins sentir de part de l'éloignement. Et à Tiassa, la taverne du " Tonneau Percé " était le lieu préféré des forbans. On ne peut pas dire qu'il y en avait tout le temps car les pirates n'étaient pas si nombreux, mais la plupart côtoyait cette taverne quand ils posaient pied à terre.

Mais reprenons notre histoire. La lame était à moitié émoussée et les yeux de Lyorn ne pouvaient se détacher des tâches de rouilles qui la parsemaient. Intérieurement, il bouillait de colère. Comment un homme se prétendant pirate pouvait -il négliger autant son arme ? Il n'avait pas vraiment peur car ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait dans ce genre de situation et il arrivait toujours à tourner les évènements à son avantage. Il jeta un coup d'œil en coin et commença à se décaler sur le côté, lentement, pour ne pas attirer l'attention. Et pour que l'homme en furie ne remarque rien d'anormal dans son plan d'action, quoi de mieux que de le captiver en lui donnant ce qu'il souhaite ? Il afficha un visage plein de regrets et de peur et se mit à pleurer avant de le supplier.

Bardodez-boi bondieur ! De duis dédolé ! De de boulais bas ! De beux bas bourir ! (pardonnez-moi monsieur ! Je suis désolé ! Je ne voulais pas ! Je veux pas mourir !)

Il fallait y penser avant petit gredin ! Tu vas tâter de mon épée !

Non ! Ne le tuez pas ! Ce n'est qu'un enfant !

La ferme ! Après lui, ça sera ton tour ! Et je saccagerai ta taverne !

Un homme derrière lui leva fébrilement la main et se risqua à un commentaire.

Et on écrira des gros mots sur les murs et on égorgera la vendeuse ?

Le lent mouvement de tête du pirate vers le nouvel intervenant convainc ce dernier de se rassoir et de se taire. Puis le capitaine refit face à Lyorn.

Bieeeeen ! Où en étions-nous...? Ha, oui, je me rappelle...l'embrochement !

Alors qu'il s'exécuta, le petit garçon esquiva le coup au dernier moment et la pointe s'enfonça dans le corps de l'homme se trouvant derrière lui, qui s'écroula, sans vie. Un homme dans la salle cria.

IL A TUE GENSON !

VENGEONS-LE !!!

Et une terrible bagarre s'ensuivit, plongeant l'établissement dans un véritable chaos, tandis que Lyorn rampait par terre jusqu'au comptoir et que le propriétaire regardait impuissant l'étendu des dégâts. La bataille dura cinq bonnes minutes et durant l'affrontement, le capitaine arrosé de bière avait perdu la vie en se faisant planté par un pied de tabouret cassé.

Fwahahaha ! Quel combat ! Ca faisait longtemps que je ne m'étais pas autant amusé !

Wench, comment peux-tu rire alors que le capitaine s'est fait embrocher par...un pied de table.

C'est un pied de tabouret imbécile !

Mais comment sais-tu que...

Parce que c'est moi qui l'ais tué triple andouille ! Et tu sais ce que ça veut dire ? Que c'est moi le capitaine à présent ! Fwahahaha !

Il mit une grosse tape dans le dos de son ancien compagnon devenu désormais son subordonné et se dirigea vers le comptoir, là où le patron pleurait devant sa salle complètement sans dessus dessous, et s'agenouilla pour se mettre à la hauteur de Lyorn.

Je dois te remercier petit, Je te dois une fière chandelle !

De...de rien monsieur.

Mais si voyons ! Et j'ai envi de faire quelque chose pour toi ! Oh, je sais ! Je t'emmène avec nous !

Quoi ?!

Je suis sûr que tu nous seras très utile ! Tu m'as l'air d'être très débrouillard ! Et je sens qu'avec toi à mes côtés, je vais m'en payer de sacrées tranches !

Mais je ne veux pas venir avec vous !

Alors c'est réglé ! Nous partons dès maintenant ! Fwahahaha !

Il attrapa l'enfant, le porta comme un sac à patate et quitta la taverne. Avant de sortir, il se retourna vers le tavernier.

Ca ne vous gêne pas au moins ?

Ma taverne...

Fwahahaha !

Et sous le ciel qui s'embrasait devant le couché du soleil, il prit la direction de son navire, accompagné de ses hommes et de Lyorn qui martelait le dos de son ravisseur en geignant, tandis que dans la taverne on pouvait entendre :

EDMOND !!!! QU'EST-CE QUI S'EST PASSE ICI ???!!! QU'EST-CE QUE C'EST QUE TOUT CE FOUTOIR ??!!? ET OU EST LE PETIT ?!

Mais chérie, je n'y suis pour rien ! Aïe ! 


~ 15 plus tard ~

C'était le bon vieux temps...

Oui c'est vrai Capitaine.

La plainte du violon se rapprochait lentement des deux hommes. Wench toussa fortement et se mit à cracher du sang.

Je suis...salement amoché...

Oui, Capitaine.

Autres toussotements.

Qu'est-ce qu'on...a bien ri tout de même, hein ?

Oui, Capitaine.

Encore des toussotements. Lyorn soupira.

Fwa..ahaha...et on en verra d'autres mon p'tit Lyorn, c'est moi qui te le dis ! Ce n'est pas demain la veille qu'on se débarrassera du grand Capitaine Wench !

Haaa, mais tu ne crèveras donc jamais vieux sénile croulant ?!

Quoi ?

Oh pardon Capitaine, j'ai pensé trop fort...

Et le bruit d'une corde qui se détendait mit fin aux joyeux souvenirs. La pièce de fer traversa rapidement l'espace et se ficha dans le corps de Wench dans un jet de sang silencieux.

Ly...orn ?

Tu ne mérites pas d'être à la tête de ce navire et de cet équipage. A cause de toi, on a tous failli y passer. Je t'avais pourtant prévenu de ne pas quitter le port.

L'ironie du sort comme certains disent. Celui qui avait profité d'une bagarre de taverne pour abattre son capitaine se retrouvait à présent dans la situation opposée. Les yeux grands ouverts, plein d'horreur et d'incompréhension, la vie quitta le corps du pirate. Lyorn regarda une dernière fois le visage de celui qui l'avait arraché à son existence insignifiante d'enfant et pour qui il vouait une reconnaissance certaine, mais qui, par sa bêtise sans nom, l'aurait amener à une ruine toute aussi assurée. Et entre sa vie et celle de cet homme, le calcul était vite fait. Derrière lui, Voodoo s'approchait, son violon à la main, et jouait semblait-il, une mélodie pour accompagner les âmes des défunts à rejoindre l'au-delà. Wench donna son dernier soupir et une corde du violon se cassa en un " tsouing " ridicule.
Lyorn se releva et entreprit de porter assistance au reste de l'équipage. La réalité s'avérait toute aussi tranchante que la lame d'un sabre d'abordage : de tous, seule une petite poignée semblait indemne. Dix tout au plus. Parmi eux se trouvait Pel, son meilleur ami, Voodoo le musicien et Wugord le cuisinier. Celui-ci demanda où se trouvait le capitaine. Lyorn répondit, gêné.

Oh...et bien, vous n'allez pas me croire mais...une bête ignoble a surgit des eaux et s'est attaqué au capitaine. Elle était horrible ! Elle avait des dents longues comme ça ! Et des yeux...oh et ses griffes...et je ne vous parle pas de son pelage ! Et...

Tu l'as tué hein.

Ouais.

Bien fait pour lui, il n'a jamais su apprécier ma cuisine de toute façon !

Personne, pour dire vrai, Wugord...

Et bien il vous arrivera la même chose un jour !

Il aimait beaucoup ma musique, je vais le regretter je pense.

Moi je m'en fous.

Et si j'écrivais une chanson qui narrerait son trépas ? Hein ? Hein ? Ôôôô fier Wench ! Fier capitaine ! Dans la tempête tu nous as conduit ! Vers la ruine tu nous as guidé ! Et c'est cela qui t'a coûté un pieeeeeeeeeeed !

Écrase...

Bon et maintenant qu'est-ce qu'on fait ? Le mât du navire est rompu, impossible de naviguer dans ces conditions.

Nous ne sommes pas loin des terres d'Astès. Nous allons attendre ici que la tempête se calme et quand la mer voudra de nouveau de nous, nous partirons à bord des canots.

Oui mais après ? En admettant que nous arrivions à rejoindre la terre ferme, comment allons-nous nous procurer un nouveau bateau, nous sommes fauchés !

Cet imbécile de Wench n'a jamais su économiser...

Comme nous tous.

On a qu'à ramener sa tête, elle était mise à prix !

Lyorn est devenu pirate grâce à Wench, on ne peut pas lui demander de faire ça ! Même si ce n'était qu'un incapable...

Lyorn resta silencieux tout le temps de la discussion, ses yeux s'affolant de gauche à droite, comme s'il réfléchissait intensément à ce qu'il se disait.

Ouais, t'as raison, on ne va p...

Non attendez. C'est vrai que c'est grâce à lui que ma vie toute entière est bercée constamment par le rythme de l'aventure, mais, si nous ne faisons rien, notre livre s'achèvera une fois que l'on atteindra les côtes.

Il regarda ses trois compagnons et afficha un léger sourire.

Nous allons apporter la tête de Wench aux autorités et récupérer cet argent ! Et comme ça ce vieux rat puant des mers ne sera pas mort en vain !

Ouais ! Hahaha, on voguera sur sa vieille carcasse crasseuse !

Ils passèrent toute la nuit dans la chambre du feu capitaine et quand le jour perça les ténèbres de la nuit, ils sortirent de leur tanière et s'affairèrent à la préparation des canots tandis que Lyorn allaient s'occuper de son vieux mentor. Il se tenait debout vers le corps inanimé et sans vie du pirate dont les yeux grands ouverts contemplaient toujours le ciel.

T'auras servi au moins à quelque chose, vieux débris.

La traversée fut longue et éprouvante. Les vivres ne firent pas long feu, ainsi que l'eau, sans parler des flots agités qui secouèrent les barques. Le lendemain du jour où il avait dit adieu à leur fier brick, quatre d'entre eux avaient péri, soit en succombant à leur blessure, soit en passant par-dessus bord. Leur périlleux voyage dura en tout trois jours, et lorsqu'ils mirent pied à terre, il ne restait plus que Lyorn, Pel, Voodoo et Wugord.
Comme à son habitude, le capitaine corsaire vomit tout ce qu'il pouvait et eut immédiatement d'affreux maux de tête.

Encore ce mal de terre ?

Il posa sa main sur sa tempe et ferma les yeux quelques instants.

Ca...ça ira...nous ne sommes pas loin de Menrà. Nous allons y séjourner un jour ou deux, puis, nous remonterons vers Élis afin d'empocher la récompense.

Lyorn, tu crois que ce sera suffisant ? Je veux dire, on ne sait pas si on pourra s'offrir un bateau et même si c'était le cas, nous ne sommes que quatre...C'est un peu pitoyable comme équipage tu ne crois pas ?

Nous trouverons. Il y a pas mal de mecs sans avenir qui rêvent de quitter ces villes de malheur dans les quartiers pauvres. Nous n'aurons qu'à trainer un peu dans les tavernes et nous dégoterons bien de faibles âmes pour nous suivre. Et pour le navire, s'il le faut, nous en volerons un. Nous sommes des pirates après tout !

Ils rejoignirent la ville de Menrà et ne fréquentèrent que les bas quartiers afin de ne pas trop attirer l'attention. Même si Wench était celui dont la tête était mise à pris, Lyorn était son second et les autorités pourraient peut être le reconnaître pour peu qu'elles soient bien renseignées. Il en doutait fortement, mais il ne voulait pas prendre le risque de voir cette possibilité confirmée. Après s'être reposés et remis de leur dernière traversée, ils firent route vers Élis, là où une petite fortune les attendait, un sac contenant une tête sur l'épaule.

 
Divers : Lyorn est un grand amateur de cigare mais ayant du mal à s'en procurer suffisamment pour avoir un stock conséquent, il en fume pour les grandes occasions et se tourne vers la pipe pour les jours ordinaires.

Ayant grandi et travaillé dans une taverne, Lyorn est habitué à boire. Aussi, il y a peu de chance que quelqu'un réussisse à le souler pour en tirer profit ou pour abuser de lui de n'importe quelle façon que ce soit.

L'équipage : suite à son coup d'éclat, Lyorn s'est entouré de trois membres qu'il considère un peu comme ses frères même s'il ne leur avouera jamais. Faisons rapidement un tour d'horizon sur ce petit équipage. Il y a tout d'abord Pel, un marin à la musculature développée qui sait effectuer n'importe quelle tâche sur un navire. C'est probablement l'homme en lequel Lyorn a le plus confiance, et cela est réciproque.
Wugord, le cuistot, le meilleur de toutes les mers comme il aime le dire, cela n'engageant que lui à voir les visages torturés de ceux qui mangent sa tambouille.
Et enfin Voodoo, le musicien. Il chantonne à longueur de journée, que ce soit en pleine tempête, par temps calme, en travaillant, en mangeant, en s'endormant, en se lavant, en pêchant, en ramant...bref, tout le temps.

Étant donné son passé tumultueux et bien chargé sur les mers, Lyorn a rencontré dans diverses situations beaucoup de pirates, chasseurs de prime, nobles qu'il a volé et autres personnes de la basse société. Aussi, il est tout à fait possible d'intégrer mon personnage dans l'histoire de votre personnage, tant que cela respecte son histoire.


Crédits: Seifer, Final Fantasy, SquareSoft.
________________________________________________________________



Dernière édition par Lyorn Aerich le Jeu 10 Fév - 21:30 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 00:17 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lyorn Aerich
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 43
Race: Aolia
Zone: Elis
Âge: 27 ans

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 00:29 (2011)    Sujet du message: Lyorn Aerich Répondre en citant

.:: Votre Osh ::.


Représentation de l’Osh, s’il a une apparence préférée


Nom:

Rang :

Nombre de pouvoirs :

Code couleur:

Description physique:

Description morale:


.:: Son histoire ::.


Le passé :

Divers:
________________________________________________________________

Revenir en haut
Aanté
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2010
Messages: 201
Race: Divine
Zone: Très Haute Sphère
Âge: Éternel

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 14:59 (2011)    Sujet du message: Lyorn Aerich Répondre en citant

Bonjour et bienvenue!

Cette fiche m'a fait sourire à plusieurs reprises ; j'aime beaucoup la légèreté de votre plume qui nous dessine pourtant un personnage bien précis.
Je n'ai rien à redire sur cette fiche, validée pour moi, il vous faut le second avis de ma consoeur pour vous joindre à nous.

A très bientôt!
________________________________________________________________

Revenir en haut
Dafodile
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Nov 2010
Messages: 93
Race: Divine
Zone: Très Haute Sphère
Âge: Immortelle

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 15:46 (2011)    Sujet du message: Lyorn Aerich Répondre en citant

Bien Lyorn, bienvenue sur Osh !

Alors je n'ai presque rien à redire sur cette fiche : elle est fort agréable et dénote un humour que j'apprécie... juste deux petits détails :

*Il manque des mots dans la fiche dont notamment le nom de la taverne. Où est ce fait exprès ?

*Il n'est point né en 586 mais en 486.

Après ces corrections -sauf si la taverne a comme nom "..." et que c'est fait exprès- vous serez validé pour ma part et votre petit quatuor pourra arriver à Elis, à le recherche d'un petit magot. =)
________________________________________________________________

Revenir en haut
Lyorn Aerich
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 43
Race: Aolia
Zone: Elis
Âge: 27 ans

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 21:25 (2011)    Sujet du message: Lyorn Aerich Répondre en citant

Haaaaaa ! Je vous félicite Dafodile pour avoir remarqué ce petit détail que j'avais glissé intentionnellement -bien entendu- dans ma fiche. Je voulais savoir si vous alliez bien lire mon histoire, et je dois avouer que vous vous en êtes bien sortie ! Pour ce qui est d'Aanté par contre... xD

* toussote *

Je vais tout de suite remédier à ça ! Merci d'avoir pris en compte ma fiche aussi rapidement !
________________________________________________________________

Revenir en haut
Lyorn Aerich
Sous l'Oeil des Veilleurs

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2011
Messages: 43
Race: Aolia
Zone: Elis
Âge: 27 ans

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 21:31 (2011)    Sujet du message: Lyorn Aerich Répondre en citant

Corrections apportées ^__^
________________________________________________________________

Revenir en haut
Dafodile
Fondateurs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Nov 2010
Messages: 93
Race: Divine
Zone: Très Haute Sphère
Âge: Immortelle

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 22:54 (2011)    Sujet du message: Lyorn Aerich Répondre en citant

Bien, alors soyez le bienvenu sur Osh ! Vous voici validé ! Et attention, il ne faut pas critiquer les divines où la foudre pourrait tomber sur la tête, vous retirant toute récompense :p
________________________________________________________________

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:56 (2017)    Sujet du message: Lyorn Aerich

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Osh le Secret Gardé Index du Forum -> | - Très Hautes Sphères - | -> :: Le carnet du passeur :: -> En route pour l'aventure Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Se rendre sur le portail TourDeJeuVoir les explications de cet anneau sur le site TourdeJeuVoir la liste des jeux de cet anneauPour avoir un jeu de cet anneau au hasardPour voir le jeu précédent de cet anneauPour voir le jeu suivant de cet anneau